Les feux de Santa Barbara sous contrôle

À une heure d’ici, les montagnes de Santa Barbara brûlent. Les autorités estiment que tous les foyers d’incendie devraient être contrôlés d’ici demain, mercredi. Mais encore une douzaine de maisons sont menacées par les feux et 360 personnes ne peuvent retourner à la maison.

Toute la semaine dernière, les feux ont ravagé la région de Santa Barbara, détruisant 78 maisons et brûlant un territoire de 22 km carrés. C’est l’équivalent de 4081 terrains de football américain… 22 autres maisons ont été touchées et 28 pompiers ont été blessés, dont deux gravement.

Depuis dimanche, les vents soufflent vers nous… et la fumée voyageant rapidement laisse une odeur dans l’air et une sorte de brume opaque au loin.

Les autorités croient que le feu a été allumé par une étincelle d’un outil électrique utilisé pour couper les broussailles dans les montagnes de Santa Ynez le 5 mai dernier. Depuis ce temps, Santa Barbara est en état d’alerte pour contenir les feux.

Comme la température risque de grimper au-dessus de 30 degrés en fin de semaine, l’importance de contenir ces feux le plus rapidement possible est une course contre la montre.

Peine de mort pour le pyromane

Quelques jours après mon arrivée en Californie, j’ai parlé dans ce présent blogue d’un homme, Raymond Lee Oyler, jugé coupable d’avoir allumé un feu qui a dégénéré dans la région d’Esperanza,Californie. En  octobre 2006, le feu d’Esperanza a détruit 34 maisons et brûlé plus de 97 km carré.

Le jury a délibéré pendant une journée. Il recommande aujourd’hui la peine de mort pour cet homme reconnu coupable de la mort de cinq pompiers qui ont combattus ce feu. Un juge devrait entériner cette décision dans une prochaine audience.

Les nouvelles à ce sujet entre au compte-gouttes car la décision vient tout juste d’être rendue. Reste à savoir si l’état de la Californie, avec l’élection de Barrack Obama (en visite à Los Angeles demain), gardera cette décision malgré les nombreux opposants et puissants lobbyistes démocrates contre la peine de mort.

Il faut savoir que la Court Suprême de la Californie a renversée de nombreux jugements de peine de mort depuis la réinstauration de la peine capitale en 1977. Depuis ce changement dans la loi, 13 personnes ont été exécutés par injection létale.

Pour relire l’article publié le 9 mars dernier, voici le lien.

L'Australie pourrait-elle suivre cet exemple?

Vendredi, Raymond Lee Oyler a été jugé coupable par un jury de la Californie de cinq meurtres lors des feux de brousailles de Esperanza en 2006. Ce feu a rasé 97 km carré en 18 heures et a fait 5 victimes, 5 pompiers morts en service. Le pyromane de 38 ans, arrêté en octobre 2006, risque la peine de mort. Il connaîtra son sort lors des représentations sur sentence la semaine prochaine.

Alors que les feux de forêts ont ravagé l’Australie pendant plusieurs semaines récemment, ce jugement ramène la possibilité d’accuser au criminel les gens qui en sont responsables et qui ont tués environ 210 personnes.

D’ailleurs, avec cette tragédie de l’Australie frais en mémoire, les chefs de pompiers de la grande région de Los Angeles pense à revoir la politique « Flee or fight » permettant aux résidents de combattre les feux avec les pompiers. Cette politique pourrait être retardée de plusieurs mois et même complètement abolie. Les autorités en Californie tentent de connaître les lacunes dans les méthodes d’intervention des pompiers australiens pour éviter de telles tragédies.

Avec la tragédie en Australie, plusieurs chefs de pompiers californiens en accord avec l’implantation d’une telle politique reviennent sur leur position. En Australie, plusieurs personnes sont mortes en tentant de combattre le feu qui menaçait leur maison. C’est que l’Australie possède elle aussi une politique « Leave early or Stay and Defend ».