Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie en une heure et demie

C’est un beau défi pour décrire deux régions si différentes…

Et c’est le mandat que m’a confié la bibliothèque de Laval (Marius-Barbeau) où je dois faire une conférence à la suite de la mise à jour du Guide de voyage Ulysse sur ces deux régions magnifiques.

Et c’est ce soir…

Replonger dans ces souvenirs, le temps de préparer une conférence, me transporte dans une chaleur… pas celle de l’été 2010, mais plutôt celle des gens qui nous ont accueilli au cours de ce voyage de trois semaines.

Enceinte jusqu’aux oreilles, j’ai sillonné les montagnes, les colines et les plages bordant le fleuve Saint-Laurent à la hauteur où ce fleuve devient la mer. Avec mon amoureux-photographe, nous avons capté des souvenirs impérissables de cette expérience enrichissante: (re)découvrir le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Vous retrouverez quelques réflexions de ce périple sur ce blogue.

Coucher de soleil sur le lac Pohénégamook un soir du mois d'août 2010.
Publicités

Ma plus récente fierté

C’est sûr que ma fille en est toute une…

Mais quand un projet professionnel auquel on a travaillé pendant plusieurs mois voit enfin le jour, c’est aussi toute une fierté.

Alors le voici, il est encore tout chaud… Le nouveau Guide de voyage Ulysse Bas-Saint-Laurent/Gaspésie. J’y ai travaillé tout l’été avec rigueur et surtout beaucoup de plaisir.

Ce fût tout un défi, un défi que j’ai adoré.

J’espère que vous aurez autant de plaisir à découvrir ma région natale que j’en ai eu à la redécouvrir 10 ans après mon départ!

Pour voir le communiqué de presse

Pour lire ce qu’en dit le journal Le Rimouskois

Recherche perles locales

Vous habitez le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie? Vous avez un amour passionnel pour ces deux régions?

Je m’adresse à vous!

Je suis à la recherche de perles locales – hébergement, restaurants, commerces; bref tout ce qui touche le tourisme de la région.

Vous avez découvert LE resto parfait lors de votre dernier voyage, vous avez dormi dans un gîte qui vous a fait oublié vos soucis ou vous avez acheté des souvenirs dans une boutique dont personne ne connaissait l’existence? Je veux vos références!

Dans deux mois, j’irai à la chasse aux perles du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie pour le guide de voyage Ulysse.

Attention, la Gaspésie ne représente pas seulement le bord du fleuve! Je cherche aussi des perles dans la vallée de la Matapédia, région trop peu connu des touristes qui gagne à se faire connaître pour son charme unique!

Vous avez été charmé par un festival ou une activité? Je suis également ouverte à ces suggestions.

Merci!

San Francisco: ville européenne de Californie

Nous y sommes allés deux fois dans la dernière année. À ces deux reprises, j’ai senti l’âme de cette ville vibrante et énergisante. Souvent cachée derrière son foulard de brouillard, l’imprévisible San Francisco offre le dynamisme de la grande ville et la proximité pour visiter à pied – une rareté en Californie.

Notre première visite à San Francisco, c’était en juillet. Un forfait-vacances avec Southwest Airlines nous a permis de profiter d’un vol aller-retour entre Burbank et San Francisco et d’un hôtel de la chaîne Joie de Vivre dans un secteur en gentrification de San Francisco. C’est que l’hôtel Carlton est à la limite entre deux quartiers (Nob Hill et Tenderloin), près de la station de tramway Union Square – la Mecque du magasinage – mais à quelques pâtés de maisons c’est Tenderloin, le Hochelaga-Maisonneuve de San Francisco. Pour l’emplacement, c’était parfait, mais disons que pour marcher tard le soir, il fallait emprunter les routes achalandées.

Voici quelques photos de nos deux voyages dans l’une des plus belles villes de Californie:

Union Square est l'une des stations-terminus où le tramway tourne sur une plaque de bois pour changer de direction.
Pour explorer au-delà des sentiers battus, nous avons loué une bicyclette pour traverser le Golden Gate Bridge. Nous sommes allés explorer Sausalito et Tiburon, deux petites villes de l'autre côté de la baie. Une belle ballade qui nous a valu des douleurs au popotin pour le lendemain.
Lors de cette journée de vélo, nous avons parcouru 23 km en vélo.
À l'intérieur de la prison d'Alcatraz, les cellules s'alignent. Une visite éducative mais aussi troublante. C'est une visite à ne pas manquer lors de votre passage à San Francisco. N'oubliez pas qu'il faut réserver les billets à l'avance.
Un dernier regard vers cette île vraiment fascinante dans la baie de San Francisco, Alcatraz.
Lors de notre visite en juillet, des plaisanciers profitent des quelques heures de soleil avant que le brouillard n'envahissent de nouveau la baie le soir venu.
La route la plus sinueuse d'Amérique... Lombard Street. À notre deuxième visite, on l'a emprunté en voiture... Mais il faut être patient, beaucoup de touristes veulent descendre Lombard Street.
Les tramways sont un moyen de transport très pratique à San Francisco. Si vous êtes en ville pour plus d'une journée, achetez une passe, c'est beaucoup plus avantageux.
Charles, toujours à la recherche de la meilleure photo...
Après deux visites à San Francisco, nous avons pu capter un bout du fameux Golden Gate Bridge. Pas facile de le prendre en photo pendant ces périodes de brouillard qui fait la recommée de San Francisco.
Dans le Conservatory of Flowers, situé dans le Golden Gate Park, on peut voir des fleurs tropicales, comme celles-ci, des fleurs carnivores qui se nourrissent de petits insectes.
Sur le quai 39, dans le Fisherman's Wharf de San Francisco, les otaries sont maîtres. Depuis un tremblement de terre majeur en 1991, les otaries se prélassent au soleil en grand nombre.
Principalement des mâles, les otaries s'agglutinent sur le quai 39 à San Francisco. Ce qui ne fait pas le bonheur des pêcheurs qui les considèrent comme des nuisances à leurs activités commerciales.

Ne cherchez plus les otaries au quai 39. Il semble qu’elles préfèrent les anchoies de l’Oregon maintenant, plus abondantes que dans la baie de San Francisco. C’est une mauvaise nouvelle pour les scientifiques qui tentaient de comprendre pourquoi les otaries avaient élu domicile dans la baie de San Francisco après un séisme. On attribue le mouvement des otaries par un manque de nourriture et le réchauffement de l’eau à cause des changements climatiques. Une autre hypothèse de leur subite envie d’aller voir ailleurs pourrait être l’activité sismique dans la région de San Francisco… Est-ce que le monde est prêt pour un autre important séisme? Pas tout de suite SVP.

Les marchés de Noël sur Châtelaine.ca

À pareille date l’an dernier, on se préparait pour un périple fascinant: passer Noël en Allemagne (Bavière) et en Autriche. Un voyage au coeur des traditions authentiques de Saint-Nicolas.

Un photoreportage sur le site de Châtelaine.ca immortalise maintenant ce voyage inoubliable. Et les photos sont évidemment de mon mari, Charles Jacques 🙂

Il faisait froid mais le glüwein a su nous réchauffer. D’ailleurs, les photos vous ont donné le goût de boire un bon vin chaud épicé? Voici une recette très simple:

1 litre de Bordeaux rouge

1/2 tasse d’eau

1/2 tasse de sucre

Noix de muscade rapée

1 ou 2 feuilles de laurier

1/4 de bâton de cannelle

3 clous de girofle

1/2 citron coupé grossièrement avec la pelure

Faites bouillir tous les ingrédients sauf le vin pendant 30 minutes. Filtrez et mélanger le vin. Chauffez sans bouillir. Vous pouvez ajouter du Grand Marnier ou autre liqueur d’orange si vous avez vraiment froid! Garnir de crème fouettée et de cannelle moulue pour les gourmands.

Frohe Weihnachten! (Joyeux Noël)

Restriction de voyage levée aux États-Unis

Cette semaine, ma chronique américaine sur MSN.ca, porte sur la levée de la restriction d’entrée des séropositifs aux États-Unis. Depuis 22 ans, les séropositifs n’étaient pas les bienvenus aux États-Unis… et encore aujourd’hui certains ne sont pas très contents qu’ils puissent y entrer…

La Californie c’est bien beau avec ses palmiers, ses plages et Hollywood… mais des fois-là… j’aime bien la mentalité québécoise d’ouverture et de respect de l’autre. Ça n’a pas de prix.

Notre lune de miel

Je vous ai délaissé pour une semaine mais j’ai une très bonne raison… Nous avons enfin pu vivre notre lune de miel après une attente très longue d’un mois.

Comme nous voyageons souvent « backpacking », cette fois, nous voulions des vacances faciles… et c’est ce que nous avons eu. Une semaine sur un immense bateau de croisière, le Carnival Splendor. L’itinéraire de ce bateau est toujours le même depuis son arrivée à Long Beach, il y a quelques mois. Long Beach – 2 jours en mers – Puerto Vallarta – Mazatlan – Cabo San Lucas – 1 jour en mer – Long Beach.

C’était des super vacances, vraiment les bienvenues car Charles n’avait pas eu de vacances depuis Noël dernier.

Pour célébrer ces vacances uniques, nous avons décidé de s’offrir une chambre dans une section spécifique du bateau: le spa. Cette section est tout près du spa et de la salle d’exercice. La chambre que nous avions avait un petit balcon privé où nous avons bien aimé déjeuner (service aux chambres inclus!).

La section spa nous a aussi donné accès aux installations du spa: sauna sec et bain vapeur, bain tourbillon à l’eau minéralisée et salles de repos donnant sur le devant du bateau. Un havre de paix que nous avons utilisé quelques fois, nous avons même dormi dans le sauna après notre seule session d’entraînement sur le bateau.

Chaque soir, nous avions droit à un petit chocolat à la menthe et une serviette transformée en animal. D’ailleurs, Charles s’est amusé à les prendre en photo chaque soir.

Le bateau est immense mais j’ai réussi à me sentir un peu malade la première journée. Une chance que le comptoir du service à la clientèle donnait des médicaments contre le mal de mer. Mais après deux doses, tout était rentré dans l’ordre!

On a exploré le bateau dans nos deux premières journées en mer: les piscines, les nombreux buffets, la salle de spectacle, la salle à manger, le mini-golf, les nombreux bars, le spa, la salle d’exercice et le pont réservé aux adultes. D’ailleurs, un spectacle nous attendait après le souper chaque soir. Et je dois dire que c’était de très bons spectacles même si le chanteur manquait de voix un peu.

Premier arrêt: Puerto Vallarta. Avec un couple de nouveaux mariés rencontrés au souper, nous sommes partis les quatre à la conquête de Puerto Vallarta. El Malecon est une section de Puerto Vallarta où se trouve les commerces de souvenirs et de bijoux près de la promenade qui longe la mer. Ensuite, il y a le vieux Puerto Vallarta et ses marchés de cossins. Nous avons ensuite pris un taxi vers un centre de distribution de Tequila… attention ça cogne avant dîner 😉 Une margarita et des tacos pour dîner le temps de se remettre de la Tequila… et nous repartions en taxi vers la plage et les demeures de riches à ses pieds.

Nous avions une excursion à Puerto Vallarta, un spectacle folklorique sur une plage appelée Las Caletas. On arrive en bateau alors que des hommes issus de tribus ancestrales soufflent dans un coquillage. On est accueilli par un beat de tam-tam et de chants ancestraux. Souper sur la plage : buffet mexicain vraiment très bon et vin à volonté… Mais il faisait tellement chaud qu’il était vraiment difficile de manger et de boire de l’alcool. Charles a même trouvé un bac à glace pour se rafraîchir! Le spectacle était magnifique, impressionnant, avec de la danse, du feu et de magnifiques costumes. Retour au bateau pour une douche et dodo bien mérité!

Le lendemain, on s’arrête à Mazatlan où nous avions prévu de pêcher en haute mer. Sur un petit bateau de pêche et seulement quatre touristes à bord, nous sommes parti pour le large. Dix miles au large, l’eau change de couleur, elle passe du turquoise au bleu profond. C’est à cause des courants… Des tortues se prélassent à la surface de l’eau. On avait convenu d’un ordre pour remonter les poissons qu’on allait prendre… et j’étais la première. J’étais somnolente lorsque le poisson s’est présenté… vite, je m’assoies sur la chaise et le pêcheur me montre comment le ramener. Il a fallu près de 5 minutes pour l’épuiser et un autre 10 minutes pour le ramener. Le pêcheur l’a tiré hors de l’eau en l’assommant! Le verdict, c’est un espadon-voilier, le poisson le plus rapide au monde! Il pèse 68 livres et mesure 8 pieds 4 pouces.

Le pêcheur a laissé le poisson dans le bateau, nous a offert de le ramener mais on a gentillement décliné l’offre. Ce poisson pourra nourir au moins 10 personnes cette semaine! De retour au bateau pour un bon souper mais avant une douche pour enlever l’odeur du poisson mort!

Le lendemain, c’est Cabo San Lucas. On arrive très tôt, à 7h. On avait une excursion de prévue: du 4 roues sur la plage. C’était ma première expérience à vie en 4 roues. J’étais d’ailleurs un peu nerveuse parce que j’avais peur de me planter… Charles aussi avait peur que je me blesse… disons que j’ai tendance à manquer de chance en vacances… Mais tout a bien été! C’était vraiment une belle expérience et la plage était magnifique. De retour sur le bateau pour une douche parce qu’on avait de la poussière jusque dans le nez 😉

Dernière journée en mer, relaxation et chocolat… ah oui… et de la Tequila aussi!!

C’était des vacances de rêves, des vacances dont on va se souvenir pour toujours!