Hiking dans le désert

Lors de notre escapade dans le désert de Palm Springs, nous avons exploré une réserve indienne. Indians Canyons est une réserve pas comme les autres… personne n’y habite. Les autochtones ont préféré préserver ce territoire comme un parc national plutôt que de s’y installer.

Cette réserve en plein coeur du désert est unique… C’est le plus gros oasis au monde de palmiers à ventilateur… (traduction libre de fan palm tree). On les appelle fan palm tree car leur feuillage était utilisé comme éventail.

Il y a plusieurs centaines d’années, les autochtones de la tribu Agua Caliente Cahuilla se sont installés dans la région de Palm Springs. Ils ont développé une communauté dans plusieurs canyons dont Palm, Murray, Andreas, Tahquitz et Chino Canyons. Ces canyons, riches en eau à cause de la faille de San Andreas qui fait remonter l’eau souterraine à la surface, étaient la place idéale pour installer une communauté sédentaire, vivant de l’agriculture. Les melons, courges, haricots et maïs poussaient au milieu de ces oasis.

Les autochtones vivaient dans de petites huttes faites de feuilles de palmiers. Dans le Palm Canyon, on a recréer un campement du peuple des Cahuilla, où on peut en apprendre davantage sur leur vie. Il faisait très chaud lors de notre passage dans l’oasis, rien à voir avec l’été selon le garde forestier. Mais je préférais garder mon foulard sur la tête, comme une nomade au milieu du désert… et ainsi éviter un fond de tête rougi par le soleil!

Avec notre magnifique sens du timing, nous avons décidé de nous aventurer dans le Palm Canyon pour l’explorer… à l’heure la plus critique de la journée, midi! Il faisait chaud, très chaud, le soleil nous enlevait l’eau de notre corps à une vitesse incroyable. Mais la vue de cette randonnée, la Victor Trail, valait d’avoir sué pendant deux heures! Nous sommes montés sur les montagnes surplombant l’oasis. Une beauté indescriptible…

Au sommet, les cactus sont les seuls survivants de la chaleur désertique… et je me suis amusée!!!

Ce fût une randonnée vraiment mémorable, malgré que nous avons manqué d’eau et que nous étions épuisés. La prochaine fois qu’on marche dans le désert, on saura qu’il faut vraiment s’équiper!

Près du kiosque d’accueil, les oiseaux cherchent eux aussi l’ombre et de l’eau pour défier la chaleur du désert.

Memorial Day in L.A.

Alors qu’à la télé, on présente des reportages sur les militaires tombés au combat, les cimetières militaires sont remplis de gens qui se recueillent devant la tombe d’un ami, collègue, frère, soeur, fils, fille, père, mère…

Mais à la radio commerciale, c’est autre chose… On dit que Memorial Day est fait pour faire la fête, aller à la plage et se saouler… quel contraste!

Nous, on est allé explorer Griffith Park… c’est un des plus grands parcs urbains en Amérique du Nord. En comparaison avec le Mont Royal, le Mont Royal est un parc à chien (désolée mais fallait une comparaison imagée!). C’est à Griffith Park, sur le Mont Hollywood qu’on retrouve le fameux signe HOLLYWOOD. Je parle de son histoire ici.

Nous avons donc fait une petite randonnée jusqu’au sommet de la plus haute montagne du parc.

hiking Griffith Park

Nous étions évidemment pas les seuls à avoir pensé à cette randonnée… Le stationnement débordait, les automobilistes se coupaient pour une place de stationnement ou encore pire bloquaient la circulation dans l’espoir d’être le prochain à se trouver une place…

En ce lundi de mai, la brume sale avait envahi la ville… les photos ne sont pas très belles… D’ailleurs, comme il n’a pas plu depuis plus de 4 semaines maintenant, inutile de vous dire à quel point l’air aurait bien besoin d’une petite averse pour se nettoyer…

hiking Griffith Park2

Du sentier, on voit l’observatoire et au loin, dans le smog, le centre-ville de Los Angeles.

À Griffith Park, on retrouve 90 km de sentiers de randonnées pédestres, des terrains de golf, des sentiers pour les chevaux… Mais la plus grande attraction – une découverte pour nous – l’observatoire. Avec deux immenses télescopes sur l’un des points les plus élevés de la ville, nous retournerons certainement à cet observatoire pour admirer les étoiles.

Et justement, VirtualTourist.com vient tout juste d’honorer la rotonde principale de l’observatoire comme l’un des plus beaux plafonds du monde. Je vous promets des photos de ce plafond lors de notre prochaine visite à l’observatoire.

Observatoire

pollution Griffith Park
En attendant... on a la tête dans les nuages... ou plutôt dans le smog 😦

Vous aimez ce que vous lisez? Abonnez-vous à la liste de diffusion. Vous recevrez un courriel chaque fois qu’un nouvel article sera publié.