Taiwan, revient-nous!

En visitant le monument de Sun Yatsen à Guangzhou avec un couple chinois, nous avons pu apprendre beaucoup de choses très intéressantes. Y compris que ce monument fait partie de la propagande chinoise pour tenter de ravoir Taiwan dans la République populaire de Chine.

Depuis la défaite du Kuomintang de Chiang Kaishek contre les communistes de Mao Zedong en 1949 , le parti libéral Kuomintang s’est réfugié à Taiwan. Depuis, il a revendiqué le droit d’avoir un pays et surtout de s’appeler la République de Chine. Or, la Chine refuse que Taiwan soit un pays, refuse que Taiwan soit indépendant.

Voilà, en quelques phrases très simplistes, pourquoi Taiwan et la Chine ne sont pas tout à fait les meilleurs amis du monde.

Les Taiwanais considèrent Sun Yatsen comme le père de la République de Chine. Il a établi les bases de la démocratie en démolissant l’empire chinois. Il ne faut toutefois pas oublier qu’il a mis la Chine aux mains des Seigneurs de la guerre pendant plus de 20 ans car il n’avait pas d’armée pour combattre l’empereur et a donné le pouvoir aux Seigneurs de la guerre pour combattre l’empereur à sa place.

Parenthèse à part, Sun Yatsen est considéré à Taiwan, comme le Georges Washington de la Chine. Ainsi, que la République populaire de Chine (la Chine communiste) reconnaissent Sun Yatsen pour en faire un monument historique de cette envergure représente un bel élément de propagande pour démontrer à quel point elle reconnait le fondateur de Taiwan.

Plutôt que de parler de la vie de l’homme, ce monument retrace tous les efforts pour construire de monument, comment les matériaux ont coûté cher et quelle est la qualité de ce bâtiment. À la sortie du monument, on vend des livres et des figurines de Mao… Une cohérence qui laisse à désirer!

Advertisements