Le comble de la stupidité californienne

Et le prix du comble de la stupidité californienne revient à : LES MÉDIAS!

Non mais faut vraiment avoir rien à faire pour couvrir en direct le « sauvetage » d’un Berger Allemand dans la rivière Los Angeles (pour ne pas dire les égoûts qui se jettent dans l’océan).

Ce vendredi, on a eu droit à de la maudite bonne tivi… Un chien était pris dans les rapides de ce canal qui se jette dans l’océan. Rapidement, on a dépêché polices, ambulances, pompiers et même les hélicoptères des médias pour tenter de sauver toutou. Et tous les médias se sont mis de la partie pour parler de cet événement. Les cotes d’écoute ont grimpé, tout le monde sur le bout du divan craignant le pire pour un chien…

Le chien trottinait dans sa flaque d’eau alors que des dizaines de pompiers tentaient fébrilement de le sortir de sa fâcheuse position. Finalement, un pompier a été descendu dans le canal par un hélicoptère. Il a mis un harnais au chien et tous deux se sont envolés loin des méchants rapides qui menaçaient d’emporter le chien dans des glissades d’eau (et de caca) vers l’océan… ET TOUT ÇA EN DIRECT À LA TÉLÉVISION. Le pompier a été déclaré un héros sur tous les réseaux de télévision.

Totalement ridicule. Après, les Californiens se demandent pourquoi l’état est en mauvaise situation financière. Euh les amis, c’est parce que vous sauvez des chiens (errants – parce que personne n’a réclamé le chien) avec des forces de secours utilisées EN CAS D’URGENCE seulement.

Et le comble de toute cette histoire, le pauvre pompier qui a sauvé le chien a dû être hospitalisé pour des blessures sévères aux bras. Le chien a eu peur quand l’hélicoptère s’est approchée, avec le vent et l’eau qu’elle engendrait. Le chien a mordu à plusieurs reprises le pompier. Et maintenant, on teste le chien pour savoir s’il n’aurait pas la rage! BRA-VO!

American media, you’re the best at the stupidest useless stories ever!

Paradoxe californien / Californian Stupidity

Vous le savez maintenant… j’en parle depuis une semaine… Il pleut dans le sud de la Californie…

Mais j’ai vécu hier le paradoxe le plus décourageant depuis notre arrivée dans la région de Los Angeles.

Dans notre merveilleux complexe d’habitation, le gazon est toujours vert. Et hier, malgré une pluie torrentielle depuis dimanche, et une sécheresse récurrente depuis trois ans; le système d’irrigation automatique – pour ne pas dire simplement les sprinklers – s’est enclenché.

Le terrain est tellement mouillé qu’on s’enfonce et les imbéciles sont trop cons pour fermer le déclenchement automatique du système d’irrigation.

Et après, on demande aux résidents de faire un effort pour conserver l’eau pendant l’été. Et le pire dans tout ça, dans notre merveilleux complexe, on doit payer l’eau. Il y a des compteurs d’eau partout en Californie à cause des problèmes d’approvisionnement.

Donc en plus d’être un paradoxe vraiment incompréhensible, un gaspillage d’une ressource en pénurie… on paye pour ce non-sens.

Si la Californie était vraiment sensibilisée à la conservation de l’eau, il y aurait belle lurette que des technologies pour la détection du niveau d’humidité dans le sol auraient été installées à même les systèmes d’irrigation.

Faut croire que les Californiens ne payent pas leur eau assez cher!

***

I had to say that one in English…

As you all know, it’s raining in California since last Sunday.

Yesterday, I experienced the most stupid situation since we are in California, in March 2009.

I live in a gated community where the grass is always green. Already, this is a non-sens in California. But yesterday, although is was raining rabbits and pigs (because cats and dogs are not big enough), although we are in a drought since three years, the sprinklers all over the estate were on last night for at least 15 minutes.

The grass is so soaked that we can’t even walk without dropping in the mud. I can’t believe they just can’t turn the darn switch off during two or three weeks. Because, even next week, with the rain we got, grass won’t need to be watered for a few weeks.

And during the summer, we were asked to restrain from using too much water. What kind of message are they sending now! And the worst of all… In California, every use of water is counted and paid. So, we are paying for others to waste water on our behalf! And I’m certain that our complex is not the only one in California to have to automatic sprinklers.

California is not aware of the water shortage it is experiencing and the consequences the consumption of water in Southern California on the water distribution all around the state. People saying Californians are aware are lying. Otherwise, there would be a lot more of those automatic sprinklers watering only when the percentage of humidity in the soil is low.

I guess Californians don’t think water is pricy enough… 

Please, don’t come to Canada begging for water…

Beaucoup de bruit pour rien…

Je pensais vraiment qu’au Québec, on était les champions dans la couverture médiatique d’événements météorologiques… Je viens de réaliser que la Californie nous bat à plate couture!

Oui il pleut depuis lundi, parfois fort, menaçant certaines maisons près des montagnes chauves, brûlées l’été dernier. Des évacuations obligatoires sont encore en vigueur dans certains secteurs. Plusieurs endroits dans la grande région métropolitaine de Los Angeles ont été inondés. On a même eu droit à une tornade hier dans le sud de Los Angeles.

Mais tout ça a monté en épingle, grossis par le microscope des médias. Depuis quatre jours, chaque fois que j’ouvre la télévision ou que je regarde les journaux sur le web, on parle de cette série de tempêtes.

La troisième (sur quatre) et la plus forte de ces tempêtes vient de nous toucher. Un mur de pluie tombait continuellement pendant plus d’une heure. C’était comme regarder une chute tomber lorsqu’on est derrière. Je comprends que nous sommes dans un coin de pays où il ne pleut que 10 jours par année, mais vraiment c’est beaucoup trop de bruit pour rien.

Si cette tempête avait apporté, comme prévu, des glissements de terrain importants, emportant maisons et routes, ou si les pertes de courant se généralisaient dans la région de Los Angeles, là il faudrait en parler. Mais d’ici là, j’ai l’impression d’être en attente d’une catastrophe. Et les médias sont les premiers à vouloir nous tenir en alerte jusqu’à ce que le pire arrive, ou n’arrive pas.

Est-ce que les médias sont rendus à vouloir parler d’un événement avant qu’il n’arrive, question d’être les premiers à en parler au cas où ça arriverait pour vrai?

J’aurais aimé entendre parler que l’eau en Californie est une ressource tellement importante qu’il faut garder. Que la pluie qui tombe présentement est un cadeau du ciel pour permettre à la Californie d’arroser ses beaux aménagements paysagers et ses nombreux terrains de golf pendant l’été. Que ça remplira les réservoirs d’eau potable qui se vident à un rythme de plus en plus rapide.

En couvrant chaque petite tempête comme un événement majeur et catastrophique (en Californie comme au Québec), j’ai l’impression qu’on oublie l’histoire de Pierre et le loup… Si on crie au loup trop souvent, plus personne ne croira lorsque le loup viendra. Ainsi, si les médias continuent à couvrir les événements en grossissant les conséquences avant même qu’elles n’arrivent, les médias perdront chaque fois un peu de crédibilité. Lorsqu’il y aura une vrai catastrophe, les médias n’auront plus la crédibilité d’alerter la population et de les mettre en garde avant que le pire n’arrive.

Et après les journalistes se plaignent que leur réputation est aussi bonne que celle d’un vendeur de voitures usagées…

Une semaine mouillée

Janvier à Los Angeles, c’est le mois de la pluie… Et cette semaine, on attend trois systèmes dépressionnaires qui frapperont tour à tour la région de Los Angeles.

La terre est tellement sèche ici que ce genre de pluie peut avoir des conséquences importantes, surtout dans les régions où le feu a tout dévasté l’été dernier. Les résidents au pied des montagnes de San Gabriel sont prêts à évacuer en cas d’inondations soudaines et de glissements de terrain. D’ailleurs, j’ai déjà parlé de l’impact de la pluie sur les régions brûlées par le Station Fire.

En plus de la pluie et du vent, on s’attend à des possibilités de grêle et de mini-tornades selon les régions… Une semaine grise qui ressemble drôlement à une journée tristounette de novembre à Montréal. Disons que ce n’est pas la semaine idéale pour venir se prélasser sur les plages de la Californie 😀

Quand il pleut à Los Angeles…

… Il y a beaucoup d’accidents. Je sais pas trop c’est quoi le problème des Angelinos mais ils ne semblent pas trop comprendre le principe de conduire sous la pluie.

Pour la première fois cette année, la pluie d’hiver est arrivée. Froide et drue, elle s’est abattue sur L.A. pendant la nuit. Fallait s’y attendre, il faisait 10 degrés hier, température froide pour le sud de la Californie. Ainsi, on se croirait une journée de novembre à Montréal.

Vite le polar, le parapluie et le foulard!

Je devais conduire Charles à l’aéroport ce matin, il s’en va en Arizona et au Texas cette semaine. Le trafic était horrible… les accidents étaient nombreux, deux au moins deux que j’ai vu qui étaient graves, avec blessés et on a dû fermer l’autoroute le temps de déplacer les voitures.

Et quand on ferme une autoroute à Los Angeles, c’est le chaos partout ailleurs.

J’ai quand même pu revenir saine et sauf à Moorpark. Ce qui m’inquiétait le plus, c’était les autres, les Angelinos, ceux qui ne savent pas conduire sous pluie et qui ont des gros chars… Parce que c’est ça le drame des accidents à Los Angeles: quand un gros embouti un petit… le petit devient de la bouillie et le conducteur aussi. Triste mais c’est comme tout le reste, les plus gros (lire riches) survivent alors que les plus petits (pauvres) crèvent dans des accidents causés par les gros.

Vous direz sans doute que c’est la loi de la jungle… mais au départ, faudrait que les gros apprennent à conduire…

UPDATE à 11h44 heure de Los Angeles: Les autorités du comté de Los Angeles pensent devoir débuter les évacuations des quartiers près des zones brûlées par le Station Fire en septembre. Alors que la pluie tombe et tombera encore pour ce soir (et que deux autres « tempêtes » sont prévues d’ici la fin de la semaine, les quartiers près des montagnes de la National Angeles Forest sont à risque de glissement de terrain.

Selon le service des incendies du comté de Los Angeles, il pourrait y avoir des évacuations obligatoires dans les prochaines heures. Des rencontres auront lieu ce soir pour préparer les résidents à quitter les maisons évacuées.

Pendant ce temps, la neige tombe sur les montagnes de la région de Los Angeles. La pluie se transforme en neige à une hauteur de 450 mètres… Ce qui est très inquiétant pour les nombreuses routes qui traversent les montagnes. Il fera très froid dans les prochaines heures selon le Service National de la Météo à Oxnard. On pourrait même avoir du gel au sol dans la grande région métropolitaine de Los Angeles… une catastrophe pour les agriculteurs de la région.

Selon la police des autoroutes, il y a eu 132 accidents sur les routes de la région de Los Angeles entre 5 heures et 8 heures ce matin.

La tempête est passée

Le plus gros de la tempête est passée… Il pleut encore ce matin mais on attend du soleil pour demain.

Au total, ici à Moorpark, on a reçu environ trois pouces de pluie en moins de 24 heures. C’est beaucoup d’eau ça! D’ailleurs, il y a eu des accumulations à certains endroits. Mais le pire semble évité pour le moment. Les glissements de terrain anticipés ne se sont pas concrétisés cette nuit. Mais l’inquiétude n’est pas terminée. Tant que la terre sera mouillée, il y aura certains risques.

Depuis hier, le sud de la Californie a reçu plus du double des précipitations qu’elle reçoit en moyenne dans la saison d’hiver. Plusieurs agriculteurs seront très contents puisque les réservoirs seront remplis à pleine capacité.

Je dois avouer que je suis restée à la maison hier… Il pleuvait parfois tellement fort qu’on voyait un mur de pluie. J’ai attendu l’acalmie pour aller chercher la poster et jeter les poubelles!

Les rues sont maintenant propres et l’air frais. Malgré tout, cette pluie a vraiment fait du bien je crois.

Pour vous donner une idée de la quantité de pluie dans les dernières 24 heures… Le drain du stationnement devant l’appartement a bouché…

Enfin la pluie!

Ah la pluie! Ça sent tellement bon, j’avais presque oublié! Après six mois de sécheresse, le sud de la Californie se fait mouiller… Heureux d’avoir enfin de la pluie pour remplir les réservoirs d’aqueduc complètement à sec… mais la pluie est-ce vraiment un soulagement pour le sud de la Californie?

Premièrement, la première pluie de l’année, c’est le chaos sur les routes… Parce que l’huile et les débris font une couche glissante sur la route et elle devient glissante… comme de la glace noire. Et c’est la valse des voitures sur l’autoroute!!!

Les pompiers et les résidents ayant élus domicile dans les belles montagnes autour de Los Angeles pourront dormir tranquille, la saison des feux de forêt tire à sa fin avec l’arrivée de la première pluie de la saison… Pourront-ils vraiment dormir en paix? Pas vraiment…

Parce que les montagnes calcinées, dénudées ne possèdent plus leur aide essentielle, les arbres, pour maintenir la terre en place. Des glissements de terrain menacent ainsi les quartiers bordant les montagnes… ces mêmes quartiers qui ont eu chaud pendant la saison des feux…

Une autre menace que j’ignorais… après les tremblements de terre et les feux de forêt bien connus, les tsunamis qui logiquement s’ajoute à l’équation des tremblements de terre et les tempêtes tropicales qui longent la côte mexicaine… voici maintenant les glissements de terrain dus aux feux de forêt. Et c’est sérieux…

Le service des incendies de Los Angeles demande aux résidents d’aller chercher des sacs de sable à la caserne la plus proche pour ceinturer leur maison. C’est qu’on attend une tempête… Une tempête digne de s’appeler ainsi! Une dépression venant de l’Alaska va rencontrer une tempête tropicale du Pacifique proche de Santa Barbara… euh c’est comme proche de chez-nous ça!

On annonce entre trois et six pouces d’eau entre mardi soir et mercredi après-midi… Pour vous donner une idée, c’est comme une petite accumulation entre 3 et 5 pieds de neige!!! Et la terre est tellement sèche que le sol n’absorbe pas l’eau, elle s’effrite. Ce qui cause les glissements de terrain. L’eau se glisse entre les craquelures dues à la sécheresse et détache des morceaux de terre… Quand il y a jusqu’à six pouces d’eau d’accumulation, ce sont de véritables morceaux géants de terre qui se détachent des montagnes.

D’ailleurs, en revenant de Las Vegas ce matin, on a pu constater que la route traversant la National Angeles Forest (là où le Station Fire a fait des ravages début septembre) est complètement fermée à la circulation.

Bref, restez brancher sur ce blogue, je vous donne des nouvelles de la tempête dès qu’elle nous frappe 😉