De retour du E3

Je le sais… ça fait presque deux semaines que je suis revenue de Los Angeles, mais j’ai manqué de temps pour vous informer des articles que j’ai écrit lors de ce salon du jeux vidéo. Grâce à l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse, j’ai couvert le E3 pour MSN.ca et pour l’Agence Science-Presse.

C’était une expérience assez impressionnante, compte tenu que je ne suis pas une geek du jeu vidéo. Mais je dois avouer que je me suis trouvé des intérêts pour certains nouveaux jeux comme Zelda sur la Wii, que j’attends avec impatience maintenant.

Couvrir ce salon m’a rappelé lorsque j’ai couvert le AAAS (congrès scientifique à San Diego en février dernier). Il y avait des journalistes provenant des quatre coins de la planète, une salle de presse impressionnante et beaucoup de commanditaires qui désiraient se faire voir!

Ça été toute une expérience pour la petite madame en conception car mon bébé a dansé au rythme des musiques de jeux vidéos toute la semaine! 

Voici les liens vers les articles:

Dévoilement de jeux vidéo au E3 – MSN.ca Techno

L’extravagance du E3 – MSN.ca Techno

Les faits saillants du E3 – MSN.ca Techno

Quand le jeu devient sérieux – Agence Science-Presse

Publicités

Back to L.A.

Pour une semaine seulement…

Grâce à l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse, je pourrai couvrir une des plus grosses expositions de divertissement électronique au monde! Le E3 regroupe des miliers de fabricants et de concepteurs dans l’industrie du divertissement virtuel (jeux vidéos, télévision, gadgets, techno, etc). http://www.e3expo.com/

Du 15 au 17 juin prochain, je m’envolerai à Los Angeles pour couvrir l’événement pour la section techno de MSN.ca et pour l’Agence Science-Presse.

Je devrai ainsi me transformer en technogeek pour quelques jours!

Une super expérience journalistique encore une fois… et une belle occasion de revoir la ville qui m’a accueilli dans la dernière année!

Indépendant vs citoyen

Cette leçon (parce qu’il faut en donner encore des fois…) s’adresse à tous ceux qui ne comprennent pas le principe du journalisme indépendant, dont Gildor Roy.

Ce matin, notre ami de l’émission du matin à V, a voulu faire son « speech » d’entrée en dénonçant le journalisme-citoyen dans le Journal de Montréal… une pratique courante depuis le lock-out… jusque là, ça va. Mais il donne un autre exemple de ce genre de journalisme-citoyen que je n’ai pas aimé du tout… « Le citoyen qui se croit journaliste parce qu’il voit une vedette passer devant la file à l’aéroport… » Voici le clip de Gildor Roy.

Et me voilà plus rouge que rouge… Un autre qui semble confondre le journalisme indépendant au journalisme-citoyen.

Je suis journaliste, membre en règle de deux associations de journalistes au Québec, membre aussi d’une association de journalistes scientifiques internationale. Je gagne ma vie à écrire dans les médias, et c’est mon principal revenu… On peut-tu SVP me traiter comme une journaliste et non comme une journaliste-citoyenne qui passait à l’aéroport Trudeau le 4 janvier???

Cette journée-là, j’étais à Trudeau pour retourner à ma maison (d’accueil) où j’ai vécu dans la dernière année… Los Angeles. Et ça adonnait que je devais écrire une chronique pour MSN.ca sur la sécurité à l’aéroport… et qu’une vedette décide qu’elle devait passer devant pour une raison quelconque… J’en ai parlé dans ma chronique et sur mon blogue.

De toute façon, un journaliste-citoyen, ça veut dire quoi? Pas grand chose…

Alors que les journalistes indépendants tentent de garder leurs contrats, leurs piges, leurs jobs, on confond les choses… Un journaliste indépendant fait son travail en réalisant À LA PIÈCE des articles pour différents médias. Il est ainsi un travailleur autonome, son propre patron, une petite business, une usine à mots!

Un journaliste-citoyen qui passait par là avec son téléphone intelligent, c’est quelqu’un qui n’a aucun regard critique, qui ne pose pas de question et qui surtout n’est pas payé pour écrire ou pour décrire ce qu’il a vu. Est-ce que le journaliste a peur de dire que l’information vient d’un citoyen alors on l’appelle un journaliste-citoyen?

Bon maintenant que c’est clair, on peut enchaîner sur le plus important… Habituellement, je mets le plus important en premier mais là fallait rectifier les choses…

L’Association des journalistes indépendants du Québec, AJIQ, dont je suis administratrice, présente depuis quelques semaines une vidéo sur les revendications des journalistes pigistes au Québec. Je vous invite à visionner cette vidéo de l’AJIQ pour des raisons tout aussi éducatives que ce présent billet.

D’ailleurs, pour une deuxième année, l’AJIQ récompensera les journalistes indépendants lors du Gala des Grands Prix du Journalisme Indépendant qui se tiendra le 3 juin prochain, c’est le seul événement du genre au Québec, qui vise à récompenser uniquement les journalistes indépendants.

Pour en savoir plus, pour encourager le journalisme indépendant au Québec (qui semble être l’avenir du journalisme avec la convergence qui engorge les salariés), vous pouvez assister au Gala et, si vous êtes une entreprise, vous pouvez aussi commanditer l’événement. www.gpji.ca

Le journalisme indépendant au Québec permet d’avoir une diversité de sources dans les médias. Vous lisez des articles écrits par des journalistes indépendants tous les jours. Vous êtes journalistes indépendants et n’êtes pas encore membre de l’AJIQ? C’est le temps de se joindre à nous pour se faire entendre, plutôt que juste se faire lire…

J’ai testé…

MSN.ca m’a demandé de parler d’un nouvel exercice d’entraînement de plus en plus populaire aux États-Unis: le TRX. Comme je l’avais essayé au gym en Californie, je me suis portée volontaire pour écrire un article sur le sujet.

Je dois vous dire que c’est un exercice intéressant, qui semble banal mais qui réveille plein de petits muscles 🙂

J’espère que l’engouement retrouvé aux États-Unis (particulièrement en Californie) parviendra jusqu’ici!

En attendant, voici l’article sur le TRX sur MSN.ca

La Californie a soif!

J’y ai travaillé pendant presque trois mois… et il a finalement vu le jour!! Mon article sur la pénurie d’eau en Californie est tout chaud dans le magazine Jobboom.

Cet article est particulièrement une fierté puisqu’il a demandé des déplacements sur le terrain, à rencontrer de nombreux acteurs dans le dossier de la pénurie d’eau dans l’une des vallées les plus fertiles des États-Unis, la vallée de San Joaquin.

Personnellement, j’ai aussi été conscientisée à l’importance de l’eau pour… la vie. L’eau est une ressource qu’on prend souvent pour acquis au Québec. Pourtant, une pénurie d’eau en Californie pourrait nous affecter directement!

Merci à tous les généreuses âmes qui m’ont ouvert leurs portes lors de mon reportage: Shawn Coburn, la famille Bowles, Randy MacFarland…

Merci à l’équipe de rédaction de Jobboom (Éric et Christine) pour leur patience. C’était un dossier complexe… OUF!

Merci aussi à mon amour, Charles, qui a pris, encore une fois, de magnifiques photos pour accompagner ce reportage. On fait vraiment une équipe du tonnerre!

C’était un beau défi journalistique que de résumer en deux textes une bataille politique et juridique qui dure depuis plus de 10 ans et qui risque d’avoir des conséquences importantes sur le développement de l’agriculture en Californie. Elle pourrait même avoir des répercussions jusque chez-nous, au Québec, consommateurs de nombreux produits maraîchers de la Californie.

J’espère que vous aimerez. N’hésitez pas à laisser vos commentaires!

La Californie a soif!, publié dans Jobboom, édition mars 2010

Nos fruits et légumes menacés?, publié dans Jobboom, édition mars 2010

Une pénurie en photo, publié sur le site internet du magazine Jobboom

L’énergie solaire du futur…

Lors du congrès du AAAS à San Diego, j’ai rencontré un chercheur qui effectuent des études sur les nanotechnologies, ces matériaux infiniment petit qui révolutionnent la science dans son ensemble.

Les applications de ces matériaux 100 fois plus petits que le diamètre d’un cheveu sont infinies…

Mais une inquiète particulièrement les environnementalistes, l’énergie solaire. Grâce aux nanotechnologies, les panneaux solaires pourraient être fabriqués plus rapidement avec une plus grande efficacité. Mais on ignore toujours les conséquences sur l’environnement et sur la santé humaine de ces matériaux qui peuvent passer les barrières biologiques (placenta et sang-cerveau)…

Voici un article que j’ai écrit à ce sujet sur Gaiapresse.ca