Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie en une heure et demie

C’est un beau défi pour décrire deux régions si différentes…

Et c’est le mandat que m’a confié la bibliothèque de Laval (Marius-Barbeau) où je dois faire une conférence à la suite de la mise à jour du Guide de voyage Ulysse sur ces deux régions magnifiques.

Et c’est ce soir…

Replonger dans ces souvenirs, le temps de préparer une conférence, me transporte dans une chaleur… pas celle de l’été 2010, mais plutôt celle des gens qui nous ont accueilli au cours de ce voyage de trois semaines.

Enceinte jusqu’aux oreilles, j’ai sillonné les montagnes, les colines et les plages bordant le fleuve Saint-Laurent à la hauteur où ce fleuve devient la mer. Avec mon amoureux-photographe, nous avons capté des souvenirs impérissables de cette expérience enrichissante: (re)découvrir le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Vous retrouverez quelques réflexions de ce périple sur ce blogue.

Coucher de soleil sur le lac Pohénégamook un soir du mois d'août 2010.
Publicités

Michael Jackson… Il y a un an

Il y a un an, ma vie journalistique basculait… A Los Angeles depuis quelques mois, je tentais de gagner ma vie comme journaliste independante…

A 14h30, heure du pacifique, j’ignorais a quel point la mort de Michael Jackson allait changer ma carriere… Un an plus tard, c’est avec beaucoup de nostalgie que je vis cette journee…

C’est qu’elle a drolement commence aussi… Hier soir, un chat errant s’est fait frappe dans la rue devant la maison et a elu notre entree de garage comme endroit pour expirer son dernier souffle. Ce matin, en regardant la poubelle qui attend de se faire ramasser par les eboueurs, j’ai un petit pincement au coeur… La fibre maternelle qui fait sa place j’imagine!

Ensuite, depuis mon leve ce matin, toutes les radios et les chaines de television diffusent des reportages et de la musique du Roi de la pop… On dit que la musique a des vertus pour rappeler des emotions… Les chansons de Michael Jackson ont cette influence sur moi… Je me rappelle conduire de ma banlieue vers Hollywood le 26 au matin pour etre aux premieres loges lorsque les fans affluents vers l’etoile sur Hollywood Boulevard… Entendre « I’ll be there » me pince encore la gorge….

J’entends encore les grondements des helicopteres et le bruit de la foule de plus en plus nombreuses autour de l’etoile…. Comme une sorte de reve nebuleux qu’on ressasse sans vraiment en comprendre le sens. Je ressens aussi la fatigue de dormir des heures coupees pour etre temoin a la radio et a la television, aux petites heures du matin…

Un vague souvenir d’une epopee qui a dure a peine 12 jours mais dont les emotions et la nostalgie resteront toujours gravees au fond du coeur d’une simple journaliste independante au coeur de la cohue mondiale creee par le deces d’une des plus grandes celebrites de la chanson.

MISE À JOUR: Ce billet a été écrit spontanément du bout de mes dix doigts, sans accent, sur mon iPhone. Pour ceux qui pourraient s’inquiéter de ma santé mentale, je vais très bien 😀