Le problème des gens riches et célèbres…

Michael Jackson n’était seul à prendre des médicaments… Plusieurs « vedettes » internationales se cachent derrière les calmants et autres médicaments. On n’a qu’à penser à Anna Nicole Smith ou Winona Ryder… Se tourner vers les médicaments pour endormir le mal semble être une pratique relativement commune à Hollywood puisque les médicaments sont plus « safe » que la drogue de la rue. On connaît la quantité exacte d’agent actif, c’est documenté. Contrairement à la drogue de la rue qui peut être coupé avec à peu près n’importe quoi, en plus d’être illégale évidemment.

C’est ainsi que de nombreuses célébrités se retrouvent avec une équipe de médecins dans leur entourage. Et l’aspect dangereux de consommer des médicaments, notamment des narcotiques, c’est la dépendance. Et quand on a des millions de dollars en banque, c’est assez facile de convaincre un médecin de prescrire ce dont on a envie, surtout lorsqu’on promet au médecin un salaire alléchant, comme 150 000 par mois, ce que gagnait Conrad Murray, le médecin qui était avec Jackson lorsqu’il s’est effondré dans sa maison de Bel Air. Mais cette réalité hollywoodienne peut être criminelle…

Les enquêteurs du service de police de Los Angeles se posent présentement des questions sur comment Michael Jackson a réussi à obtenir tous ces médicaments. Il semble qu’il aurait utilisé plusieurs pseudonymes pour obtenir les prescriptions. Omar Arnold, Joseph Scruz, Billy Bray… Tous Michael Jackson. Mais pour un médecin qui accepte de remplir une prescription sous un pseudonyme, même au nom de la protection de la vie privée, c’est illégal autant au niveau de l’état qu’au niveau fédéral. De nombreux médecins qui ont tenté cette pratique dans les dernières années ont vus leur licence retirée et des accusations criminelles pèsent contre eux.

C’est pourquoi les rumeurs parlent que Michael Jackson aurait été assassiné… Certains médecins dans l’entourage de Michael Jackson pourraient être accusés d’homicide involontaire pour avoir accepté de signer des prescriptions destinées à Michael Jackson sous un pseudonyme.

Les tests de toxicologie pratiqués sur le corps de Jackson lors de l’autopsie devrait être dévoilés la semaine prochaine. On devrait alors en savoir un peu plus sur la cause exacte de  la mort du chanteur…

Source: Los Angeles Times

Le meurtre de Michael Jackson?

Les médecins disent ne s’être jamais rencontrés ni même échangés de l’information sur leur patient. On a trouvé un puissant médicament utilisé pour des anesthésies lors de chirurgie à l’hôpital dans la maison où Michael Jackson s’est effondré sans pouls. La police cherche à obtenir des dossiers médicaux que le dermatologue de Jackson aurait « omis » de remettre lors de la première issue d’un mandat à son cabinet. Dès qu’on a retrouvé Jackson, le service de police de Los Angeles a envoyé une équipe des homicides à la maison de Jackson. On a retrouvé des prescriptions au nom de d’autres patients que Jackson dans sa maison et un sac de vidange plein de médicaments. Aujourd’hui, le site TMZ affirme que Michael Jackson aurait été assassiné.

Avec toutes les circonstances entourant sa mort, c’est une question très pertinente. Un médecin qui administre des médicaments, des narcotiques de surcroit, à un patient ne devrait-il pas consulter le dossier de ce dit patient pour s’assurer qu’il n’y a pas d’interactions avec d’autres médicaments?

Deux mandats ont été nécessaires pour que le dermatologue de Beverly Hills Arnold Klein donne ces fameux dossiers concernant Jackson.

Les médicaments trouvés chez Jackson sont de si puissants narcotiques qu’il y a sur chaque boîte un numéro de série pour les retracer, du manufacturier jusqu’au détaillant. La police a contacté le fabricant pour connaître le cheminement du lot retrouvé chez Jackson.

Maintenant, la police de Los Angeles enquête sur cette mort tragique comme une mort suspecte… Beaucoup de « coïncidences » dans cette histoire…

Retour à la normale

Depuis jeudi, le niveau de stress descent et les heures de sommeil s’accumule. L’expérience Michael Jackson est bel et bien terminée. Ce blogue retournera à ses habitudes, soit un mélange de tranches de vie, de nouvelles et de réflexion sur la vie ici en Californie.

Pour ceux et celles qui ont trouvé ce blogue lors de la tempête Michael Jackson, je vous invite à rester des nôtres pour quelques jours, question de vous familiariser avec ce blogue.

Je suivrai évidemment le reste de l’enquête et de la succession de Michael Jackson et je vous ferai découvrir – peut-être même rêver – la Californie à travers mes aventures.

Stay tuned 😉

Universal CityWalk rend hommage à MJ

C’était au tour de Universal CityWalk de rendre hommage à Michael Jackson hier lors d’un événement spécial. Le CityWalk est la promenade piétonnière qui borde les Universal Studios, le parc et les studios de télévision et de films.

L’événement était prévu pour 19 heures et déjà à 18h30, la foule rassemblée sur la promenade était importante et bruyante… On a même dû refuser des gens qui arrivaient à la dernière minute avec leurs chaises de camping. C’est qu’on avait réservé un grand espace pour permettre d’installer chaises et couvertures pour l’événement et la diffusion du film « The Wiz » après l’hommage.

On a eu droit à des vidéoclips sur grand écran, un concours de Moonwalk, gagné par un Californien du Orange County, Scott. Il avait le jacket rouge de Michael Jackson, trouvé il y a quelques années dans une friperie.

Lorsque le vidéo Thriller a commencé, la foule s’est déchaînée! Et c’est qu’au milieu du vidéo que des acteurs/danseurs zombies se sont infiltrés dans la foule à leur plus grand plaisir. On a eu droit à une prestation en direct de la fameuse chorégraphie!

L’ambiance était électrisante et la foule en délire.

Assise chez-moi, avant de partir pour cet événement, je me sentais triste… Triste de me retrouver seule à la maison après autant de jours à travailler comme une débile. Charles est parti en Chine jusqu’à mercredi prochain.

Mais lorsque je suis arrivée sur place, l’énergie de la foule a été vraiment contagieuse. Un boost d’énergie qui se montrait essentiel! Alors que je bougonnais parce que je n’avais pas le goût d’y aller… finalement c’était une très bonne idée de couvrir cet événement. À voir sur Musique Plus!

Reportages et entrevues

Maintenant que les funérailles sont terminées, je recueille le fruit de mon labeur c’est-à-dire les publications et enregistrements auxquels j’ai travaillé dans les dernières semaines.

En voici aujourd’hui trois mais d’autres seront certainement à suivre dans les prochains jours:

Le blogue de l’Association des journalistes indépendants du Québec a fait une entrevue présentée ici sur mon expérience de journaliste pigiste pendant la folie Michael Jackson.

Le journal local de Mont-Joli, ma ville natale, fait état de mon expérience ici.

Et finalement, le reportage de La Semaine dont je suis très fière… (format pdf).006_23s_4_mjackson1

Sentiments partagés

Ça été une grosse journée. Levé à 3h du matin, converses à la radio et à la télé, un peu de trafic pour me rendre au centre-ville, ma première expérience dans le métro de Los Angeles, la foule autour du Staples Center, la chaleur de l’après-midi… Ouf!

De retour dans le confort de mon appartement en banlieue de Los Angeles, mes sentiments envers toute cette expérience Michael Jackson sont partagés. Partagés entre ma profession – le journalisme – que j’adore et l’humain derrière la journaliste. Partagés aussi entre l’excitation ou plutôt de l’enivrement de l’énergie d’une foule et la raison première de cette foule aujourd’hui devant le Staples Center.

J’adore mon travail mais quand je vois des gens pleurer leur idole… Je n’irai pas braquer mon kodak dans leur face. Ça fait peut-être une maudite bonne photo mais elle veut dire que très peu si on veut « the best shot » plutôt que démontrer la réalité d’un événement. Certains fans se cachaient derrière des foulards, d’autres derrière des lunettes fumées mais les cliquetis des nombreux appareils photo ne cessaient pas.

J’ai moi-même eu le menton tremblant lorsque Mariah Carey a chanté « I’ll be there »… Essayant de chasser cette émotion de ma tête, je me disais que je ne devrais pas être touchée, je suis journaliste… Mais est-ce qu’un journaliste peuvent démontrer un peu d’humanisme… C’est peut-être être naïve mais j’y crois.

Aujourd’hui autour du Staples Center, il y avait deux clans: les fans et les curieux. Les fans ne sont pas restés longtemps ou avaient des billets pour se rendre à l’intérieur. Les curieux étaient ceux déguisés en Michael Jackson pour passer à la télé ou encore ceux qui voulaient être là pour être là… Mais ces gens-là n’ont pas regardé la cérémonie. C’est là la différence. Les fans et ceux qui voulaient voir la cérémonie ont vu un autre visage de Michael Jackson, un père, un frère, un fils, un ami… Ce n’était pas seulement un chanteur, danceur… c’était aussi un humain.

Beaucoup de fans sont restés à la maison aujourd’hui pour regarder cette cérémonie à la télévision. C’était beaucoup mieux ainsi car ils ont pu vivre l’essence de cette cérémonie sans la folie qui l’entoure. Selon la police, seulement 600 personnes sont descendus dans les rues de Los Angeles aujourd’hui… On craignait un million de personne…

Lorsque je suis arrivée près du Staples Center ce matin, j’ai été très déçue. Déçue de voir que de nombreux chanceux vendaient leurs billets 200$ à 300$ alors qu’ils les ont eu gratuitement. Dans la foule nombreuse fourmillaient des scalpers prêts à vendre leurs billets… pourquoi? « Because I need money », dit Jose. Riant un peu croche, il s’est sauvé de ma caméra et d’un des nombreux inspecteurs du LAPD en civil à la recherche des revendeurs.

D’ailleurs, un autre revendeur a été arrêté sous mes yeux… Il a tenté de partir avec l’argent et le bracelet alors que le billet et le bracelet étaient nécessaires pour accéder au Staples Center. La foule criait à la police juste de l’autre côté du cordon jaune du LAPD. La foule a applaudi chaleureusement lorsque le revendeur a été escorté par trois policiers.

Avant le début de la cérémonie, alors que la foule autour du Staples Center contenait des gens avec billets et des gens sans billets, l’ambiance était inconfortable. On pouvait sentir certains crever d’envie et de jalousie pour ces billets. J’ai vu aussi de beaux moments de partage…

Un homme en chaise roulante qui souhaitait rendre hommage à son idole à obtenu des billets d’un bon samaritain. Une mère et son enfant de 7 ans sortaient de la cérémonie… Debbie dit « Un ange a répondu à mon annonce sur Craiglist et m’a donné deux billets pour venir ici aujourd’hui ». Tasha attendait sur le coin d’une rue à 7h ce matin, elle ignorait où aller… sa première visite à L.A. de Memphis, Tennessee.  Je discute avec elle un moment et une autre femme se joint à la conversation… Elle attendait son ami qui n’arrivait pas, et les deux femmes sont parties, telles de nouvelles amies qui allaient aller à cette cérémonie tant convoitée. La seule chose de Tasha m’a dite avant de mettre le bracelet doré autour de son poignet: « I’m about to cry »…

J’ai vu le pire et le meilleur aujourd’hui. Des actes brusques et même grossiers de la part de certains photographes mais aussi des actes de compassion, d’amour et de partage…

Des sentiments partagés…