Quelle négligence!!

Oui je sais, beaucoup d’entre vous mourrez d’envie de lire d’autres aventures… Le temps m’a vraiment pris à la gorge durant la dernière semaine, excusez-moi pour cette négligence.

Voici les aventures de la semaine dernière:

Pékin était absolument fantastique bien que très pollué. En atterrissant, j’ai senti cet air impur à la consommation planer au-dessus de ma tête. C’était comme dans ces films de la WWII où on a de la difficulté à décerner la terre du ciel. D’ailleurs, les saignements de nez ont accompagné mon périple à Pékin. L’air y est si sec et sans circulation, mon corps n’a pas vraiment apprécié ce traitement.

Pékin est si grand, il est facile de se tromper. Parlez-en à mon chauffeur de taxi qui m’a amené à 10 minutes de marche d’où je lui demandais d’aller. Il existe une ligne de métro à Pékin qui n’est pas vraiment considéré métro car c’est un train de surface. Le chauffeur était tellement mêlé qu’il m’a dit, tu débarques ici… La marche avec la valise et les souliers propres n’était pas nécessairement santé! Mais bon, je suis arrivée à mon rendez-vous un peu plus tard que prévu, c’est ça la Chine. Rien n’est à temps car le transport est horrible!

Ensuite, j’ai été hébergé par un gentil montréalais travaillant comme traducteur pour l’Organisation des Jeux Olympiques de Pékin. Merci Sylvain pour ton accueil!

Pékin était beaucoup plus froid que ce que j’étais habituée, surtout la nuit tombée. Comme la ville est au nord de la Chine, c’est logique… mais je m’attendais pas à une si grosse différence! Et c’est là que j’ai réalisé à grandeur du pays! En trois heures d’avion, on passe de 25 degrés à environ 10 degrés. Mais je sais, je ne devrais pas me plaindre, certains d’entre vous pataugent dans la neige déjà!

Le mercredi, je rencontrais trois personnes pour des articles. En une journée, je dois dire que c’était assez épuisant! Mais bon, fallait bien travailler un peu, c’était le but de mon voyage après tout. Le quartier des ambassades à Pékin (il y en a deux, près très loin l’un de l’autre) est tranquille et surtout vert! Beaucoup d’arbres avec ces petits cafés occidentaux ici et là! C’était une belle marche, cette fois sans valise. Mais attention de prendre en photo les gardes des ambassades, ils n’aiment pas vraiment… On m’a fait effacé mes photos. OUPS…

J’ai beaucoup marché à Pékin, comme lorsque j’arrive dans une nouvelle ville, la plus belle façon de la découvrir, c’est d’en parcourir les petites ruelles et les grandes artères.

De retour chez Sylvain, un petit tour dans la ruelle derrière pour découvrir les Hutongs, ces petites ruelles traditionnelles de Pékin. Un très bon restaurant chinois m’a permis de remplir mon estomac!

Le lendemain, visite à la Place Tiananmen, que j’ai redécouvert après avoir lu le livre de Jan Wong, « My big China Blues ». Si vous aimez l’histoire récente de la Chine, vous dévorerez ce bijou de livre. Il faisait si beau cette journée-là, le ciel était bleu comme j’en ai jamais vu en Chine. C’était fantastique.

Encore une fois, j’ai marché… Jusqu’aux Hutongs préservés comme trésor du patrimoine de Chine. C’est dommage par contre d’enfermer ces gens dans une genre de cage où les touristes payent pour entrer… Je me suis faufiler dans les Hutongs non-touristiques. Quelle tranquilité dans une ville si bruyante!

Retour à Shenzhen ce soir-là, épuisée, le nez en compote d’avoir trop saigné… Bref, je suis malade depuis. Le froid m’a vaincu!

Publicités