Dernier jour en Californie

Il est cinq heures du matin, lundi 15 mars 2010… et je n’arrive pas à dormir. Décidément, ma dernière journée en Californie sera longue!

Je regarde l’appartement, vide de personnalité, notre petit nid d’amour pour les douze derniers mois. Difficile de réaliser que c’est la fin d’une aventure. Triste de quitter ma terre d’accueil depuis exactement 376 jours, je suis tout de même heureuse de retrouver mes racines, mes vraies! Le Québec me manquait, ma famille, mes amis…

Mais je réalise aussi que le temps a filé… Il semble que c’était hier qu’on quittait avec cinq boîtes, quatre valises et deux chats pour la Californie avec une seule idée en tête: vivre un rêve, vivre en Californie. Nous retournons un an plus tard avec 18 boîtes, quatre valises et deux chats… nous retournons à la maison, la tête pleine de souvenirs!

Après un an, j’avoue que nous avons vécu un rêve: nous avons voyagé et profité de chaque moment au Golden State pour en découvrir ses beautés, nous avons – chacun à notre façon – évolué professionnellement grâce à des opportunités fantastiques, nous avons aussi solidifié un couple en étant isolé dans un monde inconnu.

Autant la lune de miel de vivre en Californie s’est étendue jusqu’à son dernier souffle, autant le retour risque d’être brutal. J’en suis consciente. La vie d’expatriée est une expérience inoubliable et très enrichissante, mais le retour au bercail se passe parfois difficilement.

Je me rappelle mon retour de Chine… après seulement trois mois. Nous avions vécu tellement de choses différentes, tellement de chocs de culture qu’il était difficile de se reconnecter à la réalité québécoise. J’avais l’impression que personne ne comprenait ce qu’on avait vécu. Je me sentais parachutée dans ma vie d’avant, alors que j’avais tellement évoluée en si peu de temps que j’avais l’impression que cette vie ne me correspondait plus. Il m’a fallu quelques mois avant de vraiment revenir de Chine… J’anticipe une certaine réaction culturelle, probablement pas aussi forte que celle vécue au retour de Chine, mais quand même… Certains disent qu’à chaque mois vécu à l’étranger, il faut au moins une semaine pour revenir…

Ainsi, une page se tourne, un nouveau chapitre commence… De la Belle Province au Golden State devient Du Golden State à la Belle Province… stay tuned 🙂

Publicités

7 réflexions sur “Dernier jour en Californie

  1. J’ai l’impression de ressentir ta tristesse…Pour avoir eu la chance de venir 2 fois dans votre nid d’amour, j’éprouve un pincement au coeur en sachant exactement ce que vous quittez…
    Mais j’ai hâte d’aller manger au Frite Alors avec toi 😉
    Merci de m’avoir fait partagé quelques semaines de ce rêve Californien !

  2. La bonne nouvelle, c’est que vous repartez avec seulement deux chats… 😉 Je niaise, mais je comprends. Il y a des gens qui arrivent à «vraiment » revenir. Moi, j’ai abdiqué, je sais que je ne me sentirai jamais complètement chez moi au Québec… ni ailleurs. Mais je peux aussi me sentir chez moi n’importe où… Un paradoxe que je vais toujours traîner, qui fait maintenant partie de ce que je suis. Impossible de ne pas tout relativiser ce que je vois, vis, ici, même plus de 7 ans après ma première expatriation de plus d’un an. Une fois ce fait accepté, c’est plus facile. Mais tu vas voir, pour une journaliste, ce regard «neuf» permet de voir des sujets là où on en voyait pas avant… Certains aspects de notre propre culture nous sautent au visage au retour. Exercice intéressant…
    Et puis, la Californie, c’est facile d’y aller souvent quand les coups de cafard se pointeront!

  3. Même si l’expérience vécue par vous deux en Californie a été plus qu’enrichissante, j’ai bien hâte de vous voir revenir à Montréal pour aller vous voir plus souvent…

  4. Bon retour mariève!
    sur l heure du midi, je suis allé prendre l air, au parc a Fullerton,vue INCROYABLE 360*.
    beau et chaud,80 degrée, j avais mes jumelles,
    je te dit pas la vue…(catalina Island, disney devant moi,la neige au nord,le Hollywood sign a l ouest,meme le Queen Mary…
    je t ai saluer,sans le savoir peut-etre.(avions)
    je suis passé par la quelques fois, 2 fois MTL,2 fois LA, une fois un retour en camion avec 2 gros
    chien…1991.
    C est dur a chaque fois le retour…where is home?? je vois que je suis pas le seul a etre perdu des fois…pis la Californie, c est dur a battre…mais nos racines,culture…LANGUE!!!
    maudit que c est pas evident.
    tout ca pour dire, bonne chance et bon retour au
    Québec… et le beau temps!!!
    a bientot!

  5. Perso, quand je suis revenue au Québec, Noël dernier, après avoir passé 9 mois en France, je pensais que j’aurais l’impression de «rentrer chez moi». ERREUR. En atterrissant, rien. Dans la voiture en rentrant à l’appart, toujours rien. Un, deux, trois jours plus tard… RIEN. Enfin. Seulement un sentiment de tristesse face à ce «rien».

    Puis j’ai compris. J’ai compris qu’à partir de maintenant, j’aurais toujours le cul entre deux continents et le coeur dans le baluchon.

    Alors quand je suis retournée en France fin janvier, j’avais le coeur plus léger (mais pas les valises, par contre). J’y ai passé le dernier mois de mon visa en sachant que dans ma p’tite tête, j’étais maintenant nulle part et partout à la fois. Que comme le Vagabond, je rêvais que le «monde [soit] mon chez-moi».

    Connecter, oui, mais «reconnecter» peut-être pas. Parce que je verrai plus jamais les choses comme avant.

    Sur cette tranche de vie, bon retour un peu en retard et… bon départ un peu en avance 😉

Les commentaires sont fermés.