L’information ne circule toujours pas en Chine

Charles est en Chine depuis maintenant trois semaines. Dans ces trois dernières semaines, il y a eu de grands événements qui ont capté les médias de la Terre entière: l’écrasement de l’avion avec à son bord le président et une partie du gouvernement polonais, le séisme en Chine d’une magnétude de 6.9, et tout récemment, le volcan islandais et la paralysie européenne qui s’en suit.

Mais ces trois nouvelles ne sont pas retrouvées dans les bulletins de nouvelles à la télévision chinoise dès les premières minutes de l’incident, comme partout ailleurs. Pour le séisme, il a fallu même quelques jours avant que le sud de la Chine soit informé de ce qui se passait au nord – dans le même pays!

De plus, avec le départ de Google de l’Empire du Milieu, plusieurs croyaient que les communications seraient plus facile… Même s’il est désormais possible de faire une recherche sur Google.cn (qui est référé à Google.hk – homologue à Hong Kong), il est impossible de visiter les sites des recherches, que ce soit Wikipédia, Facebook ou un site sur les droits humains.

Mais il est par contre possible de déjouer les règles! Écrire Tiananmen bloque radicalement la recherche Google, mais si on écrit Tianenmen, alors la recherche nous mène vers les différents sites qui parlent du massacre de 1989 sur la place désormais célèbre de Pékin. Ce sont les sites qui sont censurés alors que la recherche ne l’est pas.

Bref, bien que Pékin se dit « ouvert » à l’information… elle ne circule toujours pas librement!

P.S. Lorsque j’ai passé 3 mois en Chine, mon blogue se trouvait sur un serveur québécois appelé Quebecblogue.com. Depuis que j’ai changé à WordPress cet hiver, mon blogue se trouve bloqué pour mes amis Chinois… Avis à ceux qui désirent bloguer en Chine: les gros serveurs internationaux de blogues sont tous censurés en Chine: WordPress, Blogspot, Blogger, etc… Le mieux est de trouver un petit serveur qui ne paraîtra pas « menaçant » pour le gouvernement chinois.

Publicités