Des nouvelles du Groenland

De retour au Québec, j’ai des nouvelles plein la tête! Et je vous promets encore d’autres photos et des réflexions concernant le Groenland, un territoire vraiment fascinant.

Mais en attendant, j’ai été l’invitée de Philippe Marcoux le 2 août dernier à l’émission C’est bien meilleur le matin à la Première Chaîne de Radio-Canada. 

En direct de Qaqortoq, un village de 3000 habitants dans le sud du Groenland, j’ai parlé de la capitale, Nuuk, et aussi de changements climatiques.

Publicités

Nuuk, la magnifique

Ça fait des jours que je parle de la vue magnifique qu’offre Nuuk…

Voici des photos en vrac du magnifique paysage de la capitale du Groenland!

Gastronomie groenlandaise

J’ai été particulièrement impressionnée par le choix de nourriture dans les épiceries à Nuuk. On y constate évidemment les influences européennes… chaque épicerie a une boulangerie avec des succulentes danoises et du pain frais. Mais on y retrouve aussi des produits locaux. Du saumon fumé, des crevettes et du flétant préparés à l’usine de transformation de Nuuk, du boeuf musqué fumé et du mattak, la peau de baleine servis dans un restaurant. Il y a même une brasserie où on y fabrique des bières locales avec les grains du sud du Groenland.

D’ailleurs le chef Chris Coubrough a fait une tournée du Groenland en 2011 pour faire la promotion de la culture gastronomique et ce que le Groenland a à offrir aux gourmands. 

Des pâtes au cari, crevettes et mattak. Le mattak est de la peau de baleine avec un petit peu de gras sous la peau. Malgré une texture très différente, le goût salé du mattak ressemble à beaucoup de produits de la mer.
Au centre culturel Katuaq de Nuuk, on peut goûter à de nombreux plats faits à partir de produits locaux. Ici, des tapas groenlandais: poisson séché, flétan du Groenland, saumé fumé, pétoncles, boeuf musqué fumé. Une bonne façon de goûter à un peu de tout!
Le sous-verre représentant la brasserie locale de Nuuk. La bière est très bonne, le goût de rapproche de la fameuse Ale anglaise.

 

 

D’autres photos de Nuuk, Groenland

Le soleil est sorti aujourd’hui… un peu. Juste le temps de montrer la ville sous un autre oeil. Avec le brouillard qui jouait à la cachette avec le soleil dans le fjord, c’était encore plus agréable à regarder.

Je parlais dans un autre billet de l’ancienne mission des Frères moraves qui a été utilisée lors de la création de l’Université du Groenland en 1989. Aujourd’hui, le soleil donnait une tout autre perspective à ce bâtiment historique!

L’ancienne mission des Frères moraves donnant sur le fjord à Nuuk.

Une autre perspective différente quand il fait beau à Nuuk, c’est de voir les montagnes qui bordent la ville et le fjord qui se dessine au loin. C’est impressionnant de voir ces immenses morceaux de roc se dresser autour de la ville alors qu’ils n’étaient pas visibles depuis les derniers jours à cause des nuages très bas. La vue y est d’ailleurs époustouflante! Ici, sur la côte menant à l’université, on voit le port de Nuuk. Avoir un bateau pour la majorité des Groenlandais est plus important que de posséder une voiture. Parce que pour sortir de la ville, la voiture ne se rend pas très loin! Au loin, on peut voir un bateau de croisière.

Du haut de la colline menant à l’unversité, la vue sur le port de Nuuk est magnifique.

J’ai aussi appris la signification de la sculpture devant le palais de justice… Ces deux hommes jouant du tambour règlent en fait leurs conflits. Cette tradition millénaire était jadis (avant l’arrivée des Danois en 1721) utilisée pour régler des conflits.

Une sculpture devant le palais de justice de Nuuk représente la danse au tambour.

Parce que la beauté d’être journaliste, c’est aussi de rencontrer des gens. Et je suis quand même ici pour travailler! Aujourd’hui, j’ai été gâtée par des rencontres riches. La générosité des gens ici est très grande, ils sont accueillants, contents de pouvoir discuter de leur travail. J’ai donc passé une partie de ma journée à l’hôpital pour rencontrer des professionnels de la santé. En cognant de porte en porte, j’ai pu rencontrer quatre professionnels et d’autres rencontres sont planifiés pour les prochains jours. Nul besoin de prendre rendez-vous à l’avance ni de contacter les communications de l’hôpital pour avoir une visite… Encore une fois, l’efficacité des contacts informels prend le dessus sur les contacts institutionnels!

L’hôpital de Nuuk au Groenland. Elle subit présentement des rénovations pour accueillir une nouvelle aile. Celle-ci permettra de pratiquer plusieurs chirurgies au Groenland plutôt que d’envoyer les patients au Danemark. Le gouvernement du Groenland a cru bon investir dans les infrastructures locales et déplacer les spécialistes au Groenland plutôt que de payer le transport des patients jusqu’au Danemark.

 

Plusieurs professionnels de la santé ici à Nuuk se rendront dans les prochains jours à Fairbanks en Alaska pour le Congrès international pour la santé circumpolaire, une conférence internationale sur la santé des populations de l’Arctique.

 

Tour d’horizon de Nuuk, Groenland

Première impression de Nuuk, c’est beaucoup plus gros que je l’imaginais! Nous venons tout juste de faire un tour de la ville en voiture… et la ville est très dispersée malgré ses 15 000 habitants. C’est que des collines entourent la plus vieille partie de la ville. Il est donc nécessaire de construire les maisons et les appartements dans d’autres secteurs. Plutôt que de construire les maisons sur le pergélisol, comme à Kuujjuaq, ici les maisons sont construites uniquement sur le roc pour éviter que les structures ne bougent. On y construit de plus en plus de blocs d’appartements pour subvenir aux besoins croissants de logements, un problème présent ici aussi. Bien que la construction ne cesse d’augmenter, les besoins pour subvenir aux familles nombreuses augmentent plus rapidement que la construction qui s’échelonne seulement sur quelques mois par année.

Les maisons de couleurs différentes donnent l’impression d’un village sous un arbre de Noël, avec les petites collines et l’église près de la mer. Tout près de l’église, le Musée national du Groenland raconte l’histoire de ce vaste territoire. On y parle de la vie des habitants du Groenland avant l’arrivée des Danois en 1721. Il y a évidemment les Inuit, mais aussi les Vikings qui ont occupé une partie du sud du Groenland entre 943 et environ 1450. Leur disparition est d’ailleurs encore un sujet controversé auprès des scientifiques. 

Tout près du musée se trouve la cathédrale de Nuuk… la notion de cathédrale prend un tout autre sens après avoir vu cette petite église de bois très simple construite en 1849. Tout à côté, sur une colline visible d’une grande partie de la ville, se dresse la statue de Hans Egede, un missionnaire Dano-Norvégien, fondateur de Nuuk (Gothtab, qui signifie bon espoir – good hope). Ce missionnaire protestant souhaitait aller au Groenland pour évangéliser les Vikings. À son arrivée en 1721, il a rapidement constaté que le seul peuple habitant au Groenland était les Inuit!

Au premier coup d’oeil, Nuuk apparaît comme une ville de petite taille qu’on pourrait retrouver partout dans le monde… mais son charme est définitivement la vue sur la mer et ses quelques petits icebergs qui flottent au loin. J’imagine la vue l’hiver, le paysage doit être féérique!

Welcome to Greenland

Jour 1 de ce deuxième séjour au Nord. Après Kuujjuaq, me voilà maintenant à Nuuk, Groenland afin de poursuivre mes recherches sur le terrain concernant les professionnels de la santé dans les communautés du Nunavik et du Groenland.

Partie de Copenhague (parce qu’il est plus économique de faire 7000 km de plus que de passer par notre Nord canadien pour se rendre chez notre plus proche voisin, le Groenland), court arrêt à Kangerlussuaq – l’aéroport qui possède une piste assez grande pour accueillir les plus gros porteurs. Je dois dire qu’atterrir à cet endroit est assez impressionnant. Pendant l’approche, c’est la toundra, des roches et de la mousse à perte de vue avec des lacs dispersés un peu partout. Puis, l’avion fait un U-Turn… vers une énorme rivière, le tout en descendant. Et on se rend compte à la dernière minute que la piste est en bordure de la rivière, sur un terrain plat au creux d’une vallée. Jusqu’à la toute fin, on a l’impression d’atterrir dans l’eau… jusqu’à ce que la piste se dessine, heureusement!

En attente pour un vol vers Nuuk, la capitale, bébé a bien apprécié le parc avec des jeux adjacent à l’aéroport. Elle s’est d’ailleurs fait une amie groenlandaise à peine plus vieille qu’elle… La petite est venue la chercher par la main pour jouer, c’était magnifique. Même si elles ne se comprenaient pas, elles jouaient et riaient ensemble.

Kangerlussuaq est un petit village d’à peine 550 habitants, situé au-dessus du cercle polaire, près de Sisimiut. C’était d’ailleurs la seule fois que nous avons été au-dessus du cercle polaire…

Reste qu’à Nuuk présentement, il fait à peine 12 degrés et c’est le déluge depuis notre arrivée!

Le périple du Nord se poursuit

Dans moins d’une semaine, je foulerai la terre du Groenland pour la première fois… pour deux petites semaines. La pointe sud du Groenland est à la même lattitude que le Nord du Québec… Ce sera des vacances-travail disont plus exotiques, mais avec des paysages extraordinaires, de l’air pur et de la tranquilité.

J’arriverai tout d’abord à Nuuk, sa capitale après une escale à Copenhague. J’y découvrira pour la première fois le fameux soleil de minuit. Dormir à Kuujjuaq alors qu’il faisait jour jusqu’à 22h30 m’a donné du fil à retordre… alors j’ai bien hâte de voir l’effet de ce soleil de minuit sur mon sommeil!

Six jours à Nuuk pour rencontrer des professionnels de la santé, des spécialistes… et aussi un peu de temps pour visiter la ville!

Ensuite, c’est le grand départ vers le sud du Groenland. C’est avec un opérateur de tourisme que nous nous dirigerons vers des petites communautés vieilles de plus de 1000 ans, sur les traces des Vikings, et surtout pour rencontrer des gens dans ces petits villages accessibles seulement par bateau l’été ou par hélicoptère.

Je visiterai ainsi Narsarsuaq et ses 160 habitants (où se trouve l’aéroport), Qaqortoq, le village le plus populeux du sud de Groenland, avec ses 3200 habitants, et ensuite, ce sera sur les traces de Érik le Rouge que nous nous rendrons à Igaliku, village de 55 habitants qui semble absolument charmant. Nous aurons l’occasion de se promener en bateau pour voir un glacier!

 

Alors restez branché, je tenterai de bloguer même si la connection internet risque de ne pas être toujours disponible. J’y metterai des photos, promis!