L’énergie solaire du futur…

Lors du congrès du AAAS à San Diego, j’ai rencontré un chercheur qui effectuent des études sur les nanotechnologies, ces matériaux infiniment petit qui révolutionnent la science dans son ensemble.

Les applications de ces matériaux 100 fois plus petits que le diamètre d’un cheveu sont infinies…

Mais une inquiète particulièrement les environnementalistes, l’énergie solaire. Grâce aux nanotechnologies, les panneaux solaires pourraient être fabriqués plus rapidement avec une plus grande efficacité. Mais on ignore toujours les conséquences sur l’environnement et sur la santé humaine de ces matériaux qui peuvent passer les barrières biologiques (placenta et sang-cerveau)…

Voici un article que j’ai écrit à ce sujet sur Gaiapresse.ca

La géo-ingénierie sur GaïaPresse

Un autre article a paru cette semaine suivant le congrès du AAAS à San Diego.

La géo-ingénierie m’a semblé un sujet tellement controversé qu’il m’a paru très important d’en parler sur plusieurs tribunes.

Alors voici l’article sur GaïaPresse.ca, un portail de nouvelles en environnement.

Congrès scientifique à San Diego

Le congrès annuel l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS) s’est déroulé en fin de semaine dernière à San Diego. L’un des plus gros congrès scientifique au monde, il a attiré plus de 700 journalistes scientifiques provenant des quatre coins de la planète.

J’y était, je faisais partie de ces nombreux journalistes qui, curieux, voulaient en apprendre plus sur des sujets variés ayant un point en commun: la science. Mais laissez-moi vous dire que la science a le dos large! Chaque instant de votre vie contient un élément scientifique que vous le vouliez ou non.

Je me suis donc retrouvé dans ce centre des congrès où scientifiques, journalistes scientifiques, universités, étudiants, institutions, agences gouvernementales partagent et échangent leurs connaissances. J’avoue avoir vécu à plusieurs reprises un petit – lire GROS – syndrome de l’imposteur.

Mais une fois revenue à la maison, avec des commandes d’articles à combler les temps libres pour toute la semaine, je dois dire que je suis ravie d’y être allée.

L’Agence Science Presse a immédiatement été enchantée par ma proposition de collaboration. Depuis lundi, je travaille d’arrache-pied à remettre des articles sur des conférences. D’ailleurs,  je livrerai mes impressions sur le congrès et sur l’aspect politique lors de la prochaine émission JE VOTE POUR LA SCIENCE à Radio Centre-Ville.

Ensuite, une collaboration avec GaïaPresse sur deux questions environnementales très intéressantes s’ajoutera à mon porte-folio scientifique. J’y parlerai de géo-ingénierie et de nanotechnologies. Évidemment, je vous tiendrai au courant lorsque les articles seront mis en ligne.

Finalement, deux articles plus « professionnels » dans mon domaine viendront compléter le tableau. Un article à venir dans le Trente – magazine des journalistes du Québec – sur l’avenir du journalisme scientifique et un autre dans l’Omniscient, journal de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec.

Ce fût vraiment une expérience exceptionnelle autant au point de vue professionnel que personnel. J’ai rencontré des gens, j’ai échangé avec des scientifiques et surtout j’ai ingurgité une dose importante de confiance en moi.

Voici les articles publiés jusqu’à maintenant – et ceux à venir – sur le site de l’Agence Science Presse:

Enseigner la science par les jeux vidéos

Simuler pour éviter le pire

Vers un traitement pour les allergies alimentaires

Peut-on jouer avec le thermostat de la Terre?

La lune de miel scientifique d’Obama