Maudites hormones

Je pensais en avoir fini avec le combat des hormones avec l’accouchement… Hé non! Il semble que leur magnifique travail s’éternise longtemps après la délivrance.

Elles sont indispensables à la création de la vie, soit, mais qu’est-ce qu’elles peuvent être chiantes!

Alors que pendant la grossesse, elles filaient à vive allure dans mes veines, présentement, j’ai davantage l’impression qu’elles me laissent tomber à des moments importants, comme au beau milieu de la nuit entre deux têtées…

Si chaque jour est différent depuis la venue de notre belle Sophie, les hormones elles s’amusent à jouer avec le robinet de mes émotions. Cinq minutes de bonheur magique, 15 minutes d’angoisse et de panique, 10 de découragement et de détresse, et on retourne au bonheur total… Mélangez le tout avec la déprivation constante de sommeil… Ça fait un beau mélange explosif!

Je suis sûre qu’une telle bombe à retardement pourrait être qualifiée d’arme de destruction massive par les inspecteurs de l’ONU…

Publicités

3 réflexions sur “Maudites hormones

  1. Je n’ai pas de trucs pour les hormones, mais je voulais juste te dire que c’est normal. Tout ce que tu peux faire, c’est te concentrer sur toi et ta petite Sophie et tant pis pour le ménage et autres tâches plates. Le peu de sommeil que tu peux prendre passe avant. Et accepte l’aide si on t’en offre dans ton entourage 😉

  2. Les hormones sont collées à nous comme la confiture qui a dégouliné dans le frigo! Très dur de les faire disparaître! Moi maintenant elles me font rire et je m’en sers comme excuse: « ah non ce n’est pas moi mais mes hormones »!!!

Les commentaires sont fermés.