En route vers Palm Springs

Pour se rendre à Palms Springs de Moorpark, il y avait deux moyens, le court et le long chemin… On a pris la route panoramique! Une route qui part du désert et qui monte en altitude jusqu’à Idyllwild, un petit village au coeur de la forêt du Mont San Jacinto, à plus de 2000 mètres d’altitude.

Ici, ce ne sont pas les cactus qui règnent mais bien les immenses pins. Dès qu’on est arrivé dans ce petit village, je m’y suis sentie chez-moi. L’odeur des conifères m’était familière, le soleil qui tente de percer ses rayons à travers les nombreux arbres qui bordent la route. Vraiment un endroit charmant.

Le centre-ville de ce petit village était très animé pour un samedi midi. De nombreux touristes relaxaient sur les terrasses ou marchaient le long de la rue principale à la recherche d’aubaines dans les nombreuses boutiques d’artisanats et d’antiquités. Comme nous étions parti le matin tôt, nous avions prévu arrêter en chemin pour dîner et ce petit coin paradisiaque semble parfait. Après une petite marche dans le centre-ville, notre choix s’est arrêté sur un bar en plein servant des plats cuisinés sur le BBQ. En prime, un band de blues s’est installé quelques minutes après notre arrivée.

Vraiment, Idyllwild a été une découverte fantastique, une des plus intéressantes depuis notre arrivée ici. Nous comptons y retourner cet été, question de fuir la chaleur insupportable de la ville et aussi pour se sentir un peu comme dans une forêt boréale, pas trop loin de la maison 😉

Changement de température

Palm Springs, dimanche 17h.

chaud

Nous avons marché dans le désert pendant quelques heures question de voir le plus gros oasis de palmiers au monde… Encore salés de transpiration et après s’être ravitaillés de pizza dans un restaurant plus ou moins invitant, il fallait mettre le cap vers Moorpark.

En moins de trois heures, la température a chuté radicalement… de 20 degrés. Entre 20 degrés et 0 degrés, c’est cruel direz-vous. Mais entre 40 degrés dans le désert de Palm Springs et le 20 degrés nuageux de Moorpark… on a eu froid en débarquant de la voiture.

Je sais, je sais, vous me direz que le 20 degrés nuageux de Moorpark ferait bien votre affaire…

À suivre… des photos de Palm Springs et description de cette aventure d’une fin de semaine!

Vous voulez être les premiers à voir ces photos? Abonnez-vous à la liste de diffusion. Vous recevrez un courriel chaque fois qu’un nouvel article sera publié.

Poésie botanique

C’est le printemps, ici aussi! Même si la chaleur du soleil fait son chemin depuis avril.

Lors de nos dernières visites à L.A., nous avons contemplé à plusieurs reprises cet arbre aux fleurs d’un mauve éclatant.

Jacaranda

Difficile avec seulement une photo de trouver le nom de cet arbre… je l’ai trouvé cette semaine. Le Jacaranda est un arbre des régions tropicales qui s’adapte bien à la sécheresse du sud de la Californie. Lorsque cet arbre fleurit, le printemps est bel et bien arrivé. C’est un peu comme les lilas de la Californie!

Même si la grande floraison arrive au printemps, l’arbre fleurit également à l’automne, moins intense… J’ai bien hâte de voir ça! Ces arbres bordent les rues des quartiers cossus d’Hollywood. Ils sont partout et la couleur est vraiment impressionnante, surtout que l’arbre peut devenir aussi gros qu’un chêne.

Souvenir d'une visite

Après deux semaines complètes à jouer au guide touristique,  je retourne à la routine: alimenter mon blogue tous les jours et alimenter mon chum de nourriture deux fois par jour 😉

Je me suis bien reposée et repris le contrôle de mon frigo (les légumes n’ont pas supportés notre longue ignorance… eurk).

En regardant les photos prises par mon photographe personnel, j’ai trouvé une photo à partager… Un souvenir d’une follerie d’Hollywood avec une collègue et amie, Cécile.

Nous étions au coeur d’Hollywood Boulevard, au coin de Highland, là où les touristes s’entassent pour mettre les mains sur les empreintes de Marilyn Monroe, dans une boutique de touriste. Dans un élan d’insanité, on a essayé des lunettes… Voici ce que ça donne! Beau portrait 😉 Mais très beau souvenir…

lunettes

Memorial Day in L.A.

Alors qu’à la télé, on présente des reportages sur les militaires tombés au combat, les cimetières militaires sont remplis de gens qui se recueillent devant la tombe d’un ami, collègue, frère, soeur, fils, fille, père, mère…

Mais à la radio commerciale, c’est autre chose… On dit que Memorial Day est fait pour faire la fête, aller à la plage et se saouler… quel contraste!

Nous, on est allé explorer Griffith Park… c’est un des plus grands parcs urbains en Amérique du Nord. En comparaison avec le Mont Royal, le Mont Royal est un parc à chien (désolée mais fallait une comparaison imagée!). C’est à Griffith Park, sur le Mont Hollywood qu’on retrouve le fameux signe HOLLYWOOD. Je parle de son histoire ici.

Nous avons donc fait une petite randonnée jusqu’au sommet de la plus haute montagne du parc.

hiking Griffith Park

Nous étions évidemment pas les seuls à avoir pensé à cette randonnée… Le stationnement débordait, les automobilistes se coupaient pour une place de stationnement ou encore pire bloquaient la circulation dans l’espoir d’être le prochain à se trouver une place…

En ce lundi de mai, la brume sale avait envahi la ville… les photos ne sont pas très belles… D’ailleurs, comme il n’a pas plu depuis plus de 4 semaines maintenant, inutile de vous dire à quel point l’air aurait bien besoin d’une petite averse pour se nettoyer…

hiking Griffith Park2

Du sentier, on voit l’observatoire et au loin, dans le smog, le centre-ville de Los Angeles.

À Griffith Park, on retrouve 90 km de sentiers de randonnées pédestres, des terrains de golf, des sentiers pour les chevaux… Mais la plus grande attraction – une découverte pour nous – l’observatoire. Avec deux immenses télescopes sur l’un des points les plus élevés de la ville, nous retournerons certainement à cet observatoire pour admirer les étoiles.

Et justement, VirtualTourist.com vient tout juste d’honorer la rotonde principale de l’observatoire comme l’un des plus beaux plafonds du monde. Je vous promets des photos de ce plafond lors de notre prochaine visite à l’observatoire.

Observatoire

pollution Griffith Park
En attendant... on a la tête dans les nuages... ou plutôt dans le smog 😦

Vous aimez ce que vous lisez? Abonnez-vous à la liste de diffusion. Vous recevrez un courriel chaque fois qu’un nouvel article sera publié.