Rencontre professionnelle

J’étais sur Hollywood Boulevard très tôt le lendemain de la mort de Michael Jackson. Il n’y avait pas encore foule, seulement des vrais fans et des médias locaux. Alors que je prenais des photos des médias et de l’ampleur que cette nouvelle prenait sur les médias américains, un journaliste vedette de Fox11 à Los Angeles, Phil Shuman, m’a demandé si je voulais un souvenir de l’événement.

Il m’a tendu son micro et pris un photo! Un peu subjuguée, j’ai trouvé la situation très drôle!

Voici la photo!

Fête du Québec à L.A.

Entre la couverture de Michael Jackson et la visite des lieux stratégiques de sa mort à L.A. hier, nous avons aussi célébré la Fête du Québec. L’organisation Les Québécois à Los Angeles, avec l’aide de la Délégation du Québec à Los Angeles, ont organisé une soirée pour célébrer la fête nationale dans un des bars les plus branchés d’Hollywood, le House of Blues sur Sunset Boulevard.

Et pour mettre de l’ambiance dans la place… un spectacle privé de Bruno Pelletier, venu à L.A. juste pour l’occasion. Dans une salle de spectacle intime de 125 personnes, Bruno Pelletier et ses musiciens ont joué des classiques québécois de la St-Jean et des chansons provenant des nombreux albums. Bruno Pelletier a aussi mentionné l’épisode de L’Autre Saint-Jean et s’est permis de chanter deux chansons en anglais.

C’était un spectacle très agréable surtout avec l’interaction directe de Bruno avec la foule. Lui et ses musiciens semblaient avoir autant de plaisir à être là que les Québécois venus célébrer la fête de leurs origines. De l’argent a été amassé pour Opération Enfant Soleil. Et avec le vif succès de cet événement, ce pourrait devenir le début d’une tradition des spectacles québécois à Los Angeles.

Bref, ce fût une soirée très agréable, certainement mémorable. Merci Les Québécois à Los Angeles!

Bagdad Café de retour au grand écran?

C’est avec un grand enthousiasme que je vous annonce ma première publication concernant la Californie. Dans le Châtelaine de juillet, à la page 29, il y a un petit article sur Bagdad Café et son possible retour au cinéma.

Lors de notre voyage à Las Vegas en avril, Charles et moi sommes arrêtés dans ce petit restaurant de Newberry Springs en plein milieu du désert de Mojave. La propriétaire, Andrea Pruett, est absolument adorable. Nous avons jaser, j’ai appris qu’elle voulait faire revivre Bagdad Café dans un autre film dont elle a écrit le scénario.

C’est qu’Andrea était scripte pour Hollywood avant de s’exiler dans le désert pour permettre à son mari de réaliser son rêve, élever des autruches dans le désert. Elle a quitté son travail et la vie d’Hollywood pour le rêve de son mari. Elle est tombée amoureuse de ce petit café qui avait été le star d’un film en 1988 d’un réalisateur allemand. Travaillant à Hollywood, elle savait que ce café avait un potentiel touristique. Elle a changé le nom du café pour lui redonner le nom du film et travaillé très fort pour faire reconnaître son café comme une attraction de la route 66.

Aujourd’hui, de nombreux touristes – notamment beaucoup de Français et de Québécois – s’arrêtent au Bagdad Café pour entendre la chanson Calling You qui jouent en boucle au restaurant.

Andrea Pruett a perdu son fils et son mari en deux ans… Maintenant seul derrière le comptoir de son café, elle voit grand et espère intéresser les majors américains à un film sur son histoire… Une femme qui laisse la vie aisée de L.A. pour s’installer au milieu du désert et ayant comme simple « remontant » un café et toute son histoire.

C’est une histoire magnifique, à surveiller d’ailleurs!

Donc, en kiosque, Châtelaine de juillet, page 29, a un court article à ce sujet… et c’est Charles qui a pris la photo, magnifique comme d’habitude 😉

Souvenir d'une visite

Après deux semaines complètes à jouer au guide touristique,  je retourne à la routine: alimenter mon blogue tous les jours et alimenter mon chum de nourriture deux fois par jour 😉

Je me suis bien reposée et repris le contrôle de mon frigo (les légumes n’ont pas supportés notre longue ignorance… eurk).

En regardant les photos prises par mon photographe personnel, j’ai trouvé une photo à partager… Un souvenir d’une follerie d’Hollywood avec une collègue et amie, Cécile.

Nous étions au coeur d’Hollywood Boulevard, au coin de Highland, là où les touristes s’entassent pour mettre les mains sur les empreintes de Marilyn Monroe, dans une boutique de touriste. Dans un élan d’insanité, on a essayé des lunettes… Voici ce que ça donne! Beau portrait 😉 Mais très beau souvenir…

lunettes

Expérience hollywoodienne…

Question de profiter des opportunités hollywoodiennes, Charles et moi sommes allés à l’enregistrement de l’émission America’s got talent, en ondes en juin à NBC.

Le billet gratuit nous a été donné à Venice alors qu’on se baladait la fin de semaine dernière.

Il y avait une panoplie de règles à respecter donc un habillement hip, pas de chandail blanc ni de logo, pas de nourriture mais le plus important de tout… pas de caméra, pas de téléphone cellulaire, pas de vidéo… et on était fouillé à l’entrée pour s’assurer de garder l’exclusivité de ce grand moment de télévision américaine.

À notre arrivée au Orpheum Theater sur Broadway, un ancien quartier en vogue de Los Angeles avec ses théâtres défraîchis (j’en parle ici), la file longeait Broadway et s’étalait jusqu’au coin de la rue. Mais nous avions des billets et nous sommes entrés comme de vrais V.I.P.!

Après une fouille en règle de mon sac (avec ouverture de toutes les pochettes) et une balade sous le détecteur de métal, nous sommes entrés dans ce théâtre construit en 1926. Judy Garland a performé dans ce théâtre alors qu’elle était qu’une enfant, Ella Fitzgerald a aussi brûlé les planches de ce magnifique auditorium classique. Dans les années 1960, avec une tournure plus rock and roll, c’est Aretha Franklin et Little Stevie Wonder qui ont diverti des foules au Orpheum Theater.

L’intérieur de ce théâtre m’a renversé… tellement dommage qu’il ne soit pas utilisé davantage que pour des tournages de télé-réalité. Finalement, un peu comme le Rialto qu’on a oublié sur la rue du Parc à Montréal, entre deux restaurants grecs.

Des placiers nous attendaient… Les beaux et jeunes à l’avant, les vieux et laids à l’arrière! On nous a placé dans le milieu, sur le bord d’une allée. Avant le début de l’enregistrement, c’était la course à remplir les trous… il fallait que tous les sièges à l’avant soient occupés, même s’il fallait séparer des groupes. Pendant plus d’une heure et demi, les placiers plaçaient et la foule attendaient.

Surprenant qu’il y ait autant de monde (entre 1000 et 1500 – désolée je suis comme la police, j’ai de la misère à évaluer les foules!), puisque c’était le match de la dernière chance pour les Lakers, en série contre les Rockets du Colorado. Mais ils ont gagné par deux points, ouf! En plus, c’était la finale de American Idol… C’est comme un septième match des séries entre le Canadien et les Bruins, en même temps qu’une finale de Star Académie… ça fait des chicanes dans les foyers 😉

Finalement, les lumières s’allument, l’animateur de foule pointe son nez, on peut commencer! Des réchauffements et avertissements d’usage… pas de fouillage dans le nez, pas de baillage, pas de chuchotage, soyez beaux et faites du bruit quand on vous le dit!

De nombreux candidats ont passé, une vingtaine au total. Pas tous bons, au contraire! Mais le scénariste était là pour donner la réplique aux juges… Ah les juges! David Hasselhoff alias Mitch Bucchannon a gardé le même look séduisant depuis les années 1980… Est-ce que quelqu’un pourrait lui dire que la coupe longueuil frisé n’est plus séduisante? Mais les filles (jeunes et moins jeunes) se battaient pour avoir des photos autographiés de cet apollon d’une autre époque. Il était tout de même le plus « accessible » des juges puisqu’il s’est assis dans la salle sous le regard de son bodyguard à moustache.

Sharon Osborne semble sympathique mais un peu perdu… Son mari doit déteindre sur elle! Et l’autre, Piers le britannique, une copie de Simon Cowell tout aussi honnête lire un peu chiant, mais ça fait un bon show!

Des talents différents, il y en avait… Des acrobates, danseurs, chanteurs… Intéressants mais même ceux qui ont été approuvé pour aller à Las Vegas ont besoin de travailler leur numéro. Surprise! Il y avait une danseuse de Bollywood… vraiment très différent et je vois ce genre de spectacle à Las Vegas!

D’autres candidats, mauvais, mais vraiment mauvais, ont été chassé de la scène par la foule comme de vulgaires chiens de ruelle. Un danseur d’orteils et un chanteur dont le sexe était difficile à déterminer ont subi un traitement brutal.

En tout, l’enregistrement a duré 3 heures… Mes mains étaient rouges et mes pieds gelés de l’air climatisé pour compenser les spots de scène… Une expérience hollywoodienne unique qu’on tentera peut-être de vivre encore puisque nous sommes dans la capitale du divertissement télévisuel.

En sortant du théâtre, le constat a été rapide… nous étions dans un quartier difficile de L.A. Les itinérants entassés campent sur les trottoirs et les voitures de luxe sont retournés dans leur garage. Pas de GPS parce que le cellulaire de Charles manquait de piles, il fallait quitter ce quartier de mémoire… Première autoroute directement nord, ça presse!

Vous aimez ce que vous lisez? Abonnez-vous à la liste de diffusion. Vous recevrez un courriel chaque fois qu’un nouvel article sera publié.

Une rencontre enrichissante…

Dernière soirée de mon amie Cécile à Los Angeles, nous sommes allées nous tremper dans le bain tourbillon… Quelques personnes se prélassaient déjà et d’autres se sont joints au cours de notre trempage, dont un pompier qui travaille à Beverly Hills…

Je vous arrête tout de suite de penser qu’il pourrait être le plus bel homme que j’ai jamais vu… ce n’était pas du tout le cas!

Il m’a promis que je vivrai un feu de forêt de près, puisque les collines autour de Moorpark brûlent chaque année. Mais il a immédiatement ajouté que notre complexe d’appartements ne sera jamais évacué car les montagnes sont trop éloignées des bâtiments. Les tremblements de terre aussi devraient être un événement courant après un an passé dans la grande région de Los Angeles. D’ailleurs, un autre séisme a secoué la région de L.A. dimanche soir avec une magnitude de 4.7. L’épicentre était près de l’aéroport, mais les vibrations se sont étendues au sud donc nous ne l’avons pas ressenti.

Et justement, les tremblements de terre ont piqué ma curiosité. J’ai posé quelques questions au pompier quant aux défis qu’ils doivent surmonter… Principalement, les budgets pour les urgences sont un enjeu très important. Ce pompier expliquait que lorsqu’un tremblement de terre est évalué à plus de 7.0 sur l’échelle de Richter, l’état d’urgence doit être déclaré et des budgets spéciaux sont débloqués… Un certain tremblement de terre à Northridge en 1994 a été évalué par les autorités à 6.4… Hors, le pompier a confirmé que, avec les dommages causés, ce séisme aurait dû être identifié d’une magnitude d’au moins 7.0. Mais déclarer l’état d’urgence aurait signifié à l’époque la faillite de l’état… une situation aujourd’hui très réelle.

Car l’état de la Californie est présentement dans un gouffre financier de 8 milliards de dollars. Demain, les Californiens doivent se prononcer par élections spéciales sur plusieurs propositions pour redresser la situation. Selon plusieurs spécialistes, si aucune de ces propositions budgétaires n’est acceptée par les Californiens, l’état sera techniquement en faillite d’ici novembre et la dette pourrait s’alourdir à plus de 20 milliards.

La proposition A demande la possibilité d’une nouvelle augmentation des impôts de l’état afin de se protéger pour les  » jours pluvieux ». La proposition B veut investir davantage en éducation. De nombreux professeurs ont reçu des lettres de congédiements dans les derniers mois car l’état ne peut plus les payer… La proposition C, quant à elle, demande la permission d’emprunter 5 milliards dans la cagnotte des futurs revenus de la loterie pour équilibrer le budget de l’état pour l’exercice 2009-10. Cette proposition veut également augmenter le marketing de la loterie et les gros lots afin d’encourager les Californiens à jouer à la loterie, ce qui signifierait plus d’argent dans la caisse de l’état. J’imagine qu’on peut l’appeler un effort collectif pour éviter la faillite!!!

Les Californiens doivent donc se prononcer demain, 19 mai 2009, sur ces propositions et d’autres (1A à 1F). Est-ce que les résidents seront ouverts à une augmentation des impôts pour sauver l’impasse budgétaire? C’est ce qu’on saura demain…

Vous aimez ce que vous lisez? Abonnez-vous à la liste de diffusion. Vous recevrez un courriel chaque fois qu’un nouvel article sera publié.

Rencontres et visites

Depuis notre arrivée en Californie, nous avons fait quelques rencontres dont celle d’un groupe de francophiles dans notre région. Majoritairement des Américains ayant appris le français à l’école, ils ne réunissent de temps à autre pour parler français. Notre aisance en français n’a pas été un atout… plusieurs n’étaient pas capables de nous comprendre même si on faisait très attention pour parler lentement et de bien articuler!

Dans ce groupe, quelques personnes sont des expatriés francophones avec qui on peut parler un peu plus rapidement. On découvre des pâtisseries françaises, des épiceries spécialisées pour trouver des trucs européens. Plus facile à trouver en Californie qu’en Chine!

On nous a aussi conseillé de visiter Santa Barbara et ses environs dont Solvang, une ville danoise de la côte californienne. Encore aujourd’hui, les deux tiers des gens qui habitent ce village sont d’origine danoise! Nous irons certainement visiter cet endroit dans les prochaines semaines.

Une autre visite que nous planifions présentement… C’est Las Vegas! Nous irons nous promener pour Pâques dans la Vice City américaine. Nous irons en voiture pour visiter Death Valley dans le même voyage.

Nous désirons nous rendre à San Francisco aussi, à plus de 600 km de route.

Beaucoup de choses à voir dans le coin! À suivre!