Archives de Tag: maison

Le dilemme d’une vie…

Je pense que toutes les femmes qui décident d’avoir des enfants doivent inévitablement passer par ce dilemme horrible et cruel.

Choisir entre rester à la maison ou travailler. Pour certaines, ce n’est pas un choix, plutôt une obligation monétaire. Pour d’autres, elles ne se le demandent même pas, être avec les enfants est une priorité.

Mais quand c’est une décision qu’il faut prendre, c’est pas évident.

Il y a des journées où je rêve de « quand je vais trouver une garderie » et d’autres journées où je me dis que je ne serai jamais capable de me séparer de ma petite chérie, qu’elle a besoin de moi, « que tout se joue avant six ans » et je que devrais être là pour ces années cruciales.

Après quatre mois, je commence à avoir un certain contrôle sur ma vie de nouvelle maman. Je cherche de plus en plus à me divertir autrement qu’avec mon bébé. Je me surprends à avoir hâte qu’elle aille se coucher pour aller lire des blogues, les journaux ou autre stimulation intellectuelle. Je me surprends même à vouloir recommencer à travailler!

Mais chaque fois, je me dis que c’est trop tôt, qu’elle a encore besoin de sa maman… Arrrgggg… vous voyez même mon discours écrit n’est qu’un tissu de ce dilemme impossible à résoudre.

Et vous? C’était un dilemme ou une décision facile à prendre? Comment avez-vous été capable de prendre cette décision? Éclairez-moi de vos lanternes de mamans expérimentées!

PRÉCISION: je parle ici de 2011 ou à tout le moins depuis le nouveau régime d’assurance parentale qui nous permet nous nouvelles mamans de rester à la maison toute une année… pas de « dans mon temps on avait pas le choix… » Je cherche des réponses actuelles à mon dilemme actuel!

Dernier jour en Californie

Il est cinq heures du matin, lundi 15 mars 2010… et je n’arrive pas à dormir. Décidément, ma dernière journée en Californie sera longue!

Je regarde l’appartement, vide de personnalité, notre petit nid d’amour pour les douze derniers mois. Difficile de réaliser que c’est la fin d’une aventure. Triste de quitter ma terre d’accueil depuis exactement 376 jours, je suis tout de même heureuse de retrouver mes racines, mes vraies! Le Québec me manquait, ma famille, mes amis…

Mais je réalise aussi que le temps a filé… Il semble que c’était hier qu’on quittait avec cinq boîtes, quatre valises et deux chats pour la Californie avec une seule idée en tête: vivre un rêve, vivre en Californie. Nous retournons un an plus tard avec 18 boîtes, quatre valises et deux chats… nous retournons à la maison, la tête pleine de souvenirs!

Après un an, j’avoue que nous avons vécu un rêve: nous avons voyagé et profité de chaque moment au Golden State pour en découvrir ses beautés, nous avons – chacun à notre façon – évolué professionnellement grâce à des opportunités fantastiques, nous avons aussi solidifié un couple en étant isolé dans un monde inconnu.

Autant la lune de miel de vivre en Californie s’est étendue jusqu’à son dernier souffle, autant le retour risque d’être brutal. J’en suis consciente. La vie d’expatriée est une expérience inoubliable et très enrichissante, mais le retour au bercail se passe parfois difficilement.

Je me rappelle mon retour de Chine… après seulement trois mois. Nous avions vécu tellement de choses différentes, tellement de chocs de culture qu’il était difficile de se reconnecter à la réalité québécoise. J’avais l’impression que personne ne comprenait ce qu’on avait vécu. Je me sentais parachutée dans ma vie d’avant, alors que j’avais tellement évoluée en si peu de temps que j’avais l’impression que cette vie ne me correspondait plus. Il m’a fallu quelques mois avant de vraiment revenir de Chine… J’anticipe une certaine réaction culturelle, probablement pas aussi forte que celle vécue au retour de Chine, mais quand même… Certains disent qu’à chaque mois vécu à l’étranger, il faut au moins une semaine pour revenir…

Ainsi, une page se tourne, un nouveau chapitre commence… De la Belle Province au Golden State devient Du Golden State à la Belle Province… stay tuned :)

I’m coming home!

Ce blogue changera encore de nom… De la Belle Province au Golden State deviendra du Golden State à la Belle Province.

On rentre à la maison!

Pour des raisons professionnelles, Charles a été rappelé à Montréal.

Nous retournons donc dans le printemps frisquet du Québec, dans la neige et la gadoue… mais aussi dans la chaleur bienfaisante que procure la famille et les amis.

Une nouvelle qui nous a laissé à prime abord ambivalents, contents de revenir mais en même temps confus de devoir partir si vite. Parce que le déménagement va se faire vite… Mi-mars, nous serons à la maison à Montréal à défaire nos boîtes!

La dernière année fut exceptionnelle autant au niveau professionnel que personnel. Nous avons voyagé comme jamais, appris une nouvelle culture – celle de la côte ouest – et profité de ce que la Californie pouvait nous offrir de meilleur.

I have a special thought for Debbie, Stephen, Olivia and Nathan who helped us with cultural struggles. We had a great time with you and hope we can visit someday in Australia!

Another special thought goes to my lovely neighbor Jessica. The sweetest girl who made me feel welcome in a totally strange place – our appartment complex! I will miss you a lot and I really hope you can make it to Montreal this summer.

L’heure est maintenant aux boîtes et aux ajustements… Les minous ne seront pas très heureux de revivre le périlleux voyage en avion mais certainement contents de retrouver le foyer une fois rendus à Montréal!

Le bilan viendra plus tard… Car il me reste tellement d’aventures californiennes à partager. Restez branchés, des photos et des découvertes touristiques continueront d’affluer dans les prochains mois.

Mon aventure américaine se termine également sur MSN.ca lors de mon retour à Montréal…

Après… ce blogue deviendra celui d’une journaliste indépendante dans la jungle médiatique de Montréal, tentant de se faire une place auprès des nombreux lions-journalistes-rois-du-monde.

Insécurisant? Peut-être… mais j’adore les défis :)

Maison en pain d’épices

C’est que ce soir, nous avons été invité chez le collègue de travail de Charles pour souper. Comme le couple a deux jeunes enfants (4 et 7), je voulais leur apporter un cadeau puisqu’ils retournent en Australie pour Noël.

Je suis allée acheté mes matériaux pour construire ma maison. J’ai acheté un kit déjà fait avec les biscuits, le glaçage et les bonbons. Mais j’avoue que j’ai acheté d’autres bonbons (des gummy bears et des gobstoppers) pas parce qu’il n’y en aurait pas eu assez mais parce que je voulais de la diversité :)

Pour décorer, j’ai aussi acheter plus de glaçage à gâteau à la vanille (fluffy white) pour faire mon jardin. Le glaçage qu’on donne dans ces kits, c’est comme du ciment. Parfait pour monter les murs de la maison mais pas super au goût et pour faire la décoration.

J’ai fait des fenêtres et mis des nerds pour faire comme des lumières de Noël sur le bord des fenêtres – à noter que Nerds a sorti des bonbons rouge et vert pour Noël. Ensuite, j’ai mis du glaçage dans la cour et limité la cour avec une clôture en gummy bears avec des gobstoppers dessus (qui tiennent avec du glaçage). J’ai mis des Nerds un peu partout sur la neige…

Bref, je me suis bien amusée! J’avais l’impression de retourner en enfance, mangeant des bonbons et du glaçage… d’ailleurs je soupçonne un petit rush de sucre présentement à voir mes doigts courir sur le clavier!!!

Je ne suis pas une artiste mais je suis quand même assez fière de ma création gastronomique sucrée!

J’ai tellement aimé faire ça que je vais réessayer… Je vais m’essayer à faire des murs en brownies – que j’aurai cuisiné – la prochaine fois… Je pense que ça va bien marcher. Je vous en redonne des nouvelles!

Visite à Encino et Bel Air

En ce samedi après-midi ensoleillé, les endroits significatifs de Michael Jackson à Los Angeles sont envahis par les médias en attente de nouvelles et de fans curieux venus rendre hommage au roi de la pop.

À Encino, une banlieue en vue de Los Angeles, la maison familiale des Jackson est guettée par une meute de journalites plantés devant la grande clôture qui garde l’entrée de la demeure. Les fans déposent de nombreux articles: fleurs, animaux en peluche, chandelles… Les affiches placardent le parapet de brique devant la maison. Même le facteur s’est arrêté pour laisser une fleur!

À Bel Air, un très grand périmètre est totalement fermé à la circulation. Seuls les journalistes accrédités peuvent y accéder. J’ai pu y entrer avec ma carte de l’Association des journalistes indépendants du Québec mais Charles a dû m’attendre avec les autres curieux de l’autre côté des rubans jaunes du LAPD.

Il m’a été impossible de voir la maison ou même l’entrée car l’accès est très bien surveillée par des policiers. Plusieurs journalistes font le pied de grue pour des informations sur les funérailles qui tardent à venir. Il semble que la famille de Jackson a fait venir des déménageurs pour vider la demeure évaluée à 38 millions de dollars où Jackson avait élu domicile dans les derniers mois en préparation de sa série de spectacles en Europe. C’est que de nombreux enregistrements de Jackson n’ont pas encore été diffusés, ce qui aujourd’hui vaut une petite fortune. Tout autant que les vêtements et les possessions de cet icône de la pop.

Le corps de Michael Jackson est maintenant dans une morgue privée où une deuxième autopsie indépendante du coroner devrait avoir lieu dans les prochains jours. Le médecin Conrad Murray a été interrogé cet après-midi par le LAPD. La famille veut savoir ce que le médecin faisait au moment où Jackson s’est retrouvé en arrêt cardiaque et surtout elle veut savoir si le médecin a administré des médicaments à la célébrité.