Visite à l'orphelinat

Cette première visite a été très difficile pour le moral. Les enfants ne sont pas tous en santé, au contraire. Plusieurs sont lourdement handicapés, et c’est la raison pour laquelle ils sont à l’orphelinat. Leurs parents les ont abandonnés (même si cette pratique est illégale en Chine) en espérant avoir un autre enfant, en santé cette fois. Les coûts médicaux pour des opérations ou des suivis sont très dispendieux en Chine. C’est pourquoi beaucoup d’enfants avec des sévères fentes palatines (plus connues sous le nom de bec-de-lièvre) se retrouvent à l’orphelinat. D’autres ont les pieds tellement croches qu’ils marchent sur leurs chevilles.

À l’orphelinat, on ne fait pas la différence entre les enfants malades et les enfants handicapés. C’est pourquoi beaucoup d’enfants handicapés ne survivent pas. Certains enfants sont tellement malades qu’ils n’ont que la peau sur les os, du sang à la bouche, souffrant seuls dans leur petit lit en attendant la mort. Cette vision d’horreur m’a écrasé le coeur. Trop fagiles et trop malades pour être pris, ils ressemblent à ces réfugiés des camps de concentration nazis pendant la WWII. Ce ne sont que des êtres fantômatiques dont l’image, je vous le garantis, restera à jamais dans ma mémoire. Et à chaque fois que je les vois, mon coeur se serre, j’ai la chair de poule…

Malgré tout, beaucoup d’enfants sont en santé à l’étage supérieur. Mais ils leur manquent une chose… l’amour d’un être humain qui leur permettra de se développer normalement. Une fondation américaine, Half the sky, a permis à l’orphelinat d’avoir des jouets pour les enfants, d’aménager des salles de jeux et d’embaucher des grands-mamans! C’est le nom qu’on donne à ces femmes, des Chinoises de la région, qui viennent six jours sur sept s’occuper de 2 ou 3 enfants. Elles les changent, les nourissent, les amusent… Par contre, elles s’occupent beaucoup des 18 à 36 mois, et très peu des bébés.

À l’orphelinat, petits garçons et petites filles, on n’y voit pas vraiment la différence. Les enfants sont rasés car il est plus facile de les garder propre, moins de travail pour s’en occuper. Par contre, il est facile de constater en les changeant que la majorité sont des filles. Les couches ne sont que les linges pliés tenus par un élastique de couture. C’est un mal pour un bien car comme l’urine passe à travers, les nannys peuvent voir plus facilement quand c’est le temps de les changer, les pantalons sont mouillés.

Aujourd’hui, j’ai endormi une petite fille de quatre mois en la berçant doucement. Malgré qu’elle soit en parfaite santé, sa petite tête est toute déformée pour être laissée souvent dans la même position dans son berceau. J’en suis venue les larmes aux yeux. En fait, j’ai beaucoup pleuré aujourd’hui. C’était une journée très éprouvante de voir ces petits êtres qui sont simplement nés dans le mauvais pays, dans la mauvaise famille…

Je dois être très prudente en parlant de cet orphelinat car la dernière fois qu’un journaliste clandestin s’est inséré dans ce groupe de femmes qui visitent l’orphelinat deux fois par semaine, l’orphelinat a fermé ses portes à tout étranger. Ce n’est pas un service à rendre à ces enfants qui ont vraiment besoin d’une simple caresse. C’est pourquoi il est interdit de prendre des photos à cet endroit et que je n’écrirai pas d’article sur le sujet. J’ai vu à quel point ces enfants attendent la visite de ces femmes qui donnent chaque semaine des caresses à tous ceux qui en veulent. Ça ne vaut pas la peine de menacer la relation fragile entretenue avec l’institution.

Ces enfants ont besoin d’amour, de caresses et de chaleur humaine. C’est très difficile de voir les retards de développement dus au manque de contacts humains… Je vous garantis que ce n’est pas gâter un enfant que de le prendre dans ses bras!! C’est la vie!

Retour à la case départ…

Mon fixer, celle qui devait m’aider pour mes articles, me demande d’être payée à l’heure… C’est qu’elle est très difficile cette fille!!! Bref, je dois retourner à la case départ et me trouver quelqu’un d’autre. Son chum est Canadien et il lui a dit que je l’exploitais… Comme si je pouvais la payer 15 $ de l’heure!! C’est beaucoup pour un Chinois… Mais bon, je suis très fâchée d’avoir à tout recommencer mais je dois le faire.

Weekend chargé

Toute une fin de semaine qu’on vient de passer!!! Vendredi soir, j’ai resté pris dans le trafic pendant 1h30 avant de retourner à la maison. J’étais à Coco Park, un centre commercial dans le district de Futian, où j’ai discuter avec des amies toute l’après-midi. Quand Charles m’a appelé pour m’informer qu’il quittait du bureau, je suis partie pour retourner à la maison. Il a mis 1 heure à se rendre à l’appart alors que moi j’en ai pris 1h30 pour une distance deux fois plus courte! C’était vraiment horrible. L’autobus était bondé… en passant les Chinoises ne se rasent pas!!! Deux jeunes garçons faisaient exprès pour se frotter contre moi, j’étais dégoûtée et j’avais vraiment hâte d’arriver.

Un petit moment pour me reposer à l’appart et nous sommes partis pour le Wal-Mart. C’est qu’on avait quelques petites choses à acheter (comme du beurre d’arachide! Charles a vidé nos réserves!). Nous avons pris le temps de bien explorer, de regarder les choses bizarres… C’était très amusant. D’ailleurs, Charles a acheté six canettes Heineken avec en cadeau un bol Heineken à la chinoise. Le tout pour 32 yuan (5 $ CAD). Comme il collectionne les trucs de bière, il était très content car il aurait payé pour ce bol! Et là, en plus il avait six bières! Quelle économie!!!

Ensuite, nous nous sommes promenés dans les rues. C’était très drôle car beaucoup de gens étaient attroupés devant les télévisions des marchands d’électronique pour regarder une émission qui semble rejoindre tous les âges. Des gens assis par terre, d’autre acotté sur leur vélo, tous regardaient la télé.

De retour à la maison, nous nous sommes couchés, fatigués de cette marche d’au moins une heure!

Le samedi, on rencontrait un collègue de Charles, Gal, Israélien basé en France. Comme il habite Shenzhen depuis un an, il voulait nous montrer quelques coins qu’il aime bien. Premier stop, magasin d’électronique. C’est genre un magasin de jouet pour les grands garçons… Charles était dans son élément. Il y avait de tout! Des ordis, des jeux videos, des lecteurs MP3, des gadgets de toutes sortes… Tous vendent évidemment aussi des DVD piratés.

Deuxième stop, Coco park. On avait faim, donc on s’est arrêté au restaurant italien où j’ai mangé deux fois avec des copines cette semaine. Pas cher et très bon, les panninis et une salade. Ensuite, nous avons pris le métro jusqu’à Fumin road. Cette section de Futian est restée chinoise. Des petites rues où les vendeurs de saucisses côtoient les vendeurs de tortues (pour les manger…). On s’est arrêté dans un magasin de DVD, tous piratés… La tentation était trop grande. Environ 1,50 pour un DVD… c’est moins cher que de le louer et la qualité est assez bonne. J’ai trouvé la série complète (les trois premières saisons) de House, mon émission préférée… On a aussi trouvé quelques DVD bien intéressants…

Ensuite, nous nous sommes amusés en allant à Hong Kong pour voir combien ça prend de temps passer les douanes. En 45 minutes, nous étions dans les nouveaux territoires appartenant à Hong Kong. Il nous restait qu’à prendre le métro (36$ HK, environ 4,80 CAD) pour se rendre en ville. Mais on voulait juste voir les nouvelles douanes, ouvertes il y a quelques semaines!

De retour à l’appart pour se changer, on allait rencontrer les deux japonaises et leurs conjoints à Shekou Seaworld, genre de Vieux-Port très touristique pour l’ouverture d’un nouveau bar. Gal était fatigué, il n’est pas venu avec nous. Nous avons mangé du japonais à un endroit où la bouffe et l’alcool sont à volonté pour 150 yuan (20 $ CAD). J’ai mangé des huîtres grosses comme j’en avait vues! Les pétoncles gros comme des 2 $. C’était fabuleux!! Avec des sushis… vraiment un repas de roi! La bière coulait à flot… on était déjà saouls quand on a quitté le resto! Ensuite, le bar. Une grande banquette nous attendait dans cet endroit qui ressemble beaucoup à un bar de Montréal. Le champagne au frais, la soirée commençait à peine! La seule ombre au portrait de toute cette soirée… un énorme choc culturel… le pire depuis mes deux semaines ici.

Des filles se trémoussaient devant les Occidentaux (mâles). J’ai compris qu’elles étaient des prostituées ou des escortes… Mais elles étaient nombreuses et pas très subtiles. J’était vraiment dégoûtée… surtout que les hommes aimaient ça et qu’ils pouvaient en avoir trois autour de lui, le tripotant… C’était monstrueux… Je me suis sentie vraiment attaquée profondément dans mes valeurs. C’était décidément du tourisme sexuel ou du moins un power trip de la part de ces hommes qui vivent comme des riches ici alors qu’ils ne le sont pas de retour dans leur pays. C’est vraiment venu me chercher… j’ai encore de la misère à accepter ce que j’ai vu… Mais c’est comme ça un pays en développement j’imagine…

Le dimanche matin, la levée du corps a été très difficile. Le call de la poubelle est devenu essentiel! Mais bon, on allait pas déroger de nos plans parce qu’on avait trop bu la veille!!! On rencontrait Gal pour aller au Window of the World. Un genre de parc où on peut voir des représentations miniatures des grands monuments du monde comme la Tour Eiffel, les ruines du Parthénon, la Maison Blanche, la Tour du CN, etc. Tous les continents sont représentés. C’était bien, on a marché beaucoup et on a pu faire le tour du monde pour pas cher!

Un peu fatigués de cette journée chaude sous le soleil (je n’ai jamais suée autant, je pense que tout l’alcool restant dans mon corps s’est évaporé!), nous sommes retournés à l’appart après une heure pénible dans l’autobus. C’est que c’était l’heure de pointe malgré que nous soyions dimanche. Comme du 1er au 7 octobre c’est le congé national, la majorité des travailleurs devaient travailler le weekend d’avant pour obtenir les 7 jours de congé. Donc, dimanche c’était l’heure de pointe avant le congé… vraiment horrible!

Un saut à l’épicerie avant de s’enfermer à la maison pour écouter le nouveau film de Mr Bean. Drôle, un peu ridicule… très léger et approprié pour les circonstances d’une fin de semaine bien remplie!

Mission accomplie: Wal Mart découvert

C’est la première fois de ma vie que je peux dire que je suis contente d’avoir été dans un Wal Mart! C’est immense et on y trouve tout ce qu’on a besoin pour survivre dans un pays comme la Chine. J’y ai même vu du beurre d’arachide! Avant de m’y rendre, il fallait bien demander mon chemin. J’ai réussi à me faire comprendre et obtenir une carte (en chinois) de Shenzhen. C’était déjà un pas dans la bonne direction!

J’ai marché pendant 30 minutes environ pour voir cette immense bâtisse s’élever devant moi! J’était très contente d’avoir trouvé car on m’avait dit que c’était très loin et que je n’arriverai pas à marcher jusque-là.

Tout de suite en entrant, j’y ai rencontré la première occidentale! Une australienne qui a déménagé à Shenzhen pour quelques années car son mari s’est trouvé du travail ici. Elle m’a dit que plusieurs femmes d’expatriés se rencontraient au Starbuck à côté du Wal Mart tous les lundis matin. J’étais très contente lorsqu’elle m’a invitée. Elle fait du bénévolat dans un orphelinat deux fois par semaine. Je vais probablement moi aussi m’engager dans ce genre d’oeuvre pour me sentir utile!

Finalement, j’ai trouvé tout ce que je voulais chez Wal Mart. En chemin pour la maison, un comptoir McDo vendait de la crème glacée… 5 yuan (80 cents) pour un cornet, ça valait la peine!

Le départ approche

Le 17 septembre prochain, mon copain et moi nous envolerons pour Shenzhen dans la province du Guangdong au sud de la Chine. Charles travaillera dans les bureaux de son employeur de Montréal, Amphenol, à Shenzhen. Pour ma part, j’aimerais bien apprendre le chinois mais je sais que la tâche est colossale!

Durant trois mois, nous vivrons avec les Chinois. Une expérience à suivre…