Une révolution

AVATAR… une révolution cinématographique.

Précipitez-vous à votre cinéma avec vos lunettes 3D, c’est le film à voir cette année.

Nous sommes en 2154, alors que la Terre se meurt. Les Terriens ont trouvé Pandora, une planète où se trouve un minéral très convoitée. Les Terriens qui restent (des Américains arrogants) prendront tous les moyens possibles pour extraire ce minéral, presser le citron à son maximum, même si cela signifie détruire complètement la planète.

Il y a les techniques de production du film. Je vous le conseille en 3D pour les effets hallucinants et les couleurs vibrantes comme si on y était aussi. Je me suis d’ailleurs surprise à penser à plusieurs reprises pendant le film que je prendrais bien un aller-simple pour cette planète anytime! Bref, la technique cinématographique est absolument unique et incroyablement réelle.

Ensuite, l’histoire. Bien ficellée, impeccable dans ses technicalités et vraiment plausible pour un film de science-fiction.

Et derrière tout ça, une leçon… une leçon de vie pour les pays en guerre à cause de ressources. Ne laissez personne extraire vos ressources en dévastant tout derrière. James Cameron donne un bel exemple de l’arrogance américaine qui cause tant que conflits dans le monde.

Tout le long du film de 2 heures 46 minutes, je me disais à quel point c’était une révolution cinématographique. C’est vraiment un film à voir, plus d’une fois et au cinéma SVP.

Je dois même avouer que j’ai versé quelques larmes… non pas pour l’histoire touchante mais parce que c’est simplement le meilleur film que j’ai vu de toute ma vie. Ce film m’a touché dans sa perfection d’exécution technique autant que dans sa création fantaisiste.

Ne me dérangez pas, je suis toujours à Pandora… laissez-moi rêver encore un peu 🙂

Publicités

Sushi poison

I’m writing this one in English… Why? Because I want to make that Angelinos will read it and won’t go where I got sick eating sushi.

Yesterday, December 8th, Laurence and I went to Sushi Roku on the corner of Santa Monica and Ocean, in Santa Monica. The restaurant is famous locally and has several franchises in the Los Angeles area, in Las Vegas and even in Phoenix. Laurence went there two times before yesterday, saying it was a good sushi restaurant.

We got at Sushi Roku at 6h30 and it started to get crowded. Luckily we got a table. We ordered wine, sushi (rolls and sushi) and Tempura (vegetables and seafood). It was tasty… Then we talked and ate very slowly. After two hours in the restaurant, Laurence started to feel sick. She went to the bathrooms, came back really sick… had to leave quickly to get some fresh air…

She barely made it home, had to stop on the way, sick.

I have to admit that my stomach feels funny too. I have bad cramps and can’t eat anything without having a bitter taste in my mouth.

Both of us were fine before we got to the restaurant…

Sushi Roku is a very fancy, hip restaurant but it doesn’t mean that food is always fresh. It is the first time I get sick from sushi and I guess I won’t be eating sushi for a while… and NEVER AGAIN at Sushi Roku that’s for sure!

En route vers Santa Monica

J’ai promis à mes abonnés sur Twitter que je les amènerais à la plage en cette veille de première tempête de neige à Montréal…

Je me rends à Santa Monica pour aller souper avec une amie, québécoise, elle aussi expatriée en Californie depuis peu. Laurence est ingénieure et travaille chez Johnson&Johnson près de l’aéroport. On s’est promis une soirée de filles: sushi et vin!

Donc voici pour mes amis Twitter, des photos de la route entre chez-moi et Santa Monica.

IMG_0414
Près de la base militaire de Point Mugu, à Oxnard, on retrouve des paysages magnifiques sur le bord de l'eau sans l'achalandage des plages plus au sud près de Los Angeles.

IMG_0415
Les vagues étaient assez grosses aujourd’hui. C’est d’ailleurs ce qu’annonçait le service de météorologie de Oxnard à cause de la tempête d’hier. Beaucoup d’eau s’est retrouvée dans l’océan en très peu de temps en plus du débit des vagues plus forts à l’automne.

IMG_0417
Juste avant la limite officielle de la municipalité de Malibu, les maisons commencent à s’aligner sur le bord de l’océan, cachant la plage et l’océan des automobilistes qui empruntent la PCH (Pacific Coastal Highway).
IMG_0420
Une autre rangée de maisons directement sur la plage de Malibu bloque la vue et l’accès à l’océan pour une grande partie de la route 1 qui longe la Californie du nord au sud.

IMG_0421
De chaque côté, on voit des maisons… D’ailleurs, pour les intéressés, certaines sont à vendre… Même en récession et avec un marché immobilier en chute libre, ces maisons sont vraiment très chères! Plusieurs sont aussi à louer pour une ou deux semaines, le temps de vacances de rêve à Malibu! À qui la chance!

IMG_0422
Moi c’est probablement la seule chose que je pourrais m’offrir dans le coin… Ces gens habitent des maisons mobiles mais ils ont un “pied-à-terre” à Malibu, ça se place bien dans une conversation 🙂
IMG_0424
Toujours à Malibu, mais presque rendu à Santa Monica, d’autres maisons sur pilotis me font rêver… Je prendrais bien un café sur la petite terrasse de la première maison… Ça serait même difficile de me décoller de là de toute la journée!
IMG_0426
Désolée pour la qualité de cette photo, je conduisais… Je sais… c’est aussi dangereux que de parler au téléphone… mais c’est pour votre bonheur que je risque ma vie! Voici la Getty Villa. C’était la demeure de M. Getty, le riche collectionneur d’oeuvres d’art qui a donné sa succession pour construire le Getty Center. En fait, le musée était dans sa maison privé au départ, jusqu’à ce qu’on construise le Getty Center. La Villa est aussi un musée aujourd’hui.
IMG_0427
Le dernier tournant avant d’entrer à Santa Monica. J’espère que vous avez fait bon voyage…

Si vous avez aimé cette aventure, proposez-moi d’autres endroits que vous aimeriez visiter à Los Angeles, j’irai les explorer pour vous.

Maison en pain d’épices

C’est que ce soir, nous avons été invité chez le collègue de travail de Charles pour souper. Comme le couple a deux jeunes enfants (4 et 7), je voulais leur apporter un cadeau puisqu’ils retournent en Australie pour Noël.

Je suis allée acheté mes matériaux pour construire ma maison. J’ai acheté un kit déjà fait avec les biscuits, le glaçage et les bonbons. Mais j’avoue que j’ai acheté d’autres bonbons (des gummy bears et des gobstoppers) pas parce qu’il n’y en aurait pas eu assez mais parce que je voulais de la diversité 🙂

Pour décorer, j’ai aussi acheter plus de glaçage à gâteau à la vanille (fluffy white) pour faire mon jardin. Le glaçage qu’on donne dans ces kits, c’est comme du ciment. Parfait pour monter les murs de la maison mais pas super au goût et pour faire la décoration.

J’ai fait des fenêtres et mis des nerds pour faire comme des lumières de Noël sur le bord des fenêtres – à noter que Nerds a sorti des bonbons rouge et vert pour Noël. Ensuite, j’ai mis du glaçage dans la cour et limité la cour avec une clôture en gummy bears avec des gobstoppers dessus (qui tiennent avec du glaçage). J’ai mis des Nerds un peu partout sur la neige…

Bref, je me suis bien amusée! J’avais l’impression de retourner en enfance, mangeant des bonbons et du glaçage… d’ailleurs je soupçonne un petit rush de sucre présentement à voir mes doigts courir sur le clavier!!!

Je ne suis pas une artiste mais je suis quand même assez fière de ma création gastronomique sucrée!

J’ai tellement aimé faire ça que je vais réessayer… Je vais m’essayer à faire des murs en brownies – que j’aurai cuisiné – la prochaine fois… Je pense que ça va bien marcher. Je vous en redonne des nouvelles!

Hiking à Big Sur

Je vous avais promis des photos de notre cachette de la Thanksgiving. Eh bien le prochain billet ne vous décevra pas!

J’y vais premièrement en ordre chronologique…

Comme on est arrivé assez tard le jeudi, on a pas vraiment exploré ni marché. On s’est tranquillement installé au camping autour d’un feu avec une bouteille de vin et de la bonne bouffe.

Le vendredi assez tôt (on est dans un camping bruyant), on est parti à la recherche du Pfeiffer Big Sur State Park, à un mile de notre camping. Comme on trouvait ridicule de prendre notre voiture pour aller la stationner un mile plus loin, on a marché sur la route.

On voulait voir l’océan du haut des montagnes, on nous a donc conseillé la Buzzard’s Roost Trail, une randonnée de deux heures dans une forêt de cèdres rouges qui monte jusqu’au sommet de la montagne. Mais rendus au sommet, la vue était plutôt décevante. On a tout de même apprécié notre sandwich et on est revenu. Arrivés au camping, il s’est mis à pleuvoir…

On a quand même fait un feu pour manger en espérant que le lendemain serait plus clément pour faire de la marche et voir les paysages de Big Sur.

Camping aux USA

Rassurez-moi! Dites-moi que c’est juste aux États-Unis qu’on retrouve des désagréables campeurs!! Parce que j’ai rarement fait de camping au Québec, et souvent de l’autre côté de la frontière. Mais cette fois-ci, c’était le comble…

Pour échapper à la folie de la Thanksgiving, nous avons fui vers une région éloignée et paradisiaque : Big Sur, près de Monterey sur la côte californienne. Avec ses forêts d’immenses cèdres rouges, ses falaises rocheuses bordant l’océan et l’eau turquoise du Pacifique, on se croit dans les meilleures prises de vue d’Hollywood… ah oui c’est vrai, Hollywood vient souvent tourner là!

Mercredi soir, c’était la course aux dernières emplettes: du gaz pour notre réchaud, une chaise de camping et l ‘épicerie pour une longue de fin de semaine… Jeudi matin, on était prêt à partir. À 10h, on était sur la route qui longe l’océan du sud au nord de la Californie, la Pacific Coastal Highway. Mais on a filé vers le nord sans arrêter, on voulait une place dans un camping juché sur une falaise, Kirk Creek. Arrivés à 14h, il n’y avait plus de place… Déçus, on est parti à la chasse aux camping dans la forêt de Big Sur.

Une place pour trois jours dans un camping privé de Big Sur (Riverside Campground) sur le bord de la rivière Big Sur. Ça semblait parfait malgré tout: tranquille, le bruit de la rivière, le personnel accueillant…

Mais les Américains sont arrivés, avec leur musique et leur RV… avec leurs déchets brûlants dans le feu, avec l’intention de brûler toute branche trouvée dans le bois à proximité…

Jeudi, on a exploré les environs pour trouver de l’eau et une serviette… Comme on n’avait pas diner et qu’on avait vraiment faim à 16h, on est rapidement retourné au camping, se disant qu’on explorera davantage le lendemain. Un groupe de campeurs fêtaient la Thanksgiving à quelques emplacements de nous et on ne les a pas entendu. Mais on a entendu deux familles venus avec leur gros RV, les lumières suspendues au milieu de leur emplacement, avec un tapis de faux gazon… C’était quand même tolérable.

Le lendemain, on part à l’aventure… du hiking (dont je parlerai dans un autre billet). De retour au camping vers 14h et il pleut… On décide d’aller à l’épicerie à 20 minutes de route question de voir la côte tout en restant au sec.

On revient, les gens écoutent la télé dans leur RV, écoutent de la musique à l’abri d’un auvent… et nous on entend que le boom-boom du subwoofer. Alors qu’on se sauvait de la folie du magasinage de la Thanksgiving, on est tombé sur la folie du camping-pour-être-comme-à-la-maison.

Samedi, après une nuit particulièrement froide, le soleil ose pointer ses rayons. Une autre journée à explorer les magnifiques paysages dont je vous promets des photos plus tard cette semaine. On revient après un coucher de soleil particulièrement coloré… Et la musique nous attend.

Charles demande deux fois de baisser le volume mais on s’en fiche… Et lorsque je demande à la dame du camping de faire quelque chose, elle leur demande une fois et après revient nous voir disant qu’on devra attendre le couvre-feu à 22h pour avoir la paix…

Non seulement il y avait de la musique mais on a vu aussi d’autres aberrations en camping en fin de semaine: des verres de styromousse brûlés pour éviter de se lever (5 mètres) pour le mettre dans la poubelle, des alarmes de voiture qui retentissent et des bips qui indiquent que la voiture est bien verrouillée toutes les cinq minutes. On s’entend que quand tu es à 3 mètres de ta voiture, autour du feu, tu n’as pas vraiment besoin de barrer tes portes et encore moins d’activer ton système d’alarme!!

Dites-moi que c’est juste aux États-Unis et que les Québécois ont un certain savoir-vivre en camping…

Halloween à Hollywood

Times Square a sa célébration pour accueillir la nouvelle année, la Nouvelle-Orléans a son Mardi Gras… et Hollywood a son Carnaval de l’Halloween!

400 000 personnes se sont entassées sur le boulevard Santa Monica à West Hollywood, un des quartiers les plus progressistes de Los Angeles. Alors imaginez ce qu’on a pu trouver comme costumes! Des costumes qu’on ne verrait jamais dans les rues de Montréal.

En une soirée, j’ai probablement vu plus de gars en talons hauts et en brassières que dans toute ma vie! Et sincèrement, certains s’en tiraient habilement sur des échasses de deux pouces. Définitivement mieux que moi quand je dois me torturer à porter des talons hauts!

Dans la capitale du cinéma, je dois dire que beaucoup de costumes étaient créatifs, originaux et surtout avec des maquillages époustouflants.

Pour éviter le trafic près de l’événement où les routes étaient bloquées, nous nous sommes stationnés dans le chic quartier de Bel Air. Ce quartier, où les trottoirs sont inexistants pour éviter de retenir les curieux dans les rues qui sillonnent la montagne. Dans les maisons, on entendait la musique et les bruits d’Halloween… Les parties privés dans la montagne sont nombreux et tout aussi « wild » les uns que les autres. D’ailleurs, des Canadiens se donnaient rendez-vous dans un château loué pour un drink avec des étrangers… On a décidé de laisser tomber cette offre pour cette année… Surtout qu’il fallait se déguiser en super-héros…

On a décidé d’aller là où ça groove! À Hollywood! La communauté gaie étaient en supériorité numérique lors de ce défilé… Ce qui ajoutait une atmosphère sur-réelle à la fête! Imaginez le quartier gai à la puissance 10, avec un peu trop de maquillage, de l’alcool et beaucoup de fesses nues… troublant!

Évidemment, des costumes étaient plus populaires que d’autres. Notamment, Kate de la célèbre émission Jon & Kate + 8 dont j’ai déjà parlé ici, ici et ici. L’Octomom et ses octuplés a aussi été la cible de risées à Hollywood. Il était difficile de passer sous silence le roi de la pop… Mais un couple d’hommes ont vraiment visé dans le mile avec une cheap shot… de LEGO.

Deux costumes par contre remportent la palme des plus populaires: H1N1 et Balloon Boy. Il était très drôle de voir l’ingéniosité des gens pour se fabriquer un ballon gonflé ressemblant à la soucoupe volante d’aluminium de la famille Heenes.

Les médecins et les infirmières avaient la cote à Hollywood, avec des grosses seringues pour vacciner sur les fesses tous les heureux (pour ne pas dire gais) qui voulaient bien montrer ses fesses!

Une soirée vraiment étourdissante, compte tenu des 400 000 personnes rassemblées sur un tronçon d’environ 1,5 km du Boulevard Santa Monica. Les bars tentaient d’attirer les clients avec une musique forte et des décorations intéressantes. Des scènes ont été érigées pour faire place à des DJ (principalement des femmes) qui faisaient danser autant les anges que les diables cornus.

Bon assez parlé, voici quelques photos!!!