Visite historique

Un autre samedi, une autre aventure à Los Angeles… Nous nous sommes dirigés vers le centre-ville, une fois de plus. Cette fois, c’était pour visiter le berceau de Los Angeles, là où tout a commencé. El Pueblo de Los Angeles historical monument est un quadrilatère de 27 bâtiments historiques avec une place publique au centre. Musées, centres culturels du Mexique, bâtiments restaurés, c’est un endroit très intéressant.

D’un côté de la place publique, il y a la vieille caserne de pompier datant de 1870 où l’on expose des attirails pour combattre le feu. Il y a d’ailleurs un camion citerne tiré par des chevaux!

Caserne pompier

Tout près de la caserne, la maison Pico était autrefois un hôtel.

Pico House

L’église Nuestra Senora la Reina de Los Angeles est un icône très important de la ville pour les Mexicains. Les services de cette église catholiques sont livrés en espagnol. Lors de notre visite, de petites filles étaient habillées tout de blanc avec un voile et des fleurs dans les cheveux, comme pour un mariage. C’était leur première communion.

De l’autre côté de la place publique se trouve Olvera Street. Cette petite ruelle bordée de bâtiments de style espagnol est très animée. Des kiosques de souvenirs vendent des babioles autochtones, en cuir principalement mais aussi des sombreros, des pantins mexicains, des maracas…

En entrant dans cette petite allée, il y a le centre culturel mexicain, un bâtiment historique, autrefois le consulat du Mexique.

Consulat mexique

En suivant cette rue, on arrive à Avila Adobe, la plus vieille maison encore debout de Los Angeles. Malgré les nombreux tremblements de terre, elle a tenu le coup! La maison en torchis (adobe) de la famille Avila a été contruite en 1818. L’ameublement et la disposition a été reconstituée à l’intérieur pour voir ce à quoi elle ressemblait dans les années 1840. C’est une maison aux murs épais faits de terre, d’argile et de foin séchés en brique. Les planchers n’étaient que terre battues et la cuisine se situait dans la cour intérieure.

La famille Avila a contribué à l’expansion de Los Angeles lors de sa fondation. Elle était une famille propriétaire des ranchs des alentours, possédant boeufs, mules et chevaux, considérée comme une des familles les plus riches du village.

Il faut savoir que Los Angeles n’a pas beaucoup d’histoire derrière elle. El Pueblo de la Reine de Los Angeles (Le village de la Reine des Anges) a été fondé en 1781 par Don Felipe de Neve, alors gouverneur de la Californie, au nom du roi d’Espagne. Ce territoire appartenait alors au Mexique. Ce n’est qu’en 1850, après une guerre entre les Mexicains et les Américains que la Californie fût cédée aux États-Unis.

Il ne reste que quelques vestiges historiques de cette époque espagnole de Los Angeles. Comme le centre-ville de Los Angeles s’est développé rapidement lors de la ruée vers l’or, on a omis de conserver les bâtiments historiques. Beaucoup d’histoire de la ville s’est envolée avec la construction de Los Angeles, cette ville d’importance mondiale.

Advertisements