Le comble de la stupidité californienne

Et le prix du comble de la stupidité californienne revient à : LES MÉDIAS!

Non mais faut vraiment avoir rien à faire pour couvrir en direct le « sauvetage » d’un Berger Allemand dans la rivière Los Angeles (pour ne pas dire les égoûts qui se jettent dans l’océan).

Ce vendredi, on a eu droit à de la maudite bonne tivi… Un chien était pris dans les rapides de ce canal qui se jette dans l’océan. Rapidement, on a dépêché polices, ambulances, pompiers et même les hélicoptères des médias pour tenter de sauver toutou. Et tous les médias se sont mis de la partie pour parler de cet événement. Les cotes d’écoute ont grimpé, tout le monde sur le bout du divan craignant le pire pour un chien…

Le chien trottinait dans sa flaque d’eau alors que des dizaines de pompiers tentaient fébrilement de le sortir de sa fâcheuse position. Finalement, un pompier a été descendu dans le canal par un hélicoptère. Il a mis un harnais au chien et tous deux se sont envolés loin des méchants rapides qui menaçaient d’emporter le chien dans des glissades d’eau (et de caca) vers l’océan… ET TOUT ÇA EN DIRECT À LA TÉLÉVISION. Le pompier a été déclaré un héros sur tous les réseaux de télévision.

Totalement ridicule. Après, les Californiens se demandent pourquoi l’état est en mauvaise situation financière. Euh les amis, c’est parce que vous sauvez des chiens (errants – parce que personne n’a réclamé le chien) avec des forces de secours utilisées EN CAS D’URGENCE seulement.

Et le comble de toute cette histoire, le pauvre pompier qui a sauvé le chien a dû être hospitalisé pour des blessures sévères aux bras. Le chien a eu peur quand l’hélicoptère s’est approchée, avec le vent et l’eau qu’elle engendrait. Le chien a mordu à plusieurs reprises le pompier. Et maintenant, on teste le chien pour savoir s’il n’aurait pas la rage! BRA-VO!

American media, you’re the best at the stupidest useless stories ever!

Les feux toujours actifs

Il fait si chaud, j’ai peine à rester à l’extérieur. Vous direz que je ne fais pas pitié parce que l’air frais a déjà envahi le Québec mais quand le vent apporte l’air du désert et les températures atteignent 40 degrés Celsius et quand l’humidité est à peine perceptible, vous aussi vous diriez qu’il fait chaud.

D’ailleurs, laissez-moi vous expliquer ces fameux vents, les vents de Santa Ana. Ces vents prennent leur énergie dans le désert de Mojave au nord est de Los Angeles et descend vers le sud ouest, vers la côte. Lorsque ces vents arrivent dans les montagnes qui sillonnent la région de Los Angeles, ils se glissent dans les vallées et deviennent plus vigoureux puisqu’ils sont comprimés dans des couloirs. Ainsi, les bourrasques peuvent atteindre 90 km à l’heure. Et lorsqu’on sait que si on souffle sur un feu, ça l’attise et bien imaginez ce que peut faire ces vents sur un feu de broussailles. Ça fait un feu incontrôlable, ce qui est arrivé ici à Moorpark.

Le feu Guiberson semble moins menaçant ce matin. Il est maîtrisé à 75 % mais il brûle toujours dans les montagnes où se cache des ranchs et des plantations de citrons et d’avocats. Plus de 2600 pompiers travaillent à maîtriser ce feu, et 9 ont été blessés à cause de la chaleur. Je les vois en costume d’amiante à 40 degrés alors que j’ai de la misère à rester dehors pendant plus d’une heure… Ça doit être insupportable comme chaleur. Encore aujourd’hui, les hélicoptères rasent le ciel  de Moorpark pour s’approvisionner en eau dans le réservoir tout près de l’appartement.

Le feu a brûlé 70 km carrés jusqu’à maintenant, c’est 10 km carrés de plus que la superficie du parc du Mont-Orford…

La qualité de l’air est évidemment affectée malgré que les vents poussent la fumée vers la côte. Les couchers de soleil sont magnifiques puisque masqués par la fumée. Le filtre de la fumée fait ressortir les couleurs orangées…

Feu incontrôlable à Moorpark

Selon le service des incendies du comté de Ventura, où se trouve Moorpark, ma ville d’accueil en Californie, voici les dernières informations sur le feu qui brûle entre Fillmore et Moorpark…

Information sur un incident majeur: Un feu de forêt fait rage au sud de Fillmore en direction de Moorpark. Le feu a été reporté à 10h33 ce matin, 22 septembre. Les évacuations ceinturent les routes Balcom Canyon jusqu’à Stockton, jusqu’à Broadway. Happy Camp jusqu’à la route 126. Bardsdale à Sespe, jusqu’à Riverside. La route 23 est fermée entre Moorpark et Fillmore. Plus de 200 pompiers combattent présentement ce feu de broussailles. Le feu a déjà brûlé plus de 6 km carrés et se propage toujours. D’autres pompiers, hélicoptères et autres ressources ont été demandés en renfort.

Selon les dernières informations, mais toujours sous enquête, le feu aurait été déclenché par la combustion instantanée, par la chaleur, de paille souillée par les animaux. Cette paille est empilée et utilisée pour fertiliser les champs dans la région. Il fait tellement chaud à cause de ces fameux vents du désert (Santa Ana winds) que le feu se propage très rapidement. À 16h, le feu a brûlé 24 km carrés… en quatre heures, le feu a brûlé 18 km carrés. Ça donne une idée de l’ampleur des vents qui rendent impossibles la maîtrise de ce feu.

Voici la carte des évacuations (source du LA Times) avec un ajout, ma maison en mauve au bas de la carte!

Les montagnes près de Moorpark brûlent!

Ce matin, 22 septembre, vers 11h, un feu de forêt s’est déclenché entre Moorpark et Fillmore. Ce feu menace des maisons de luxe juchées dans les montagnes, de même qu’un terrain de golf et des champs de pétrole.

Ces collines tout près de notre appartement regorgent aussi de plantations de fruits comme les avocats et les oranges…

De notre complexe, le panache de fumée est déjà impressionnant… Ce qui risque de détériorer la qualité de l’air. Le vent est fort aujourd’hui et on annonce des températures au-dessus de 40 degrés aujourd’hui et pour les prochains jours… Tout est tellement sec, c’est même inconfortable comme température. Ce feu risque de brûler pour plusieurs jours car ces conditions jouent contre les pompiers.

Je tiens toutefois à rassurer mes proches… le feu ne menace pas notre complexe. La seule menace pour le moment c’est la qualité de l’air. Mais comme le vent souffle vers l’ouest, ça ne sent pas encore le brûlé sur mon balcon!

Sur la carte, la flèche A montre où se trouve notre appartement. Le feu ravage les montagnes près des terrains de golf bordant la route 23, une magnifique route sinueuse à travers les montagnes. D’ailleurs, j’ai pris cette route hier… En route vers un fournisseur, Charles vient de m’informer que la route 23 est fermée à partir de Moorpark.

Déjà plus de 100 pompiers sont sur les lieux pour combattre ce feu avec des vents de plus de 85 km/heure et une température de plus de 40 degrés aujourd’hui. Les autorités affirment que le feu se propage rapidement. Déjà plusieurs dizaines de maisons sont sous ordre d’évacuation.

Les feux et Michael

La grosse nouvelle aujourd’hui concernant les feux de forêt à L.A., c’est que les enquêteurs du service des incendies du comté de Los Angeles ont confirmé que la cause du feu est criminelle. Il y a plusieurs hypothèses possibles mais les autorités regardent du côté du personnel du service des forêts qui aurait pu allumer ce feu. On confirme qu’il n’y avait aucun orage électrique mercredi dernier, donc la cause naturelle a été rayée par les autorités. Les enquêteurs croient que le feu a été intentionnellement allumé mais il reste une possibilité qu’il ait été allumé par négligence. On croit qu’il pourrait s’agir d’un feu laissé sans surveillance, un mégot de cigarette ou encore des étincelles d’un équipement lourd utilisé par le personnel du service des forêts. Les enquêteurs affirment avoir retrouvé des preuves de l’incendie criminel près du point d’ignition, mais les autorités ne peuvent pas dévoiler ces preuves à cette étape de l’enquête.

Selon le service des incendies du comté de Los Angeles, à 18h40 le jeudi 3 septembre, voici l’état de la situation du Station Fire, le plus gros feu dans l’histoire du comté de Los Angeles. Le feu est maîtrisé à 38%. 147,418 acres ont été brûlés jusqu’à maintenant. Le feu a été très actif aujourd’hui. Les vents et les collines escarpées n’ont pas aidé à la maîtrise du feu. La cause est criminelle. 94 structures ont été détruites : 64 résidences, 3 commerces et 27 autres. 2 pompiers sont décédés, d’ailleurs le service des incendies du comté de Los Angeles célébrera les obsèques des deux pompiers morts en service le samedi 12 septembre prochain au Dodger Stadium à 10 AM. 4100 pompiers combattent le feu. 6 personnes ont été blessées.

Évidemment, j’ai suivi aussi les funérailles de Michael Jackson… sans m’y être déplacé pour des raisons évidentes de logistique et d’accessibilité. La cérémonie a débuté une heure en retard à 20 heures, heure locale. Environ 200 personnes, les proches et la famille de Michael Jackson, se sont recueilli à Forest Lawn, là où il sera déposé dans un mausolée pour son dernier repos. La cérémonie est évaluée à 1 million de dollars, que la famille Jackson a déboursé, dont 150 000 $ pour la sécurité (afin d’éviter que les fans et les médias accèdent à la cérémonie). Il sera enterré avec plusieurs autres célébrités dont Walt Disney et Humphrey Bogart. En espérant sincèrement que les fans et les freaks le laisse reposer en paix…

Le feu à Los Angeles ralentit

Voici les dernières infos selon le service des incendies de Los Angeles (à 19h heure de L.A.):
 

  • Le « Station Fire » est maîtrisé à 22 %, il était à 15 % hier
  • 127,513 acres ont brûlé jusqu’à maintenant, c’est 516 km carré, plus grand que l’île de Montréal et de Laval ensemble
  • Le feu est toujours très actif et se disperse très rapidement avec des flammes qui dépassent les 24 mètres de hauteur. Le feu se dirige vers le désert, vers le nord à l’opposé de la ville de Los Angeles.
  • La cause de l’incendie est toujours sous enquête. 
  • 62 structures ont été détruites, principalement des chalets dans les montagnes et quelques maisons dans les quartiers plus ruraux au pied des montagnes.
  • Deux pompiers sont morts en service.
  • 3 civils ont été blessés, deux résidents qui ont décidé de rester dans leur maison malgré les ordres d’évacuation ont décidé de se cacher du feu en plongeant dans le bain tourbillon à l’extérieur, pensant qu’ils ne seraient pas brûlés dans l’eau. Ils souffrent de brûlures sur 50 % de leur corps. Leur vie est hors de danger.
  • Les brasiers éteints comportent encore une certaine menace. Le drapeau rouge est toujours en vigueur dans la région de Los Angeles.
  • La qualité de l’air s’est grandement détériorée dans la journée.
     
    D’autre part, j’étais sur le terrain toute la journée aujourd’hui. J’ai rencontré des résidents qui habitent au pied des montagnes en feu. Ces gens sont très résignés, fatalistes à la limite. Mais beaucoup d’espoir chez ces gens qui voient comment les pompiers gèrent les brasiers autour des quartiers résidentiels. D’ailleurs, j’ai assisté à une chose spectaculaire… Des pompiers ont mis le feu à une colline entière avant que le brasier naturel ne l’atteigne. C’est pour ceinturer le feu que les pompiers allument quelques foyers surtout près des maisons. C’était vraiment spectaculaire, les flammes brûlaient haut dans les airs. On entendait le crépitement des flammes ravager les arbres et les arbustes à une vitesse folle comme si on avait mis du carburant dessus.
  • Ce soir, j’ai la gorge et les yeux qui piquent, mes vêtements sentent la fumée et j’ai encore le goût de la fumée dans la bouche. Je suis par contre heureuse de retourner dans ma banlieue tranquille où les feux sont loin… De nombreux résidents dormiront ce soir avec leurs papiers importants dans la voiture alors que d’autres ont pu réintégrer leur maison en fin de soirée grâce au travail des pompiers. J’ai une petite pensée toute spéciale pour ces gens ce soir…

    Un filet d'espoir

    Ce matin, alors que la noirceur recouvre toujours Los Angeles, les résidents de La Crescenta doivent soupirer d’espoir. C’est que le feu semble ralentir sa course, sans être toutefois sous contrôle. Hier, les pompiers ont volontairement allumé quelques brasiers pour brûler ce qu’ils appellent le carburant, soit ces branches sèches et l’herbe jaune qui poussent à flanc de montagne. À l’aide de fusées d’urgence, les pompiers ont brûlé des petites parties d’un canyon pour contrôler la situation plutôt que de laisser le feu enragé s’emparer de ce carburant et prendre des forces vers les maisons à quelques mètres du canyon.

    Le chef des pompiers de Los Angeles affirme en entrevue au L.A. Times que le service de pompiers n’a jamais vu un tel feu enragé depuis plusieurs années. Il semble maintenant que le Mont Wilson, où se trouve nombre de tours de communications, de cellulaire et de télévision, soit épargné par le feu. Les pompiers au sommet de cette montagne pour préparer le terrain ont dû quitter car le feu se dirige dans toutes les directions et est imprévisible.

    Encore ce matin, plus de 6000 maisons sont sous les ordres d’évacuation. Mais de nombreux résidents décident de rester dans leur maison jusqu’à la dernière minute. Plus de 3700 pompiers combattent ce feu. Jusqu’à maintenant 53 structures ont été détruites par le feu, des maisons et des chalets dans la montagne principalement. Cette région de la Angeles National Forest n’est pas seulement peuplée d’humains mais c’est aussi la maison de nombreux animaux dont les cerfs, lion de montagnes, écureuils et autres animaux sauvages. Les résidents ont commencé à voir la faune se sauver vers les régions habitées, ce qui pourrait éventuellement devenir un autre problème…

    En plus des animaux sauvages, la montagne est l’endroit idéal pour les ranchs et nombreux propriétaires ont dû évacuer leurs chevaux dans les centres prévus à cet effet. Lundi, un cheval est mort dans le brasier et d’autres ont été blessés.

    Le feu semble se diriger là où il le désire, brûlant tout sur son passage, laissant derrière un paysage carbonisé et fumant.

    Chaud et sec… encore

    On annonce encore une température chaude et sèche pour demain… Une réalité difficile pour les propriétaires de maisons, chalets et ranchs dans les montagnes de la Angeles National Forest.

    Ce soir, les vents poussent les flammes vers les quartiers de La Crescenta principalement. Ce petit quartier tranquille et résidentiel au pied des montagnes San Gabriel dans la Angeles National Forest a été évacué plusieurs fois depuis le début de ce feu mercredi dernier. Mais le « Station Fire » a pris de l’ampleur pendant la fin de semaine. Il est maintenant aussi grand que la ville de San Francisco…

    Jusqu’à maintenant, plus de 100 000 acres de forêt a brûlé, c’est plus de 7 fois la superficie du Parc National du Mont Orford, 74 structures ont goûté aux flammes destructrices et le nombre d’évacués risque d’augmenter encore cette nuit alors que le feu se rapproche dangereusement des canyons habités.

    La nuit, les hélicoptères n’arrivent pas à survoler le feu et ainsi il prend de l’ampleur. Malgré le travail forcené des pompiers la nuit dernière, le feu a doublé et on s’attend à la même situation pour cette nuit. Plusieurs centres d’évacuations ont été mis en place dans les écoles pour accueillir les résidants qui fuient les flammes, espérant que leur maison ne fera pas partie des statistiques…

    Cet après-midi, nous avons visité La Crescenta. Avec Cécile Gladel (qui devait garder mes chats pendant ma lune de miel qui a été annulé à cause de l’ouragan au Mexique), nous avons visité deux quartiers. Les gens semblaient inquiets même s’ils tentaient de se rassurer l’un et l’autre par des blagues. Mais on lisait sur leur visage l’angoisse… Parce que la nuit est leur pire ennemi. La majorité des gens que nous avons rencontré dormiront (ou tenteront de dormir) dans leur maison malgré les ordres d’évacuation et la lueur du feu dans les fenêtres de leur maison.

    Victor, un résident de La Crescenta, disait que grâce à Facebook, il réussit à avoir des nouvelles de ses amis qui sont près de d’autres foyers d’incendie pour savoir comment se comporte le feu, où il va et comment le vent l’influence. Avec des vidéos en direct et des photos de ses amis, il se rassure… pour le moment.

    Dans un autre quartier, plusieurs résidents s’étaient regroupés près du canyons où les pompiers attendaient les flammes qui dévalaient la montagne. À un certain point, nous étions qu’à 40 mètres des flammes, aussi hautes qu’un arbre mature. Les gens discutaient, tentant de garder un certain contrôle sur leur angoisse. Assis sur des chaises de camping, ils attendaient que le show commence… Parce que les pompiers ont allumé certaines parties de la montagne à l’aide de fusées éclairantes question de garder le contrôle du feu près des maisons. Les broussailles sont tellement sèches, elles doivent brûler et les pompiers préfèrent les brûler de façon isolée que d’attendre que le feu qui fait rage plus loin se nourrisse de ces broussailles. Tous ces gens resteront aussi à la maison ce soir mais avec les photos et les papiers importants dans la voiture, prêts à évacuer si le feu s’approche trop près.

    Deux avions de la Sopfeu qu’on appelle les Super Scoopers ici aux nouvelles viennent d’arriver en renfort pour prêt main fortes aux nombreuses équipes de pompiers (3700 au total) provenant de partout en Amérique du Nord. Ces avions arborant le drapeau du Québec sont au sol ici à Los Angeles attendant le signal pour déverser leur cargaison d’eau et de retardateurs de flammes sur les foyers d’incendie… pour la modique somme de 3 millions pour la saison de 3 ou 4 mois. En dix minutes, les avions seront prêts à déverser les 14000 gallons d’eau sur les brasiers. Le « Station Fire » passera certainement à l’histoire pour un des plus étendus de l’histoire du comté de Los Angeles.

    Partout dans les casernes de pompiers de Los Angeles aujourd’hui, les drapeaux sont en berne à la mémoire des deux pompiers décédés en service dimanche. En fuyant le brasier, leur camion a dérapé dans le chemin de terre et basculé dans le canyon plus bas.

    Ce soir, après avoir rencontré des gens dont les maisons sont menacées par ce feu, après avoir vu les flammes dévorer des arbres en quelques battements de cil, je vois les feux de brousailles de Los Angeles d’un tout autre angle. À 12h43 heure de Montréal, le « Station Fire » est contenu à 15 %… Et une autre journée chaude et sèche demain.

    La saison de feux de brousailles

    La saison des feux de brousailles est bel et bien commencée. On a eu droit à un feu près du Getty Center cette semaine, paralysant l’autoroute la plus fréquentée en Amérique du Nord, la 405 qui longe la côte du nord au sud de la région métropolitaine de Los Angeles. Les autorités ont d’ailleurs eu très peu pour la fameuse structure blanche au sommet des Hollywood Hills…

    Ensuite, en fin de semaine, c’est la Angeles National Forest qui a subi des pertes importantes. Cette forêt au nord de Los Angeles est l’une des plus grandes de la région…

    Un pompier qui habite notre complexe d’appartements a mentionné cette semaine que les feux de brousailles dans la région de Los Angeles seront spectaculaires cette année… Spectaculaires???

    Il affirme qu’avec les difficultés financières de l’état et du comté de Los Angeles, les ressources affectés aux feux de brousailles ont été coupées de 30 à 40 %. Il est d’ailleurs très inquiet de la situation car il manquera certainement de pompiers pour combattre les feux qui feront rage jusqu’en octobre.

    « Il y aura des milliers de maisons perdues si rien n’est fait pour ajouter des ressources mais il n’y a pas d’argent nulle part. »

    Alors que la saison vient tout juste de commencer, déjà quelques pompiers ont été blessés dans les feux et c’est aussi une situation inquiétante selon ce pompier. « Comme les ressources manquent, les pompiers devront combattre pendant plus longtemps et donc seront confrontés à un risque plus grand de blessures dues à la fatigue. »

    D’ailleurs, les autorités viennent tout juste aujourd’hui d’élever le risque de feux de brousailles dans la région de Élevé à Très Élevé… Ce sera évidemment le dossier « chaud » de l’été… bad joke 😉