Petites aventures quotidiennes

Lundi, cours d’anglais… les Chinois ne savent pas lire les cartes! J’avais donné un devoir à mes étudiantes dans un livre. Elles devaient lire le plan d’une ville (à peine quelques pâtés de maison) et écrire en anglais bien sûr où est l’épicerie, l’hôpital, le cinéma, etc… Elles n’étaient aucunement capable de le faire seules. Faut dire qu’ici, rien n’est trouvable sur un plan de ville. Tout est pêle-mêle, et j’imagine que pour elles c’est ordonné. Alors quand c’est ordonné pour moi, c’est pêle-mêle pour elles! Est-ce que c’est logique?

Cette semaine, des collègues de travail de Charles sont en Chine. Nous les amenons souper dans des restaurants chinois et c’est bien agréable. Nous sommes un peu fatigués par contre car les soirées ne se terminent jamais avant 23h! Un footmassage en fin de soirée nous redonne de l’énergie 😉

Je suis retournée à l’orphelinat mardi. Le minuscule bébé que j’ai bercé n’arrivait pas à tenir sa tête, ni évidemment à s’asseoir. Mais la nanny nous a assuré qu’elle avait cinq mois. Elle ne désire même pas se tenir debout, elle n’a aucune force dans ses petites jambes et ses petits pieds sont encore recroquevillés sur eux-mêmes. Lorsqu’on lui présente un objet de couleur devant ses yeux, elle le regarde mais ne tente pas de le prendre. En fait, elle ne prend rien dans ses mains. Les retards de développement sont tellement frappant… En discutant avec une des bénévoles organisatrices, elle m’a dit que le gouvernement répertorie environ 700 000 orphelins en Chine, alors que certaines ONG en dénombre 7 millions… une petite différence, n’est-ce pas? C’est que beaucoup d’orphelinats ne relèvent pas du gouvernement. Ce sont des institutions privées qui tentent de rester ouverts par les dons et les adoptions internationales. Elles n’ont aucune subvention du gouvernement. Un journaliste à Pékin m’a dit qu’à ces endroits, les enfants meurent de faim s’ils ont une petite déformation car l’institution sait que cet enfant ne pourra pas être adopté. Il est probablement plus rapide d’adopter dans ces endroits. C’est une business de l’adoption parallèle à celle du gouvernement…

Publicités