On voit le feu de l'appartement…

Ce matin à 5h30 les flammes sont si intenses qu’on les voit de l’appartement (désolé mais les photos sont difficiles à prendre). Jusqu’à maintenant, en moins de 24 heures, le feu a brûlé 34 km carrés, environ deux fois et demi le parc du Mont-Royal… 400 maisons ont été évacuées et 1000 autres sont toujours menacées. Le feu est littéralement aux portes de ma petite communauté d’accueil, Moorpark. Par contre, notre complexe ne sera pas menacé puisque le brasier est de l’autre côté de la ville… il faudrait que la moitié de la ville brûle avant de brûler notre complexe.

Tous les éléments sont présents pour créer un feu incontrôlable: le vent chaud, sec et très puissant provenant du désert, ce qu’on appelle les vents de Santa Ana, les températures atteignant les 40 degrés Celsius et une humidité presque inexistante. Pour l’instant le feu qu’on a baptisé Guiberson Fire est maîtrisé à 10 % et continue de se diriger vers les collines de Moorpark, en directement de l’autoroute 118, l’artère principale de la vallée pour rejoindre Los Angeles. Le campus du Collège de Moorpark est fermé aujourd’hui. Le gouverneur Schwarzenegger a déclaré l’état d’urgence dans la région hier pour débloquer rapidement des fonds puisque le feu menace beaucoup de maisons.

Jusqu’à maintenant 600 pompiers tentent de maîtriser cette bête qui s’emballe dans les montagnes entre Fillmore et Moorpark, des collines majoritairement agricoles (avocats, olives et citrons). Beaucoup de ranchs se situent dans les collines aussi. D’ailleurs, on a mis sur pied un centre de crise pour accueillir les chevaux de la région. On croit que ce feu a été allumé par la combustion instantanée de foin souillé par des excréments d’animaux. C’est une situation qui arrive souvent dans la région avec des températures très chaudes et sèches.

Ce sera une situation à suivre dans les prochains jours… principalement pour s’assurer que nous ne devrons pas être évacués. Et on attend des températures au-dessus de 40 degrés aujourd’hui… ça ne risque pas d’aider à maîtriser les flammes.

Publicités