Michael Jackson… Il y a un an

Il y a un an, ma vie journalistique basculait… A Los Angeles depuis quelques mois, je tentais de gagner ma vie comme journaliste independante…

A 14h30, heure du pacifique, j’ignorais a quel point la mort de Michael Jackson allait changer ma carriere… Un an plus tard, c’est avec beaucoup de nostalgie que je vis cette journee…

C’est qu’elle a drolement commence aussi… Hier soir, un chat errant s’est fait frappe dans la rue devant la maison et a elu notre entree de garage comme endroit pour expirer son dernier souffle. Ce matin, en regardant la poubelle qui attend de se faire ramasser par les eboueurs, j’ai un petit pincement au coeur… La fibre maternelle qui fait sa place j’imagine!

Ensuite, depuis mon leve ce matin, toutes les radios et les chaines de television diffusent des reportages et de la musique du Roi de la pop… On dit que la musique a des vertus pour rappeler des emotions… Les chansons de Michael Jackson ont cette influence sur moi… Je me rappelle conduire de ma banlieue vers Hollywood le 26 au matin pour etre aux premieres loges lorsque les fans affluents vers l’etoile sur Hollywood Boulevard… Entendre « I’ll be there » me pince encore la gorge….

J’entends encore les grondements des helicopteres et le bruit de la foule de plus en plus nombreuses autour de l’etoile…. Comme une sorte de reve nebuleux qu’on ressasse sans vraiment en comprendre le sens. Je ressens aussi la fatigue de dormir des heures coupees pour etre temoin a la radio et a la television, aux petites heures du matin…

Un vague souvenir d’une epopee qui a dure a peine 12 jours mais dont les emotions et la nostalgie resteront toujours gravees au fond du coeur d’une simple journaliste independante au coeur de la cohue mondiale creee par le deces d’une des plus grandes celebrites de la chanson.

MISE À JOUR: Ce billet a été écrit spontanément du bout de mes dix doigts, sans accent, sur mon iPhone. Pour ceux qui pourraient s’inquiéter de ma santé mentale, je vais très bien 😀

Publicités

Indépendant vs citoyen

Cette leçon (parce qu’il faut en donner encore des fois…) s’adresse à tous ceux qui ne comprennent pas le principe du journalisme indépendant, dont Gildor Roy.

Ce matin, notre ami de l’émission du matin à V, a voulu faire son « speech » d’entrée en dénonçant le journalisme-citoyen dans le Journal de Montréal… une pratique courante depuis le lock-out… jusque là, ça va. Mais il donne un autre exemple de ce genre de journalisme-citoyen que je n’ai pas aimé du tout… « Le citoyen qui se croit journaliste parce qu’il voit une vedette passer devant la file à l’aéroport… » Voici le clip de Gildor Roy.

Et me voilà plus rouge que rouge… Un autre qui semble confondre le journalisme indépendant au journalisme-citoyen.

Je suis journaliste, membre en règle de deux associations de journalistes au Québec, membre aussi d’une association de journalistes scientifiques internationale. Je gagne ma vie à écrire dans les médias, et c’est mon principal revenu… On peut-tu SVP me traiter comme une journaliste et non comme une journaliste-citoyenne qui passait à l’aéroport Trudeau le 4 janvier???

Cette journée-là, j’étais à Trudeau pour retourner à ma maison (d’accueil) où j’ai vécu dans la dernière année… Los Angeles. Et ça adonnait que je devais écrire une chronique pour MSN.ca sur la sécurité à l’aéroport… et qu’une vedette décide qu’elle devait passer devant pour une raison quelconque… J’en ai parlé dans ma chronique et sur mon blogue.

De toute façon, un journaliste-citoyen, ça veut dire quoi? Pas grand chose…

Alors que les journalistes indépendants tentent de garder leurs contrats, leurs piges, leurs jobs, on confond les choses… Un journaliste indépendant fait son travail en réalisant À LA PIÈCE des articles pour différents médias. Il est ainsi un travailleur autonome, son propre patron, une petite business, une usine à mots!

Un journaliste-citoyen qui passait par là avec son téléphone intelligent, c’est quelqu’un qui n’a aucun regard critique, qui ne pose pas de question et qui surtout n’est pas payé pour écrire ou pour décrire ce qu’il a vu. Est-ce que le journaliste a peur de dire que l’information vient d’un citoyen alors on l’appelle un journaliste-citoyen?

Bon maintenant que c’est clair, on peut enchaîner sur le plus important… Habituellement, je mets le plus important en premier mais là fallait rectifier les choses…

L’Association des journalistes indépendants du Québec, AJIQ, dont je suis administratrice, présente depuis quelques semaines une vidéo sur les revendications des journalistes pigistes au Québec. Je vous invite à visionner cette vidéo de l’AJIQ pour des raisons tout aussi éducatives que ce présent billet.

D’ailleurs, pour une deuxième année, l’AJIQ récompensera les journalistes indépendants lors du Gala des Grands Prix du Journalisme Indépendant qui se tiendra le 3 juin prochain, c’est le seul événement du genre au Québec, qui vise à récompenser uniquement les journalistes indépendants.

Pour en savoir plus, pour encourager le journalisme indépendant au Québec (qui semble être l’avenir du journalisme avec la convergence qui engorge les salariés), vous pouvez assister au Gala et, si vous êtes une entreprise, vous pouvez aussi commanditer l’événement. www.gpji.ca

Le journalisme indépendant au Québec permet d’avoir une diversité de sources dans les médias. Vous lisez des articles écrits par des journalistes indépendants tous les jours. Vous êtes journalistes indépendants et n’êtes pas encore membre de l’AJIQ? C’est le temps de se joindre à nous pour se faire entendre, plutôt que juste se faire lire…

Ras-le-bol féminin

Alors que Britney Spears accepte que des photos d’elles non retouchées soient publiées à côté de celles retouchées pour permettre aux gens de voir la différence, encore beaucoup de magazines et de publicitaires prennent les filles pour des connes…

La magie de Photoshop rend la peau si brillante et si lisse qu’on pourrait croire à du plastique, et que dire de l’espace entre les deux cuisses… hum hum… c’est humainement impossible d’avoir 4-5 pouces de distance entre les deux cuisses, est-ce qu’on peut le réaliser et arrêter de les rapetisser SVP?

Le pire de tout… c’est quand je suis allée magasiner dans un très populaire – et l’un des seuls – commerce de vêtements de maternité au Québec. Alors que les femmes dans cette période de leur vie voient la balance atteindre des chiffres inégalés dans leur vie, on leur présente des telles images… Croyez-vous vraiment que cette photo représente une vraie femme enceinte respirant la santé et que cette photo n’a pas été retouchée dans Photoshop? Vraiment une honte!

Mise à jour: d’autres liens pertinents ont été proposés par des lectrices interpellées

Par Marie-Julie Gagnon, pour lire la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée, une initiative québécoise qui, je l’espère sincèrement, aura un impact important sur les publicitaires et sur l’industrie de la mode.

http://www.communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Octobre2009/16/c7564.html
http://www.mcccf.gouv.qc.ca/index.php?id=4389

Par Claudine Jacques, l’article d’Annabelle Nicoud dans La Presse sur les femmes poupées et les poupées femmes

http://blogues.cyberpresse.ca/nicoud/2010/04/13/la-femme-poupee-et-les-poupees-femmes

Mise à jour 2: Je dois avouer que pendant l’année que nous étions à Los Angeles, j’ai dû ravaler souvent ma honte… La honte d’un corps que je réalisais pas vraiment à mon goût en voyant les femmes déambuler dans la ville du rêve. Pendant les trois premiers mois en Californie, j’avais beaucoup de mal à me trouver belle… mais j’ai ensuite balayé cette attitude du revers de la main, en me disant que je suis une grande fille et que je devrais avoir un regard plus critique face à l’industrie de la mode dans la ville du rêve (fake). Et à partir de ce moment, je me suis mise à voir pour vrai… À voir les femmes charcutées au bistouri, certaines opérations réussies, d’autres vraiment mal en point. Et c’est devenu une farce! Alors que les femmes à Los Angeles ne se cachent pas d’avoir chirurgies par-dessus chirurgies pour rester éternellement Barbie, ici, ça reste tabou.

On devrait plutôt en parler. On devrait plutôt défaire les préjugés – sans banaliser la chirurgie esthétique. Certaines femmes désirent avoir une chirurgie plastique pour se sentir belles, soit! D’autres désirent rester authentiques… Gardons plutôt l’oeil critique et arrêtons de gober ces images de femmes toutes refaites à l’ordinateur à des proportions qui sont dignes de Barbie – impossible à l’échelle humaine.

Halle Berry fait jaser au Québec

Ce matin, levée tôt sans cadran ni téléphone… j’avais une intuition – ou peut-être conditionné mon cerveau à se lever à 4h tapant!

La Presse met en une de son site web l’histoire du traitement de faveur d’Halle Berry à l’aéroport de Montréal. Avant même que j’ai les yeux réveillés et pas éblouis par la lumière de mon ordinateur, je remarque que LCN veut me parler. Alors que je suis au téléphone avec LCN, RDI aussi me téléphone! Bonne journée, il est 4h du matin.

Donc je parlerai de cette histoire à LCN ce matin à 7h35 et à RDI à 8h.

Par contre, je dois rectifier une chose… Je n’ai absolument rien contre Halle Berry, ni les stars de cinéma. Ce sont probablement des gens sympathiques vivant dans un autre monde que le mien! Je trouve simplement qu’une escorte par la POLICE de la Ville de Montréal me semble un peu exagérée. N’aurait-elle pas pu se faire escorter par un agent d’Air Canada ou de l’aéroport? Est-ce que la police n’a rien d’autre à faire à l’aéroport?

Je ne suis aucunement jalouse d’avoir fait la file contrairement à la famille de la star. C’était une journée cahotique à l’aéroport ce 4 janvier, probablement comme tous les jours depuis le 25 décembre. Je peux comprendre qu’une cohue aurait pu être créée à voir la star dans la file, mais la cohue de la sécurité était tout aussi intense, laissez-moi vous le dire.

Ce que je déplore c’était que nous étions dans le même vol au final et que nous sommes arrivés à l’heure du décollage (8h10) pour embarquer dans l’avion. Et les agents d’Air Canada n’étaient pas très contents que nous soyons en retard et on nous l’a laissé savoir…  

Une situation probablement commune dans les aéroports… mais je crois sincèrement que les stars de cinéma ne sont ni corps diplomatique ni chef d’état…

Traitement de star

Elles demandent d’être traitées comme n’importe quel autre humain. Les stars de cinéma, de la télé ou du sport demandent aux médias de respecter leur vie privée. Ça semble noble… jusqu’à ce qu’une de ces vedettes demandent des traitements de faveur.

Hier, alors que nous avons vécu une expérience un peu troublante d’attente démesurée à l’aéroport, nous avons vu Halle Berry, son chum Gabriel Aubry et sa petite fille se faire escorter par un policier de la Ville de Montréal jusqu’au début de la file d’immigration – où nous avons attendu pendant environ une heure.

C’est pas parce que la petite famille allait manquer son avion… nous aussi on s’en allait à Los Angeles! D’ailleurs, alors que nous sommes entrés dans l’avion à quelques minutes de l’heure du décollage, en sueur et encore troublés par une fouille manuelle… La petite famille était comfortablement assise au premier banc de la première classe.

Grâce à ce traitement de faveur de la police de Montréal, la famille a probablement pu déjeuner à l’aéroport, ce qu’on a pas eu le temps de faire!

Que ces personnes vivent dans un autre monde, aucune jalousie… Que ces personnes sortent de leur monde pour passer devant le monde ordinaire… je pourrais encore comprendre qu’elles ne veulent pas se faire photographier par les fans et devoir subir un chaos… Mais que ce soit la police qui les escorte… Ce ne sont pas des diplomates ni des chefs d’états…

Et vous? Vous croyez que c’est acceptable que les vedettes obtiennent des traitements différents à l’immigration et à la sécurité dans les aéroports?

Une révolution

AVATAR… une révolution cinématographique.

Précipitez-vous à votre cinéma avec vos lunettes 3D, c’est le film à voir cette année.

Nous sommes en 2154, alors que la Terre se meurt. Les Terriens ont trouvé Pandora, une planète où se trouve un minéral très convoitée. Les Terriens qui restent (des Américains arrogants) prendront tous les moyens possibles pour extraire ce minéral, presser le citron à son maximum, même si cela signifie détruire complètement la planète.

Il y a les techniques de production du film. Je vous le conseille en 3D pour les effets hallucinants et les couleurs vibrantes comme si on y était aussi. Je me suis d’ailleurs surprise à penser à plusieurs reprises pendant le film que je prendrais bien un aller-simple pour cette planète anytime! Bref, la technique cinématographique est absolument unique et incroyablement réelle.

Ensuite, l’histoire. Bien ficellée, impeccable dans ses technicalités et vraiment plausible pour un film de science-fiction.

Et derrière tout ça, une leçon… une leçon de vie pour les pays en guerre à cause de ressources. Ne laissez personne extraire vos ressources en dévastant tout derrière. James Cameron donne un bel exemple de l’arrogance américaine qui cause tant que conflits dans le monde.

Tout le long du film de 2 heures 46 minutes, je me disais à quel point c’était une révolution cinématographique. C’est vraiment un film à voir, plus d’une fois et au cinéma SVP.

Je dois même avouer que j’ai versé quelques larmes… non pas pour l’histoire touchante mais parce que c’est simplement le meilleur film que j’ai vu de toute ma vie. Ce film m’a touché dans sa perfection d’exécution technique autant que dans sa création fantaisiste.

Ne me dérangez pas, je suis toujours à Pandora… laissez-moi rêver encore un peu 🙂

Brittany Murphy morte à 32 ans

 Brittany Murphy a été retrouvée morte dans sa demeure de Los Angeles. À 32 ans, elle aurait succombé à un arrêt cardiaque. Elle souffrait de diabète, maladie retrouvée sur la liste des possibles complications de la grippe H1N1.

On dit justement qu’elle était très malade la journée avant sa mort, prises de vomissements et de symptômes de la grippe. Des rumeurs prétendent que le célèbre virus de la grippe H1N1 aurait eu raison de la star. Serait-ce la première vedette d’Hollywood à succomber du tout autant célèbre virus? Des sources de magazines à potins disent que les médicaments de prescription étaient abondants dans la maison. Le mari de Britanny a refusé une autopsie mais le dernier mot revient au Coroner. Une autopsie devrait avoir lieu lundi ou mardi. On devra attendre plusieurs semaines avant les résultats de cette autopsie.

Celle qui a de nombreuses performances cinématographiques a fait vibrer Hollywood hier alors que la nouvelle de sa mort de répandait, notamment dans les médias sociaux.

Certaines célébrités ont utilisé Twitter pour exprimer leur peine:

Ashton Kutcher a joué avec Brittany Murphy dans la comédie Just Married: « 2day the world lost a little piece of sunshine, » Kutcher wrote on his Twitter page. « My deepest condolences go out 2 Brittany’s family, her husband, & her amazing mother Sharon … See you on the other side kid. »

Jessica Simpson: « Brittany Murphy was an incredible ray of Light to so many people. Her smile was contagious. My prayers are with her family and loved ones. »

Candace Cameron: « So sad to hear about Brittany Murphey. 😦 My favorite was her voice in Happy Feet. Many prayers sent out to her family from us. »

Alyssa Milano: « Brittney Murphy and I did a USO Tour together in 2003. ♥ She was a sweet soul, with a lot of talent and heart. »

Kathy Najimy: « so sad this is truly a waste. feeling regret we didnt’ do more. i love you so much Brittany and always will. »

Kim Kardashian: « I am in shock that Britney Murphy has died! Clueless is my all time favorite movie. My prayers go out to her family & husband »

Melissa Joan Hart: « I’m so sad to hear of the passing of a peer of mine! RIP Brittany Murphy! We will miss you and all the talent you shared! »

Soleil Moon Frye: « I am beyond words by the loss of Brittany Murphy. I was so blessed to know your grace. My heart goes out to your mama loved ones. »

Lindsay Lohan: « My deepest condonlences go out to all of Brittany Murphy’s loved ones& may she rest in peace….She was a great talent w/a beautiful soul xo »

Eliza Dushku: « My heart aches having just learned of Brittany Murphy’s death. We were friends time-to-time thru the yrs. I always admired her pure spirit. »

Voici les films les plus marquants de sa carrière:

« Clueless (1995)

« David and Lisa » (1998, TV)

« Girl, Interrupted » (1999)

« Don’t Say a Word » (2001)

« Riding in Cars with Boys » (2001)

« Spun » (2002)

« 8 Mile » (2002)

« Just Married » (2003)

« Uptown Girls » (2003)

« Little Black Book » (2004)

« Sin City » (2005)

« The Dead Girl » (2006)

« Happy Feet » (2006, voice only)

« King of the Hill » (1997 – 2009, TV, voice of Luanne)

« The Expendables » (2010)

Personnellement, ses performances dans Clueless, Girl, Interrupted, Just Married, Uptown Gils et Little Black Book m’ont fait rire et pleurer…

Reste à voir le dernier film The Expendables, un film d’action écrit par Sylvester Stallone. Le film est présentement en post-production et devrait sortir en salle en 2010…