Un filet d'espoir

Ce matin, alors que la noirceur recouvre toujours Los Angeles, les résidents de La Crescenta doivent soupirer d’espoir. C’est que le feu semble ralentir sa course, sans être toutefois sous contrôle. Hier, les pompiers ont volontairement allumé quelques brasiers pour brûler ce qu’ils appellent le carburant, soit ces branches sèches et l’herbe jaune qui poussent à flanc de montagne. À l’aide de fusées d’urgence, les pompiers ont brûlé des petites parties d’un canyon pour contrôler la situation plutôt que de laisser le feu enragé s’emparer de ce carburant et prendre des forces vers les maisons à quelques mètres du canyon.

Le chef des pompiers de Los Angeles affirme en entrevue au L.A. Times que le service de pompiers n’a jamais vu un tel feu enragé depuis plusieurs années. Il semble maintenant que le Mont Wilson, où se trouve nombre de tours de communications, de cellulaire et de télévision, soit épargné par le feu. Les pompiers au sommet de cette montagne pour préparer le terrain ont dû quitter car le feu se dirige dans toutes les directions et est imprévisible.

Encore ce matin, plus de 6000 maisons sont sous les ordres d’évacuation. Mais de nombreux résidents décident de rester dans leur maison jusqu’à la dernière minute. Plus de 3700 pompiers combattent ce feu. Jusqu’à maintenant 53 structures ont été détruites par le feu, des maisons et des chalets dans la montagne principalement. Cette région de la Angeles National Forest n’est pas seulement peuplée d’humains mais c’est aussi la maison de nombreux animaux dont les cerfs, lion de montagnes, écureuils et autres animaux sauvages. Les résidents ont commencé à voir la faune se sauver vers les régions habitées, ce qui pourrait éventuellement devenir un autre problème…

En plus des animaux sauvages, la montagne est l’endroit idéal pour les ranchs et nombreux propriétaires ont dû évacuer leurs chevaux dans les centres prévus à cet effet. Lundi, un cheval est mort dans le brasier et d’autres ont été blessés.

Le feu semble se diriger là où il le désire, brûlant tout sur son passage, laissant derrière un paysage carbonisé et fumant.

La qualité de l'air se détériore…

Dimanche, l’index de qualité de l’air a fracassé les 398 points dans la région de Los Angeles.

Considérant qu’en haut de 100, le taux de qualité de l’air est dangereuse pour la santé, les autorités demandent aux gens de rester à l’intérieur dans les prochains jours pour éviter les malaises dus à la fumée des feux de brousailles qui enveloppe la région de Los Angeles.

Ici à Moorpark, je dois avouer que nous sommes encore épargnés. Le ciel est voilé mais sans odeur de brûlé ni particules dans l’air. Tout dépend des vents qui devraient reprendre cet après-midi, la fumée pourrait se rendre jusqu’ici.

La saison de feux de brousailles

La saison des feux de brousailles est bel et bien commencée. On a eu droit à un feu près du Getty Center cette semaine, paralysant l’autoroute la plus fréquentée en Amérique du Nord, la 405 qui longe la côte du nord au sud de la région métropolitaine de Los Angeles. Les autorités ont d’ailleurs eu très peu pour la fameuse structure blanche au sommet des Hollywood Hills…

Ensuite, en fin de semaine, c’est la Angeles National Forest qui a subi des pertes importantes. Cette forêt au nord de Los Angeles est l’une des plus grandes de la région…

Un pompier qui habite notre complexe d’appartements a mentionné cette semaine que les feux de brousailles dans la région de Los Angeles seront spectaculaires cette année… Spectaculaires???

Il affirme qu’avec les difficultés financières de l’état et du comté de Los Angeles, les ressources affectés aux feux de brousailles ont été coupées de 30 à 40 %. Il est d’ailleurs très inquiet de la situation car il manquera certainement de pompiers pour combattre les feux qui feront rage jusqu’en octobre.

« Il y aura des milliers de maisons perdues si rien n’est fait pour ajouter des ressources mais il n’y a pas d’argent nulle part. »

Alors que la saison vient tout juste de commencer, déjà quelques pompiers ont été blessés dans les feux et c’est aussi une situation inquiétante selon ce pompier. « Comme les ressources manquent, les pompiers devront combattre pendant plus longtemps et donc seront confrontés à un risque plus grand de blessures dues à la fatigue. »

D’ailleurs, les autorités viennent tout juste aujourd’hui d’élever le risque de feux de brousailles dans la région de Élevé à Très Élevé… Ce sera évidemment le dossier « chaud » de l’été… bad joke 😉