Toundra la magnifique

Pour ma dernière journée à Kuujjuaq, mes hôtes m’ont emmené hors du village… jusqu’à ce que la route praticable en voiture se termine.

J’ai compris que le Nord, c’est plus que les communautés, c’est un territoire magnifique, une faune et une flore diversifiée… c’est l’immensité!

Voici quelques clichés que j’ai tenté de prendre, mais qui ne rendent pas justice à la magnificence de cet espace.

Suspense…

En regardant mon blogue, j’ai réalisé que je vous ai laissé en suspense il y a plus d’un mois… Je m’apprêtais à vivre une expérience assez inusité, celle de dormir dans un sous-marin de l’armée canadienne.

Et puis, plus rien… J’ai oublié de vous raconter l’expérience! Toutes mes excuses… d’ailleurs, c’est avec la plus grande intention du monde que je souhaitais vous raconter la tournée au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie pour les guides de voyage Ulysse. Mais la fatigue m’a rattrapé plus vite que je le craignais et j’ai dû laisser tomber ce défi.

Par contre, en attendant la naissance de ma fille, je vous promets de vous donner quelques commentaires sur cette tournée très intéressante et enrichissante!

Lire la suite

Contrats, etc…

Je suis certaine que plusieurs d’entre vous se demandent ce qui se passe! Je sais, j’ai négligé ce blogue depuis plus d’une semaine, et je m’en excuse…

Mais j’ai de bonnes raisons!

Depuis mon retour à Montréal, ça bouge! Le bébé bouge mais aussi ça bouge dans ma vie professionnelle.

Une belle opportunité m’amène présentement à travailler pour une boîte en communication, Espresso Communication. Je suis très contente d’ajouter cette corde à mon arc professionnel… puisque je m’amuse en travaillant!

Ma connaissance des médias sociaux semble intéresser certains clients de la boîte, et j’en suis ravie! Me voilà donc « community manager » ou gestionnaire de communautés pour plusieurs clients de la boîte.

Et un autre contrat me tiendra occupé cet été… Je parcourerai ma région natale (Bas-Saint-Laurent/Gaspésie) pour la mise à jour du guide de voyage Ulysse. Une expérience vraiment extra qui me permettra de voir ces magnifiques endroits d’un oeil touristique, une première pour moi!

D’ailleurs, vous habitez le Bas-Saint-Laurent ou la Gaspésie, vous connaissez des gens qui y habitent, vous y êtes allé dans les dernières années et vous avez des endroits (hébergements, restaurants, attraits touristiques et activités) à faire découvrir – des bijoux qui méritent d’être découverts : C’est le temps d’en parler!

Je cherche à faire découvrir le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie! Alors merci de me proposer vos endroits préférés!

D’ailleurs, vous pourrez suivre cette escapade de trois semaines sur ce blogue en août! Je vous ferai part de mes découvertes, de mes impressions et de mes coups de coeur.

San Francisco: ville européenne de Californie

Nous y sommes allés deux fois dans la dernière année. À ces deux reprises, j’ai senti l’âme de cette ville vibrante et énergisante. Souvent cachée derrière son foulard de brouillard, l’imprévisible San Francisco offre le dynamisme de la grande ville et la proximité pour visiter à pied – une rareté en Californie.

Notre première visite à San Francisco, c’était en juillet. Un forfait-vacances avec Southwest Airlines nous a permis de profiter d’un vol aller-retour entre Burbank et San Francisco et d’un hôtel de la chaîne Joie de Vivre dans un secteur en gentrification de San Francisco. C’est que l’hôtel Carlton est à la limite entre deux quartiers (Nob Hill et Tenderloin), près de la station de tramway Union Square – la Mecque du magasinage – mais à quelques pâtés de maisons c’est Tenderloin, le Hochelaga-Maisonneuve de San Francisco. Pour l’emplacement, c’était parfait, mais disons que pour marcher tard le soir, il fallait emprunter les routes achalandées.

Voici quelques photos de nos deux voyages dans l’une des plus belles villes de Californie:

Union Square est l'une des stations-terminus où le tramway tourne sur une plaque de bois pour changer de direction.
Pour explorer au-delà des sentiers battus, nous avons loué une bicyclette pour traverser le Golden Gate Bridge. Nous sommes allés explorer Sausalito et Tiburon, deux petites villes de l'autre côté de la baie. Une belle ballade qui nous a valu des douleurs au popotin pour le lendemain.
Lors de cette journée de vélo, nous avons parcouru 23 km en vélo.
À l'intérieur de la prison d'Alcatraz, les cellules s'alignent. Une visite éducative mais aussi troublante. C'est une visite à ne pas manquer lors de votre passage à San Francisco. N'oubliez pas qu'il faut réserver les billets à l'avance.
Un dernier regard vers cette île vraiment fascinante dans la baie de San Francisco, Alcatraz.
Lors de notre visite en juillet, des plaisanciers profitent des quelques heures de soleil avant que le brouillard n'envahissent de nouveau la baie le soir venu.
La route la plus sinueuse d'Amérique... Lombard Street. À notre deuxième visite, on l'a emprunté en voiture... Mais il faut être patient, beaucoup de touristes veulent descendre Lombard Street.
Les tramways sont un moyen de transport très pratique à San Francisco. Si vous êtes en ville pour plus d'une journée, achetez une passe, c'est beaucoup plus avantageux.
Charles, toujours à la recherche de la meilleure photo...
Après deux visites à San Francisco, nous avons pu capter un bout du fameux Golden Gate Bridge. Pas facile de le prendre en photo pendant ces périodes de brouillard qui fait la recommée de San Francisco.
Dans le Conservatory of Flowers, situé dans le Golden Gate Park, on peut voir des fleurs tropicales, comme celles-ci, des fleurs carnivores qui se nourrissent de petits insectes.
Sur le quai 39, dans le Fisherman's Wharf de San Francisco, les otaries sont maîtres. Depuis un tremblement de terre majeur en 1991, les otaries se prélassent au soleil en grand nombre.
Principalement des mâles, les otaries s'agglutinent sur le quai 39 à San Francisco. Ce qui ne fait pas le bonheur des pêcheurs qui les considèrent comme des nuisances à leurs activités commerciales.

Ne cherchez plus les otaries au quai 39. Il semble qu’elles préfèrent les anchoies de l’Oregon maintenant, plus abondantes que dans la baie de San Francisco. C’est une mauvaise nouvelle pour les scientifiques qui tentaient de comprendre pourquoi les otaries avaient élu domicile dans la baie de San Francisco après un séisme. On attribue le mouvement des otaries par un manque de nourriture et le réchauffement de l’eau à cause des changements climatiques. Une autre hypothèse de leur subite envie d’aller voir ailleurs pourrait être l’activité sismique dans la région de San Francisco… Est-ce que le monde est prêt pour un autre important séisme? Pas tout de suite SVP.

Déjà trois mois…

Le temps passe à une vitesse folle! Le 4 juin, ça fera déjà trois mois que nous avons quitté la Belle Province pour nous installer dans le Golden State.

Évidemment, chaque fois que j’ai la chance de discuter avec vous, la première question: « Pis comment tu trouves ça la Californie? »

Hé bien, pour tout vous dire, la Californie est effectivement une très grande séductrice… On peut tout faire ici, du ski l’hiver, la plage l’été, les montagnes pour le plein air, le désert pour la plénitude et le calme, Las Vegas si on trouve qu’on a trop d’argent… euh non ça ne se peut pas ça! Difficile de résister au vent de séduction californien.

Les points négatifs… Le bruit! Les Américains en général sont bruyants, vivant chaque instant de leur vie pour eux-mêmes sans se soucier des voisins. Non seulement à la maison mais dans les restaurants, au gym, à la plage… Les gens parlent forts, recherchent une attention quelconque…Peut-être sont-ils en manque d’affection…

Ce que j’ai remarqué aussi… Les Américains vivent dans la peur. La peur du terrorisme, la peur d’une épidémie de grippe, d’une contamination des aliments qu’ils mangent, la peur des feux de forêts, des tremblements de terre, la peur des poursuites éventuelles du voisin qui a touché sa clôture… Les publicités tentent de vendre des choses au cas où… Les compagnies d’assurances principalement sont très agressives en publicité. D’ailleurs, on offre maintenant un nouveau produit en assurances, un clause assurances auto au cas où votre animal de compagnie se blesserait dans un accident de voiture…

Une autre chose qui me tape… Le culte du corps parfait… sans gras, bronzé, belles courbes – autant pour les gars que pour les filles… et ce sans effort. C’est complètement débile. Alors que l’épidémie d’obésité aux États-Unis atteint des sommets inégalés et qu’on continue de vendre des cochonneries à tous les coins de rue, les épiceries sont bourrés de produits transformés, sucrés, salés, hormonés… Et  on arrive ensuite avec des pubs de régimes tout aussi débiles et même de chirurgie bariatrique! Et la fille de la pub qui vient d’avoir sa chirurgie pour se faire rapetisser l’estomac, elle est belle, flat bédaine, sans peau qui dépasse ni vergetures… COME ON!!! On prend vraiment les Américains pour des imbéciles… Ou prouvent-il qu’ils le sont en étant vulnérables à ce genre de pub???

Et la pub en général… Si vous pensez qu’au Québec on est harcelé par la pub… Ici, c’est à la puissance 10. Les pubs à la télé sont longues et bruyantes, on reçoit au moins deux publicités dans notre boîte au lettre par jour, et ce sans compter les spam internet depuis que je me suis inscrite sur Expedia.com (site américain) et au Los Angeles Times. Les gens sont inondés de publicité partout…

Une autre absurdité… La pensée verte. Parce qu’on pense que la Californie est l’état le plus « démocrate » quant à l’effort vert. Euh NON!! Moi quand je vois dans mon complexe que la majorité des trois cents logements ne trient pas leur vidanges, ça m’inquiète. On paye pour l’eau qu’on consomme mais on est pas foutu de faire du recyclage… On vend des Prius et autres voitures électroniques à la pelleté grâce aux incitatifs de l’état. Mais on voit encore des imbéciles laisser leur moteur tourner pour avoir l’air climatisé. On est dans un climat semi-désertique mais les pelouses sont vertes, plus qu’à Montréal. Des beaux gazons parfaits coupés à un demi pouce du sol… Il y a des éoliennes et des panneaux solaires dans le désert mais ça s’équilibre avec le gaspillage outrant de la ville.

Et le trafic? C’est un mythe. Le trafic à L.A. est moins pire qu’un vendredi à Montréal le soir d’une game de hockey. Oui beaucoup de voitures circulent sur les routes et il faut prendre son mal en patience… Charles l’a expérimenté à quelques reprises. Mais passer de Saint-Jérôme à Granby en pleine heure de pointe, c’est sûr que ça va prendre trois heures! L.A. est tellement étendu que c’est long se rendre d’une place à l’autre.

Malgré tout, la Californie offre une qualité de vie intéressante. Nous nous y plaisons bien. Nous apprécions ce qu’elle nous offre: le soleil, les produits agricoles frais, et les découvertes touristiques le weekend.

Vous aimez ce que vous lisez? Abonnez-vous à la liste de diffusion. Vous recevrez un courriel chaque fois qu’un nouvel article sera publié.