Une semaine mouillée

Janvier à Los Angeles, c’est le mois de la pluie… Et cette semaine, on attend trois systèmes dépressionnaires qui frapperont tour à tour la région de Los Angeles.

La terre est tellement sèche ici que ce genre de pluie peut avoir des conséquences importantes, surtout dans les régions où le feu a tout dévasté l’été dernier. Les résidents au pied des montagnes de San Gabriel sont prêts à évacuer en cas d’inondations soudaines et de glissements de terrain. D’ailleurs, j’ai déjà parlé de l’impact de la pluie sur les régions brûlées par le Station Fire.

En plus de la pluie et du vent, on s’attend à des possibilités de grêle et de mini-tornades selon les régions… Une semaine grise qui ressemble drôlement à une journée tristounette de novembre à Montréal. Disons que ce n’est pas la semaine idéale pour venir se prélasser sur les plages de la Californie 😀

Un répit entre deux feux…

Aujourd’hui, la journée a été réservée à relaxer après deux journées intenses dans les feux au nord de Los Angeles. C’est que la fumée a affecté mes facultés respiratoires alors j’ai préféré rester dans ma banlieue tranquille.

C’est aussi parce que se lever à 3 heures du matin depuis deux jours, ce n’est pas nécessairement facile… Je sais que les parents qui me lisent diront qu’ils le font régulièrement… Je n’ai pas d’entraînement donc c’est plus difficile, je dois l’avouer. Encore demain, jeudi, je serai au poste à RDI très tôt pour vous donner les dernières nouvelles.

Mais je continue de suivre la progression du « Station Fire » qui brûle toujours au nord de Los Angeles. À 20h30 heure de Los Angeles, voici les dernières nouvelles:

  • Les opérations de maîtrise de foyers d’incendie par les pompiers ont été réussi hier. On a allumé des feux pour brûler les broussailles près des quartiers résidentiels question de créer une barrière de sécurité entre la « bête » et les maisons.
  • Le feu est maîtrisé à 28%, il était à 22 % mercredi matin.
  • 140 150 acres brûlés jusqu’à maintenant, soit 567 km carré.
  • Le feu est toujours aussi actif et s’étend rapidement avec des flammes atteignant 25 mètres de hauteur.
  • La cause est toujours sous enquête
  • 94 structures ont été détruites
    • 64 résidences
    • 3 commerces
    • 27 autres (chalets, etc)
  • 2 décès chez les pompiers
  • 6 blessés 

Aujourd’hui, le gouverneur Schwarzenegger a dit qu’il n’y avait pas de problème de budget pour combattre les feux en Californie. Il était présent hier matin (mercredi) au « Station Fire », considéré maintenant comme le plus grand feu dans l’histoire du comté de Los Angeles.

 On a peut-être une idée de la cause de ce feu qui a des conséquences importantes pour tous les résidents au pied des montagnes de la Angeles National Forest. Aujourd’hui, les enquêteurs ont fermé une colline brûlée bordant l’autoroute qui passe à travers les montagnes, la Angeles Crest Highway. C’est à cet endroit que le feu s’est allumé. La cause du feu n’a pas été encore dévoilée mais cette section est désormais considérée comme une scène de crime.  On croit que ce serait une action humaine. L’autoroute qui sillonne les montagnes de la Angeles National Forest est toujours fermée à la circulation.

 Le feu est encore hors de contrôle, principalement à l’est où la forêt est encore dense. D’autres quartiers résidentiels à Altadena et Pasadena pourraient être évacués. Le Mont Wilson, où se trouve l’observatoire d’astronomie et les nombreuses tours de communication, est toujours menacé même on tente d’épargner le sommet avec du gel anti-flammes et des machines qui arrachent les broussailles avant qu’elles ne brûlent.

Le feu à Los Angeles ralentit

Voici les dernières infos selon le service des incendies de Los Angeles (à 19h heure de L.A.):
 

  • Le « Station Fire » est maîtrisé à 22 %, il était à 15 % hier
  • 127,513 acres ont brûlé jusqu’à maintenant, c’est 516 km carré, plus grand que l’île de Montréal et de Laval ensemble
  • Le feu est toujours très actif et se disperse très rapidement avec des flammes qui dépassent les 24 mètres de hauteur. Le feu se dirige vers le désert, vers le nord à l’opposé de la ville de Los Angeles.
  • La cause de l’incendie est toujours sous enquête. 
  • 62 structures ont été détruites, principalement des chalets dans les montagnes et quelques maisons dans les quartiers plus ruraux au pied des montagnes.
  • Deux pompiers sont morts en service.
  • 3 civils ont été blessés, deux résidents qui ont décidé de rester dans leur maison malgré les ordres d’évacuation ont décidé de se cacher du feu en plongeant dans le bain tourbillon à l’extérieur, pensant qu’ils ne seraient pas brûlés dans l’eau. Ils souffrent de brûlures sur 50 % de leur corps. Leur vie est hors de danger.
  • Les brasiers éteints comportent encore une certaine menace. Le drapeau rouge est toujours en vigueur dans la région de Los Angeles.
  • La qualité de l’air s’est grandement détériorée dans la journée.
     
    D’autre part, j’étais sur le terrain toute la journée aujourd’hui. J’ai rencontré des résidents qui habitent au pied des montagnes en feu. Ces gens sont très résignés, fatalistes à la limite. Mais beaucoup d’espoir chez ces gens qui voient comment les pompiers gèrent les brasiers autour des quartiers résidentiels. D’ailleurs, j’ai assisté à une chose spectaculaire… Des pompiers ont mis le feu à une colline entière avant que le brasier naturel ne l’atteigne. C’est pour ceinturer le feu que les pompiers allument quelques foyers surtout près des maisons. C’était vraiment spectaculaire, les flammes brûlaient haut dans les airs. On entendait le crépitement des flammes ravager les arbres et les arbustes à une vitesse folle comme si on avait mis du carburant dessus.
  • Ce soir, j’ai la gorge et les yeux qui piquent, mes vêtements sentent la fumée et j’ai encore le goût de la fumée dans la bouche. Je suis par contre heureuse de retourner dans ma banlieue tranquille où les feux sont loin… De nombreux résidents dormiront ce soir avec leurs papiers importants dans la voiture alors que d’autres ont pu réintégrer leur maison en fin de soirée grâce au travail des pompiers. J’ai une petite pensée toute spéciale pour ces gens ce soir…

    Un mur de feu aux portes de Los Angeles…

    Oh Come on! C’est quoi ce titre pour faire peur au monde? La Presse fait sa une avec des photos sensationnalistes et des titres accrocheurs. Je suis très déçue. Oui le « Station Fire » est l’un des plus gros de l’histoire du comté de Los Angeles, oui la situation est critique pour certaines villes dortoirs du nord de Los Angeles… mais il n’y a pas de mur de feu et Los Angeles n’est pas menacée par les flammes…

    À Tujunga, des maisons ont été brûlées… parce que ces maisons se situent dans un canyon (entre deux montagnes) et que le feu a utilisé le canyon comme un couloir pour s’étendre. Il a été impossible pour les pompiers d’empêcher le feu dans ce couloir rempli d’oxygène et de carburant (brousailles sèches).

    Le feu qui ravage la Angeles National Forest est une menace sérieuse pour de nombreuses banlieues et pour des tours de communications importantes pour la région mais L.A. ne tombera pas sous les flammes… Certains quartiers sont léchés par les flammes mais on ne parle pas de feu qui pourrait détruire complètement la ville. La ville est tellement étendue… C’est comme si le feu était à Blainville dans les premiers quartiers résidentiels. Est-ce qu’on dirait que le feu est aux portes de Montréal?

    Et les deux pompiers décédés en service ne sont pas morts le tuyau en main brûlés vifs en train de tenter d’éteindre la bête coûte que coûte… Ils étaient en camion en train de fuir le brasier lorsque le camion a fait une embardé et est tombé dans le canyon plus bas. C’est tout aussi horrible et ils auront les honneurs qu’ils méritent pour leur courage mais il faut regarder les choses comme elles sont.

    Ce qui est inquiétant présentement, c’est la qualité de l’air. Même où j’habite, aujourd’hui le ciel est voilé. Toute la grande région métropolitaine de Los Angeles souffre sous le poids d’un imposant nuage gris et brun. Les masques seront définitivement essentiels pour se rendre près des feux aujourd’hui.

    Un filet d'espoir

    Ce matin, alors que la noirceur recouvre toujours Los Angeles, les résidents de La Crescenta doivent soupirer d’espoir. C’est que le feu semble ralentir sa course, sans être toutefois sous contrôle. Hier, les pompiers ont volontairement allumé quelques brasiers pour brûler ce qu’ils appellent le carburant, soit ces branches sèches et l’herbe jaune qui poussent à flanc de montagne. À l’aide de fusées d’urgence, les pompiers ont brûlé des petites parties d’un canyon pour contrôler la situation plutôt que de laisser le feu enragé s’emparer de ce carburant et prendre des forces vers les maisons à quelques mètres du canyon.

    Le chef des pompiers de Los Angeles affirme en entrevue au L.A. Times que le service de pompiers n’a jamais vu un tel feu enragé depuis plusieurs années. Il semble maintenant que le Mont Wilson, où se trouve nombre de tours de communications, de cellulaire et de télévision, soit épargné par le feu. Les pompiers au sommet de cette montagne pour préparer le terrain ont dû quitter car le feu se dirige dans toutes les directions et est imprévisible.

    Encore ce matin, plus de 6000 maisons sont sous les ordres d’évacuation. Mais de nombreux résidents décident de rester dans leur maison jusqu’à la dernière minute. Plus de 3700 pompiers combattent ce feu. Jusqu’à maintenant 53 structures ont été détruites par le feu, des maisons et des chalets dans la montagne principalement. Cette région de la Angeles National Forest n’est pas seulement peuplée d’humains mais c’est aussi la maison de nombreux animaux dont les cerfs, lion de montagnes, écureuils et autres animaux sauvages. Les résidents ont commencé à voir la faune se sauver vers les régions habitées, ce qui pourrait éventuellement devenir un autre problème…

    En plus des animaux sauvages, la montagne est l’endroit idéal pour les ranchs et nombreux propriétaires ont dû évacuer leurs chevaux dans les centres prévus à cet effet. Lundi, un cheval est mort dans le brasier et d’autres ont été blessés.

    Le feu semble se diriger là où il le désire, brûlant tout sur son passage, laissant derrière un paysage carbonisé et fumant.

    Chaud et sec… encore

    On annonce encore une température chaude et sèche pour demain… Une réalité difficile pour les propriétaires de maisons, chalets et ranchs dans les montagnes de la Angeles National Forest.

    Ce soir, les vents poussent les flammes vers les quartiers de La Crescenta principalement. Ce petit quartier tranquille et résidentiel au pied des montagnes San Gabriel dans la Angeles National Forest a été évacué plusieurs fois depuis le début de ce feu mercredi dernier. Mais le « Station Fire » a pris de l’ampleur pendant la fin de semaine. Il est maintenant aussi grand que la ville de San Francisco…

    Jusqu’à maintenant, plus de 100 000 acres de forêt a brûlé, c’est plus de 7 fois la superficie du Parc National du Mont Orford, 74 structures ont goûté aux flammes destructrices et le nombre d’évacués risque d’augmenter encore cette nuit alors que le feu se rapproche dangereusement des canyons habités.

    La nuit, les hélicoptères n’arrivent pas à survoler le feu et ainsi il prend de l’ampleur. Malgré le travail forcené des pompiers la nuit dernière, le feu a doublé et on s’attend à la même situation pour cette nuit. Plusieurs centres d’évacuations ont été mis en place dans les écoles pour accueillir les résidants qui fuient les flammes, espérant que leur maison ne fera pas partie des statistiques…

    Cet après-midi, nous avons visité La Crescenta. Avec Cécile Gladel (qui devait garder mes chats pendant ma lune de miel qui a été annulé à cause de l’ouragan au Mexique), nous avons visité deux quartiers. Les gens semblaient inquiets même s’ils tentaient de se rassurer l’un et l’autre par des blagues. Mais on lisait sur leur visage l’angoisse… Parce que la nuit est leur pire ennemi. La majorité des gens que nous avons rencontré dormiront (ou tenteront de dormir) dans leur maison malgré les ordres d’évacuation et la lueur du feu dans les fenêtres de leur maison.

    Victor, un résident de La Crescenta, disait que grâce à Facebook, il réussit à avoir des nouvelles de ses amis qui sont près de d’autres foyers d’incendie pour savoir comment se comporte le feu, où il va et comment le vent l’influence. Avec des vidéos en direct et des photos de ses amis, il se rassure… pour le moment.

    Dans un autre quartier, plusieurs résidents s’étaient regroupés près du canyons où les pompiers attendaient les flammes qui dévalaient la montagne. À un certain point, nous étions qu’à 40 mètres des flammes, aussi hautes qu’un arbre mature. Les gens discutaient, tentant de garder un certain contrôle sur leur angoisse. Assis sur des chaises de camping, ils attendaient que le show commence… Parce que les pompiers ont allumé certaines parties de la montagne à l’aide de fusées éclairantes question de garder le contrôle du feu près des maisons. Les broussailles sont tellement sèches, elles doivent brûler et les pompiers préfèrent les brûler de façon isolée que d’attendre que le feu qui fait rage plus loin se nourrisse de ces broussailles. Tous ces gens resteront aussi à la maison ce soir mais avec les photos et les papiers importants dans la voiture, prêts à évacuer si le feu s’approche trop près.

    Deux avions de la Sopfeu qu’on appelle les Super Scoopers ici aux nouvelles viennent d’arriver en renfort pour prêt main fortes aux nombreuses équipes de pompiers (3700 au total) provenant de partout en Amérique du Nord. Ces avions arborant le drapeau du Québec sont au sol ici à Los Angeles attendant le signal pour déverser leur cargaison d’eau et de retardateurs de flammes sur les foyers d’incendie… pour la modique somme de 3 millions pour la saison de 3 ou 4 mois. En dix minutes, les avions seront prêts à déverser les 14000 gallons d’eau sur les brasiers. Le « Station Fire » passera certainement à l’histoire pour un des plus étendus de l’histoire du comté de Los Angeles.

    Partout dans les casernes de pompiers de Los Angeles aujourd’hui, les drapeaux sont en berne à la mémoire des deux pompiers décédés en service dimanche. En fuyant le brasier, leur camion a dérapé dans le chemin de terre et basculé dans le canyon plus bas.

    Ce soir, après avoir rencontré des gens dont les maisons sont menacées par ce feu, après avoir vu les flammes dévorer des arbres en quelques battements de cil, je vois les feux de brousailles de Los Angeles d’un tout autre angle. À 12h43 heure de Montréal, le « Station Fire » est contenu à 15 %… Et une autre journée chaude et sèche demain.

    La qualité de l'air se détériore…

    Dimanche, l’index de qualité de l’air a fracassé les 398 points dans la région de Los Angeles.

    Considérant qu’en haut de 100, le taux de qualité de l’air est dangereuse pour la santé, les autorités demandent aux gens de rester à l’intérieur dans les prochains jours pour éviter les malaises dus à la fumée des feux de brousailles qui enveloppe la région de Los Angeles.

    Ici à Moorpark, je dois avouer que nous sommes encore épargnés. Le ciel est voilé mais sans odeur de brûlé ni particules dans l’air. Tout dépend des vents qui devraient reprendre cet après-midi, la fumée pourrait se rendre jusqu’ici.

    10 000 maisons menacées par les feux de forêts

    Tant qu’à ne pas être en vacances à cause d’un ouragan, aussi bien travailler! Et les feux de forêts qui ravagent la Angeles National Forest au nord de L.A. risquent de ne pas s’éteindre en une journée. Pour vous rassurer, les feux ne menacent pas notre région, à tout le moins pour le moment.

    Donc me voici au poste, les réflexes de journaliste bien aiguisés pour une autre aventure. Et pour garder mon équilibre mental, Cécile Gladel me supporte mentalement!

    Depuis mercredi, le feu menace les demeures au pied des montagnes de la Angeles National Forest. Les localités de La Canada, Flintridge, Glendale, Altadena, La Crescenta, Sunland, Acton ont évacués les résidants. La majorité des gens écoutent les instructions d’évacuation. Par contre, d’autres décident de rester pour tenter de sauver leur maison, un acte illégal en Califonie. Le gouverneur de la Californie Arnold Schwarzenegger pressait les résidants « d’écouter et suivre les ordres d’évacuations ».

    Jusqu’à maintenant, le feu a doublé pendant la nuit de dimanche à lundi, avageant 344 km carré de territoire (soit six fois la superficie du parc national du Mont Orford). Seulement 5 % du feu est sous contrôle. L’état d’urgence a été déclaré lundi matin, ce qui permet de débloquer d’autres budgets pour les évacuations et le nombre de pompiers combattant le feu… Curieusement, la Californie ne possède pas les budgets pour l’état d’urgence… Une situation qui pourrait faire reculer les ententes budgétaires signées cet été.

    Le feu baptisé « Station Fire » menace aussi une douzaine de tours de communications et un observatoire d’astronomie historique valant plusieurs millions de dollars, au sommet du Mont Wilson. Ces tours de communications permettent aux stations de télévision et de radio de diffuser leur programmation et sont utilisées par les compagnies de cellulaire. Au sommet du Mont Wilson, 25 pompiers coupent les brousailles autour des structures et se préparent pour une bataille déterminante contre ce feu.

    Ces montagnes n’ont pas brûlé depuis 60 ans. Les pompiers considèrent les brousailles comme du carburant tellement elles sont sèchent et s’enflamment avec vigueur. 1800 pompiers de partout en Californie et des états voisins combattent présentement ce feu. D’ailleurs, deux pompiers sont décédés dimanche après-midi dans un accident. Leur camion s’est renversé alors qu’il roulait sur une route de service dans la montagne.

    Les pompiers tentent aujourd’hui de contenir le feu en boîte. Un défi de taille compte tenu la vigueur de cet incendie et les conditions météo qui n’aident pas à la situation. Encore aujourd’hui, on s’attend à une journée chaude (au-dessus de 35 degrés Celcius) avec une humidité sous les 10 %. De plus, les vents devraient se mettre de la partie d’ici la fin de la journée. Si c’était le cas, la situation pourrait se détériorer très rapidement.

    Pour suivre les développements de cette histoire, restez brancher sur ce blogue. Je me rendrai sur le terrain pendant la journée avec un masque 🙂

    Voici une carte de la région touchée par le « Station Fire » (source L.A. Times)