Une autre aventure

Le crédit photo revient à Charles Jacques. Merci de ne pas reproduire ou publier sans autorisation. 

J’ai oublié de vous raconter une autre aventure journalistique arrivée il y a déjà quelques semaines.

Je devais écrire un article pour le Quartier Libre, journal des étudiants de l’Université de Montréal, sur le sort des personnes handicapées. Pour illustrer mon article, je devais prendre un mendiant handicapé en photo. Un soir, Charles et moi sommes partis à la recherche des mendiants. (Il y en a à tous les coins de rue ici…) Bref, tout près de notre hôtel, sur un passage à piéton surélevé (footbridge), l’occasion se présente.

Le vieil homme est accroupi, un bras en moins. Je lui demande, en chinois bien sûr, si on peut prendre une photo. Je lui montre de l’argent. Il me fait signe que oui. Charles prépare son équipement (il faisait noir, on avait besoin du flash et du trépied). Pas très subtil me direz-vous, mais c’était pour une cause professionnelle!

Charles réussi à prendre une photo. Un homme arrive sur le passage. Il nous regarde, regarde le vieil homme et regarde le pot du mendiant, vide. Le vieil homme avait mis l’argent qu’on lui avait donné dans ses poches. L’homme fait signe au vieillard de s’en aller, d’une manière brusque et très autoritaire.

Charles était fâché, va voir l’homme et lui parle en anglais… L’homme ne comprend rien et ne veut rien comprendre. Probablement que quelqu’un l’avait avisé que son « protégé » se faisait prendre en photo. On a suivi le mendiant, on lui a donné à manger mais au premier regard détourné de lui, il s’est évaporé dans la nuit.

À Shenzhen, les personnes handicapées sont achetés par des hommes d’affaires qui les entretiennent. Ils leur donnent un toit, à manger, etc. Mais seulement le strict minimum. L’homme d’affaire indique tous les jours où le mendiant doit aller mendier et recueille l’argent à la fin de la journée. Le mendiant ne reçoit qu’une mince partie de son butin.

C’est une réalité très triste mais très présente ici, dans une ville où beaucoup de Chinois s’enrichissent à une vitesse fulgurante et où l’argent coule à flot. 

 Voici la seule photo qu’on a pu prendre…

dsc_0358.jpg

Publicités