Tiger Woods et ses dames

Pour terminer l’année de mes chroniques à MSN.ca, je me suis laissée emporter par la folie médiatique de Tiger Woods.

Cette histoire m’apparaît fort intéressante du comportement des Américains face à ce qu’ils définissent comme le mal.

Vous pouvez vous amuser aussi à lire les commentaires que les gens ont laissés. Toujours aussi divertissant!

Bonne lecture!

Halloween à Hollywood

Times Square a sa célébration pour accueillir la nouvelle année, la Nouvelle-Orléans a son Mardi Gras… et Hollywood a son Carnaval de l’Halloween!

400 000 personnes se sont entassées sur le boulevard Santa Monica à West Hollywood, un des quartiers les plus progressistes de Los Angeles. Alors imaginez ce qu’on a pu trouver comme costumes! Des costumes qu’on ne verrait jamais dans les rues de Montréal.

En une soirée, j’ai probablement vu plus de gars en talons hauts et en brassières que dans toute ma vie! Et sincèrement, certains s’en tiraient habilement sur des échasses de deux pouces. Définitivement mieux que moi quand je dois me torturer à porter des talons hauts!

Dans la capitale du cinéma, je dois dire que beaucoup de costumes étaient créatifs, originaux et surtout avec des maquillages époustouflants.

Pour éviter le trafic près de l’événement où les routes étaient bloquées, nous nous sommes stationnés dans le chic quartier de Bel Air. Ce quartier, où les trottoirs sont inexistants pour éviter de retenir les curieux dans les rues qui sillonnent la montagne. Dans les maisons, on entendait la musique et les bruits d’Halloween… Les parties privés dans la montagne sont nombreux et tout aussi « wild » les uns que les autres. D’ailleurs, des Canadiens se donnaient rendez-vous dans un château loué pour un drink avec des étrangers… On a décidé de laisser tomber cette offre pour cette année… Surtout qu’il fallait se déguiser en super-héros…

On a décidé d’aller là où ça groove! À Hollywood! La communauté gaie étaient en supériorité numérique lors de ce défilé… Ce qui ajoutait une atmosphère sur-réelle à la fête! Imaginez le quartier gai à la puissance 10, avec un peu trop de maquillage, de l’alcool et beaucoup de fesses nues… troublant!

Évidemment, des costumes étaient plus populaires que d’autres. Notamment, Kate de la célèbre émission Jon & Kate + 8 dont j’ai déjà parlé ici, ici et ici. L’Octomom et ses octuplés a aussi été la cible de risées à Hollywood. Il était difficile de passer sous silence le roi de la pop… Mais un couple d’hommes ont vraiment visé dans le mile avec une cheap shot… de LEGO.

Deux costumes par contre remportent la palme des plus populaires: H1N1 et Balloon Boy. Il était très drôle de voir l’ingéniosité des gens pour se fabriquer un ballon gonflé ressemblant à la soucoupe volante d’aluminium de la famille Heenes.

Les médecins et les infirmières avaient la cote à Hollywood, avec des grosses seringues pour vacciner sur les fesses tous les heureux (pour ne pas dire gais) qui voulaient bien montrer ses fesses!

Une soirée vraiment étourdissante, compte tenu des 400 000 personnes rassemblées sur un tronçon d’environ 1,5 km du Boulevard Santa Monica. Les bars tentaient d’attirer les clients avec une musique forte et des décorations intéressantes. Des scènes ont été érigées pour faire place à des DJ (principalement des femmes) qui faisaient danser autant les anges que les diables cornus.

Bon assez parlé, voici quelques photos!!!

Célébrer les morts à la mexicaine

Samedi dernier, j’ai assisté à un événement étrange mais très intéressant à Los Angeles… El Dia de los Muertos (Le jour des morts) est une journée fériée au Mexique, une des plus grandes fêtes du pays. Comme la population de Los Angeles compte 49 % d’individus d’origine hispanique, on la célèbre dans la ville des anges.

Voici l’article publié sur MSN.ca. El Dia de los Muertos, une fête qui nous rappelle que l’Halloween vient de coutumes beaucoup plus anciennes!

Dossier Cirque du Soleil publié

C’est avec beaucoup de fierté que je vous invite à visiter le dossier sur le Cirque du Soleil que j’ai écrit pour MSN.ca.

J’ai adoré faire ce dossier, fouiller dans les documents du Cirque et, évidemment, me sacrifier pour aller voir des spectacles!

D’ailleurs, j’ai vu Kooza hier, jeudi 15 octobre au quai de Santa Monica, à Los Angeles. Devant une foule déjà conquise (partenaires et amis du Cirque), les artistes de Kooza m’ont époustouflé! C’était un spectacle vraiment… spectaculaire! Et l’ambiance du chapiteau… j’avoue que c’est encore plus amusant que les spectacles permanents.

Je vous ai donné le goût avec tout ça… Hé bien consolez-vous! Alegria sera à Montréal pendant les Fêtes et il reste des billets!

Virée au Cirque du Soleil…

Chanceuse vous direz… Peut-être un peu oui! Je peux vous dire que j’adore mon travail… surtout quand il me permet de voir des shows du Cirque du Soleil à Las Vegas!!!

Je prépare un gros reportage sur le Cirque cette semaine. À lire plus tard cette semaine sur MSN.ca. Mais en attendant, je vous offre mes impressions sur les trois magnifiques spectacles que j’ai vu en fin de semaine.

On a commencé par « Ô » vendredi soir. C’était mon baptême du Cirque à vie… Je sais que c’est un peu tard mais je n’ai jamais réussi à avoir des billets pour les shows à Montréal, soit hors de mon budget ou tous vendus…

Ô est tout simplement grandiose! La technique et l’automation sont vraiment impressionnantes. On nous amène dans un monde parallèle le temps du spectacle. En tant qu’ancienne nageuse, j’ai aussi été impressionnée par les nageuses qui performent chaque soir. Ce sont définitivement des athlètes, même si elles n’ont pas de médailles au cou.

Samedi soir, c’était au tour de Kà. Tout simplement WOW! C’était mon spectacle préféré. Robert Lepage nous glisse dans un monde fantastique avec une histoire qui se suit du début à la fin. J’ai adoré ce spectacle pour les décors et le soucis du détail… Les artistes performent leurs acrobaties mais doivent aussi jouer un rôle. Définitivement au-delà de mes attentes!

Finalement, dimanche soir, nous avons vu Mystère. Un des spectacles les plus anciens à Las Vegas. J’ai rit, beaucoup! On retrouve l’art du cirque à sa base. Les artistes performent et la foule applaudie après chaque numéro. J’ai adoré ce clown que j’ai d’ailleurs rencontré. Brian, 77 ans, joue des tours… Attention si vous allez voir Mystère… allez-y avec un sens de l’humour très aiguisé!

En tant que newbie du Cirque du Soleil, je dois avouer qu’une chose m’a frappé dès le premier spectacle. C’est que malgré que le Cirque rassemble des travailleurs des quatre coins de la planète, sur scène, ils sont tous égaux. Pas de vedette, ni homme ni femme… seulement que des humains qui performent pour un public. Toutes les nationalités du monde peuvent comprendre, voir et sentir ces spectacles… Et je suis certaine que c’est ce qui en fait un si grand succès.

Ce fût une fin de semaine très intéressante à Las Vegas. J’ai bien hâte de voir ce nouveau développement immobilier, le CityCenter, tout simplement gigantesque, qui devrait ouvrir ses portes en décembre… et où on pourra voir le nouveau spectacle sur Cirque… On ramène Elvis à Vegas en décembre! Je vous en donnerai des nouvelles après la première 😉

Notre lune de miel

Je vous ai délaissé pour une semaine mais j’ai une très bonne raison… Nous avons enfin pu vivre notre lune de miel après une attente très longue d’un mois.

Comme nous voyageons souvent « backpacking », cette fois, nous voulions des vacances faciles… et c’est ce que nous avons eu. Une semaine sur un immense bateau de croisière, le Carnival Splendor. L’itinéraire de ce bateau est toujours le même depuis son arrivée à Long Beach, il y a quelques mois. Long Beach – 2 jours en mers – Puerto Vallarta – Mazatlan – Cabo San Lucas – 1 jour en mer – Long Beach.

C’était des super vacances, vraiment les bienvenues car Charles n’avait pas eu de vacances depuis Noël dernier.

Pour célébrer ces vacances uniques, nous avons décidé de s’offrir une chambre dans une section spécifique du bateau: le spa. Cette section est tout près du spa et de la salle d’exercice. La chambre que nous avions avait un petit balcon privé où nous avons bien aimé déjeuner (service aux chambres inclus!).

La section spa nous a aussi donné accès aux installations du spa: sauna sec et bain vapeur, bain tourbillon à l’eau minéralisée et salles de repos donnant sur le devant du bateau. Un havre de paix que nous avons utilisé quelques fois, nous avons même dormi dans le sauna après notre seule session d’entraînement sur le bateau.

Chaque soir, nous avions droit à un petit chocolat à la menthe et une serviette transformée en animal. D’ailleurs, Charles s’est amusé à les prendre en photo chaque soir.

Le bateau est immense mais j’ai réussi à me sentir un peu malade la première journée. Une chance que le comptoir du service à la clientèle donnait des médicaments contre le mal de mer. Mais après deux doses, tout était rentré dans l’ordre!

On a exploré le bateau dans nos deux premières journées en mer: les piscines, les nombreux buffets, la salle de spectacle, la salle à manger, le mini-golf, les nombreux bars, le spa, la salle d’exercice et le pont réservé aux adultes. D’ailleurs, un spectacle nous attendait après le souper chaque soir. Et je dois dire que c’était de très bons spectacles même si le chanteur manquait de voix un peu.

Premier arrêt: Puerto Vallarta. Avec un couple de nouveaux mariés rencontrés au souper, nous sommes partis les quatre à la conquête de Puerto Vallarta. El Malecon est une section de Puerto Vallarta où se trouve les commerces de souvenirs et de bijoux près de la promenade qui longe la mer. Ensuite, il y a le vieux Puerto Vallarta et ses marchés de cossins. Nous avons ensuite pris un taxi vers un centre de distribution de Tequila… attention ça cogne avant dîner 😉 Une margarita et des tacos pour dîner le temps de se remettre de la Tequila… et nous repartions en taxi vers la plage et les demeures de riches à ses pieds.

Nous avions une excursion à Puerto Vallarta, un spectacle folklorique sur une plage appelée Las Caletas. On arrive en bateau alors que des hommes issus de tribus ancestrales soufflent dans un coquillage. On est accueilli par un beat de tam-tam et de chants ancestraux. Souper sur la plage : buffet mexicain vraiment très bon et vin à volonté… Mais il faisait tellement chaud qu’il était vraiment difficile de manger et de boire de l’alcool. Charles a même trouvé un bac à glace pour se rafraîchir! Le spectacle était magnifique, impressionnant, avec de la danse, du feu et de magnifiques costumes. Retour au bateau pour une douche et dodo bien mérité!

Le lendemain, on s’arrête à Mazatlan où nous avions prévu de pêcher en haute mer. Sur un petit bateau de pêche et seulement quatre touristes à bord, nous sommes parti pour le large. Dix miles au large, l’eau change de couleur, elle passe du turquoise au bleu profond. C’est à cause des courants… Des tortues se prélassent à la surface de l’eau. On avait convenu d’un ordre pour remonter les poissons qu’on allait prendre… et j’étais la première. J’étais somnolente lorsque le poisson s’est présenté… vite, je m’assoies sur la chaise et le pêcheur me montre comment le ramener. Il a fallu près de 5 minutes pour l’épuiser et un autre 10 minutes pour le ramener. Le pêcheur l’a tiré hors de l’eau en l’assommant! Le verdict, c’est un espadon-voilier, le poisson le plus rapide au monde! Il pèse 68 livres et mesure 8 pieds 4 pouces.

Le pêcheur a laissé le poisson dans le bateau, nous a offert de le ramener mais on a gentillement décliné l’offre. Ce poisson pourra nourir au moins 10 personnes cette semaine! De retour au bateau pour un bon souper mais avant une douche pour enlever l’odeur du poisson mort!

Le lendemain, c’est Cabo San Lucas. On arrive très tôt, à 7h. On avait une excursion de prévue: du 4 roues sur la plage. C’était ma première expérience à vie en 4 roues. J’étais d’ailleurs un peu nerveuse parce que j’avais peur de me planter… Charles aussi avait peur que je me blesse… disons que j’ai tendance à manquer de chance en vacances… Mais tout a bien été! C’était vraiment une belle expérience et la plage était magnifique. De retour sur le bateau pour une douche parce qu’on avait de la poussière jusque dans le nez 😉

Dernière journée en mer, relaxation et chocolat… ah oui… et de la Tequila aussi!!

C’était des vacances de rêves, des vacances dont on va se souvenir pour toujours!

La vision américaine du baseball

Hier, j’ai eu une vision… une vision de ce qu’est le baseball américain… Grâce à Mathieu Boulay, un amateur de sport… euh non un fanatique, un extrémiste du sport… on est allé voir les Dodgers de Los Angeles. Probablement que Charles et moi n’aurions pas pensé aller voir une des nombreuses équipes sportives de Los Angeles sans Mathieu. Mais anthropologiquement parlant, c’était très éducatif!

Premièrement, on arrive à l’avance, très à l’avance pour manger nos sandwichs dans le stationnement… On voulait surtout pas se limiter à des hot-dogs à 5 $ et des arachides pour souper! Ma première surprise… tout le monde est habillé en bleu et blanc… Oups! J’avais pas pensé à ça moi! C’est vrai que au Centre Bell, on voit beaucoup de rouge pendant un match du Canadien!

Le stade des Dodgers est immense! Un vrai bon stade signe de Field Dreams avec Kevin Costner… Et pour remercier les partisans, on leur donne des couvertures en polar avec le logo des Dodgers. C’est vrai que les nuits commencent à être fraîches! Moi j’étais contente parce que la promotion de la partie du mercredi, c’était un bubblehead de Manny Ramirez… moins intéressant qu’une couverture!

Après l’incontournable hymne national où tous les Américains ont le regard vague vers le drapeau, certains saluent à la militaire, tous la main au coeur, la partie commence. Les partisans regardent le match mais sans grand intérêt. C’est que les estrades ne sont pas pleines… Le trafic de Los Angeles a empêché beaucoup de fans de se rendre au stade à l’heure! Finalement, c’est en troisième manche qu’on voit que le stade se remplir à presque pleine capacité. Plus de 52 000 personnes un mardi soir… Pour la saison 2009, l’assistance totale dépassera les 4 millions de partisans cette année, avant les séries. Pour vous donner une idée, les Expos étaient heureux – voire très très contents – d’avoir une assistance totale de 2 millions.

Chaque qu’un frappeur étoile des Dodgers arrive au marbre, on l’acclame, on l’encourage… Manny Ramirez, la vedette « incomprise » des Dodgers n’a pas bien performé… il a été hué à sa dernière apparition. C’est qu’il faut savoir que Manny Ramirez a un douillet contrat de 25 millions avec les Dodgers, et quand il ne frappe pas un seul coup sûr pendant le match, les partisans sont très déçus. D’autant plus que Ramirez a fait les manchettes à cause de ses problèmes de drogues au début de la saison. C’est tellement une vedette qu’une section des sièges est réservé à son fan club: le Mannywood! Comme il est au champ gauche, cette section est tout près. Lorsqu’il en a l’occasion, il balance une balle dans cette section, au grand bonheur des partisans.

Hier, les Dodgers jouaient contre les Pirates… pas des Caraïbes… Les Pirates de Pittsburg. En troisième manche, les Pirates comptent 3 points… En septième manche, on chante « God Bless America » devant une foule émue… Ouf ce moment d’Amérique profonde m’a fait rigoler… Et ensuite, on chante « Take me out to the ball game »… J’attendais cette chanson depuis le début de la partie!!!

Les Dodgers finissent par compter trois points avant la neuvième manche… C’est l’extase dans les gradins. Les gens sont debout! De l’action au baseball comme j’en ai jamais vu! On s’en va en supplémentaire… Une manche, deux manches, trois manches… À la quatrième manche supplémentaire (treizième manche), les Pirates marque un point. Mais les fans ne se découragent pas… il reste un tour au bâton pour les Dodgers. C’est finalement Andre Ethier (pas un Québécois) qui claque la balle de l’autre côté des clôtures en treizième manche, avec un homme sur les buts. Les Dodgers ont gagné par la peau des fesses!

Une superbe partie, avec de l’action et des partisans très enthousiastes. C’était du baseball comme j’en avais jamais vu. Les estrades étaient pleines, les gens criaient pour leur joueur favori… Vu comme ça, le baseball m’apparaît beaucoup plus sympathique que le somnifère que mon père écoutait à la radio pour se rendre au chalet de ma grand-mère…